Choniques d'un guerrier Sînamm, tome 1 : Le Loup de Deb
de Nicolas Jarry

critiqué par Nabu, le 17 mars 2005
(Paris - 33 ans)


La note:  étoiles
Le début d'une trilogie sympatoche
Les Chroniques d’un guerrier Sînnam est une trilogie de fantasy. Le premier tome se nomme « Le Loup de Deb ». Ecrite par un tout auteur d’une trentaine d’années qui m’était jusqu’alors inconnu, ces chroniques m’ont agréablement surpris.

De plus, l’auteur réussit à commencer l’histoire sur une quête qui est plutôt originale. Le chevalier Asquin de Deb est à la retraite et tire des jours paisibles avec sa cave à vin. Il décide d’employer un voleur du nom de Nambi à son service en tant qu’homme à tout faire. Et là, c’est le drame, par un jour de beuverie, le chevalier boit ses meilleures bouteilles. Il décide alors d’aller voir un vieux compagnon pour retrouver ces fameuses bouteilles. Après avoir vengé des paysans massacrés, Asquin de Deb part définitivement à l’aventure.

L’aventure est lancée et les personnages vont alors se lancer dans un grand voyage bourré de quêtes et d’aventure.
Donc, je commencerais en disant que les personnages masculins sont très agréables, bien que l’auteur tombe dans les archétypes : chevalier, maître d’armes, voleur, mage… Il réussit néanmoins à donner à chacun une personnalité attachante à chacun. De plus, ils se distinguent tous par des caractéristiques propres et leur utilité.
Il est assez agréable de voir l’auteur s’attarder sur les chevaux et leur voir accorder une réelle importance dans l’histoire. Beaucoup d’auteurs occultent leur réelle nécessité et le lecteur n’a alors pas réellement conscience de l’importance du cheval.
Par contre, je ne comprends pas l’auteur avec les personnages de sexe féminin. Toutes sont des emmerdeuses de première, soit autoritaires, soit inconscientes, soit désespérantes. Bref, les défauts féminins sont accentués à la puissance cent, et il y a quelque chose de vraiment désagréable avec ça.

Je dois aussi féliciter l’auteur sur son univers, il a réussi à créer un monde cohérent avec des peuples différents qui sont tous agréables à découvrir. De plus, il est également parvenu à créer un monde crédible, les héros parcourent différentes villes et régions. Néanmoins, les descriptions des voyages deviennent à la longue vraiment gonflantes et on a envie de botter le cul à ces voyageurs pour qu’ils accélèrent le tempo.

Bref, le premier chapitre de cette trilogie est très agréable, on y retrouve les éléments habituels de la fantasy : aventure, amour et combat. L’auteur parvient à insinuer des points d’humour dans des personnes empreints de gravité. Bref, tout est là pour un joli conte