Chamelle de Marc Durin-Valois

Chamelle de Marc Durin-Valois

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Jacky, le 28 avril 2005 (Inscrite le 6 décembre 2004, 84 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 764ème position).
Visites : 3 084  (depuis Novembre 2007)

Pour moral à toute épreuve

Histoire triste mais prenante de Rahne, sa femme, ses trois fils et sa fille, avec leurs brebis, chèvres et la chamelle qui quittent leur village, dont le puits est asséché, et traversent le désert à la recherche d'eau. Ils rencontreront d'autres populations déplacées, des militaires, des pillards... Enormément de violence, de malheur. Seuls la petite fille Shasha et son père en réchapperont pour se retrouver dans un camp de réfugiés au moment où la pluie se mettra à tomber en abondance. La fin est horriblement triste. Surtout ne pas lire en période de déprime! Toutefois, l'écriture est belle et permet de ressentir la chaleur, la sécheresse, la soif, les langues qui gonflent, etc. Essai de compréhension du fatalisme propre aux musulmans.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

ATTENTION PUR CHEF D'OEUVRE!

10 étoiles

Critique de PsychoLittéraire (, Inscrite le 31 mars 2009, 50 ans) - 31 mars 2009

Le prix Nobel Jean-Marie le Clezio lui a remis le Prix de la francophonie. Le magazine Lire l'a désigné comme l'un des vingt meilleurs livres de l'année, tous genres et pays confondus. Il a reçu aussi le Prix National des Bibliothèques. Bref, c'est une pépite que l'on s'arrache .
A noter que le film tiré du livre -"Sil le vent soulève les sables" a reçu le grand prix du festival international de Manaus par John Boorman et celui du festival international de l'environnement de Paris.
Sinon c'est un livre dur et poétique à la fois qui constitue ce que la littérature française peut apporter de plus beau, de plus fort, de plus universel. Le style notamment est absolument remarquable avec une économie formidable de mots.
On a soif, on rit, on pleure avec cette merveilleuse "Chamelle".

émouvant

10 étoiles

Critique de Shakespeare11 (, Inscrite le 12 avril 2008, 38 ans) - 19 avril 2008

l'histoire de cette famille qui va vivre des moments atroces et des morts laissés sur leur chemin pour survivre et trouver de l'eau. Et l'amour d'un père pour son enfant.
Mais une fin bien triste!

Attention: chef d'oeuvre !

10 étoiles

Critique de Africa (, Inscrite le 28 juin 2007, 50 ans) - 28 juin 2007

Une famille ... un dromadaire ... des chèvres... la quête de l'eau dans un désert décrit avec sensibilité par un auteur talentueux... l'histoire d'un combat au quotidien malheureusement bien réel, qui -espérons le - ouvrira les yeux des occidentaux ...
En deux mots : lisez le !

Rien de nouveau

2 étoiles

Critique de Shannon (Paris, Inscrite le 19 août 2006, 56 ans) - 23 juin 2007

En tant qu'occidentale, la transcendante beauté de ce livre m'aura sans doute échappée.

Je suis étonnée en lisant les quelques critiques ici que personne ne mentionne ne serait-ce même très brièvement, la barbarie dont est capable le personnage principal du livre, au travers d'actes que je ne vais pas dévoiler pour ne pas raconter l'histoire.

Sans ces horreurs, j'aurais très probablement de l'empathie pour quiconque à qui il arriverait les mêmes malheurs, mais là, rien. Pour sa femme et sa fille, oui.

Dans ce pays d'Afrique - qui peut être n'importe lequel - les filles, les femmes, ne doivent leur survie - et pas toujours - qu'à leur fonction reproductrice. Je fais un parallèle entre ces coutumes et celles en vigueur dans les livres de Giono - qui sont à peine différentes.

Pour finir, "Chamelle" me conforte dans l'idée que l'Afrique doit, si elle ne veut pas mourir, reconsidérer au plus vite ses coutumes - fussent-elles ancestrales - et dans le même temps, la place qu'elle accorde aux femmes.

Nécessaire pour le fond, dispensable pour la forme

4 étoiles

Critique de Neveroes (Tournai, Inscrit le 28 mai 2005, 30 ans) - 30 mai 2005

Peut-être est-ce parce que j'avais déjà lu un autre livre au sujet semblable (Issa, enfant des sables - Pierre Marie Beaude), toujours est-il que cette Chamelle m'a procuré un profond sentiment de déjà vu et j'ai eu tout au long du roman l'intuition de déjà connaître l'issue finale de cette fuite à la recherche d'un Ailleurs plus clément. Intuition qui s'est finalement vérifiée.
Comme dans beaucoup de romans aux morts à la chaîne, l'émotion n'a pas pris. S'il vous plaît, dites moi que ce roman est trop subtil pour émouvoir l'humble lecteur que je suis. L'appel au secours qu'il véhicule mérite bien un bel écrin !

Errance obligatoire

8 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans) - 28 avril 2005

Périple en quête d’espoir d’une petite tribu à travers les vastes étendues de sable. Un homme, Rahne, emmène sa famille, ses chèvres et son dromadaire loin du manque d’eau et de la famine. Des errants jetés au bord des routes, comme il en existe des milliers. Volontairement, l’auteur ne situe pas géographiquement le lieu du déroulement de l’histoire. Mais est-ce bien nécessaire ? L’histoire de cette famille, c’est celle de milliers d’autres familles qui chaque jour, quittent leurs terres dans l’espoir de trouver ailleurs une herbe plus verte et accessible. Le manque d’eau tue chaque année plus de gens que les guerres or de cela, personne n’en parle jamais.

C’est un formidable combat que nous retrace ici Durin-Valois, dans un style poétique (l’auteur a longtemps vécu en Afrique et on le sent quand il parle de tous ces défavorisés de la vie et de ces endroits desséchés qu’ils traversent). A lire absolument !

Forums: Chamelle

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chamelle".