Origine suspecte
de Patricia MacDonald

critiqué par Tistou, le 7 février 2005
( - 62 ans)


La note:  étoiles
Polar américain.
P. MacDonald est une autre reine du polar américain, du genre M. Higgins Clark. Du genre mais pas tout à fait comme. Ses histoires sont ficelées différemment. Hélas, pour elle aussi, après plusieurs romans, on arrive à prévoir le dénouement. Happy end généralement. Le milieu dans lequel se déroulent ses histoires est généralement moins "huppé" que celui des histoires d'Higgins Clark. C'est à peine le cas ici.
Au départ un désaccord familial a séparé deux soeurs unies dans le malheur de l'abandon par leur mère. Les mesquineries de la vie font qu’elles ne se reverront pas avant que l’aînée disparaisse d’étrange façon. L’occasion pour la soeur cadette, venue dans le Vermont (ah le Vermont cher à Stephen King), de faire la connaissance du mari de sa soeur, de sa nièce. L’occasion d’en prendre plein la tête, mais de mener son enquête et …
P. MacDonald se lit toujours avec plaisir. Simplement ça n’est pas de la haute littérature. Mais les sentiments exprimés sont crédibles et les situations plausibles.
Pour amateur de polars.
Mon premier 9 étoiles

Ayant trouvé ce livre à 1E, je n'ai pas beaucoup hésité avant de l'acheter. Je n'avais jamais lu P. MacDonald, et j'avoue qu'après Origine suspecte je ne demande qu'à en lire d'avantage.

J'avoue ne pas avoir deviné tout de suite qui étaient les assassins dans toute cette histoire. En fait, je ne les ai suspectés que peu de pages avant que Britt ne découvre elle aussi la vérité.

J'ai vraiment adoré !

Monkey - - 31 ans - 19 mars 2010


Big Mac 8 étoiles

Autant le dire d'emblée, Origine suspecte n'est pas le meilleur MacDonald. Mais il s'agit tout de même d'un bon roman policier. Le récit est à mon goût plus mou que d'ordinaire et, fatalement, les rebondissements sont moins nombreux. Ce qui différencie ce roman des précédents c'est avant tout l'épilogue dans lequel l'auteur s'est attardé sur la vie (sentimentale) des protagonistes. Ce que, d'habitude, MacDonald ne fait jamais.

Comme le dit Tistou, ce n'est pas de la grande littérature. Ce n'est d'ailleurs que très rarement le cas dans les romans policiers. Toutefois, avec ce livre l'objectif est atteint, une fois de plus.

Un incontournable pour les amateurs de polars.

Sinon - Paris - 43 ans - 17 mars 2006