Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay

Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Cuné, le 20 janvier 2005 (Inscrite le 16 février 2004, 50 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (976ème position).
Visites : 5 984  (depuis Novembre 2007)

La rue Fabre dans toute son humanité

Michel Tremblay nous raconte son enfance, ses premiers contacts avec les livres, la naissance de son envie d'écrire et surtout, sa si belle relation avec sa mère.
C'est passionnant !
Les dialogues avec sa mère sont des monuments de drôlerie, il a un tel talent pour raconter que c'en est jouissif, on se sent presque jaloux de tout ce qu'il a pu vivre, on se reconnait à plusieurs endroits... Il a vraiment le don de nous faire aimer ce qu'il aime.
Je suis bien contente également d'avoir lu les chroniques du plateau Mont-Royal avant de lire cette autobiographie, ça m'éclaire sur beaucoup de points et je vois très bien quels ont été ses modèles.
J'ai dévoré ces récits à une telle allure, avec tellement de plaisir, qu'il me faudra les relire et les relire encore pour en savourer toutes les subtilités.
Un vrai bonheur, simple, qui remplit l'âme et donne la pêche.

Ne passez pas à côté !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Un ange cornu avec des ailes de tôle [Texte imprimé], récits Michel Tremblay
    de Tremblay, Michel
    Actes Sud / Babel (Arles)
    ISBN : 9782742708512 ; EUR 8,70 ; 01/07/1996 ; 304 p. ; Broché
  • Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay
    de Tremblay, Michel
    Leméac / Babel
    ISBN : 9782760917613 ; 01/01/1996 ; 284 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Fascinant à bien des points de vue !

10 étoiles

Critique de JEANLEBLEU (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 49 ans) - 20 juin 2015

Cet "objet" littéraire tient tout à la fois, du roman, d'un recueil de nouvelles et de mémoires d'enfances.

Il raconte, à travers des chapitres qui sont autant de nouvelles (chacune consacrée à une oeuvre littéraire), la découverte par l'auteur de la littérature (passion de sa vie) depuis sa plus tendre enfance jusqu'au démarrage de sa vie d'adulte avec la publication de son premier livre.

Et tout autour de ces (ses) phares littéraires que sont ces oeuvres littéraires présentées à chaque chapitre (nouvelle), l'auteur dévoile sa famille (avec notamment sa mère si savoureuse), sa découverte de la vie, de son homosexualité...

Cette oeuvre si remarquable est un peu pour Michel Tremblay l’équivalent de ce qu'a été "Enfance, Adolescence, Jeunesse" pour Tolstoï.

Le style de Tremblay est très intéressant, avec ce mélange de français "soutenu" et de "joual" (parler québécois) dans ses dialogues (notamment ceux avec sa mère qui sont des monuments).

Une excellente introduction à l'oeuvre de cet écrivain que je viens de découvrir après un voyage au Québec. Je vais poursuivre avec les "Chroniques du Plateau Mont-Royal" !

La passion des livres

10 étoiles

Critique de Montréalaise (, Inscrite le 7 août 2010, 24 ans) - 16 octobre 2011

Les quatre critiques précédentes me laissent sans mot. Tout a été dit, et très bien dit. Cette autobiographie de Michel Tremblay, basée sur les lectures qui l'ont marqué dans sa jeunesse, se dévore et se redévore avec un plaisir évident.

Quel délice!

9 étoiles

Critique de Steph-9 (, Inscrite le 15 juin 2009, 27 ans) - 25 juillet 2010

J'ai vraiment dégusté Un ange cornu avec des ailes de tôle. Les récits sont empreints d'une grande sensibilité et teintés d'humour. J'ai été séduite par le monde de l'enfance et par la grande imagination dont Michel Tremblay a fait preuve lorsqu'il était enfant (je ne vois plus Blanche-Neige de la même manière!). De plus, j'ai une grande admiration envers feu Rhéauna, la mère de Michel. Elle est attachante avec toutes ses petites imperfections et son amour inconditionnel pour son fils. Bref, ce livre m'a fait passer de très beaux moments et je dois avouer que j'ai vraiment eu envie... de le mordre!

Un régal !

8 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 41 ans) - 25 mai 2005

La lecture, selon Michel Tremblay, ou disons à sa façon de nous la raconter, donne de la fièvre, la danse de saint-guy, des larmes au coin de l'oeil, le sourire d'une oreille à l'autre, bref ça vous ouvre vers un autre monde ! Lire, c'est vivre ! Et très tôt, les livres ont occupé dans la vie de Michel une place prépondérante. Tout a commencé avec la comtesse de Ségur, puis viendront Tintin, Jules Verne, Blanche-Neige, et plus tard Gabrielle Roy, Victor Hugo ou Saint-Exupéry.

Douze lectures choisies pour illustrer un pan de son parcours, son enfance, son adolescence, douze séquences dans une vie foisonnante, où la passion de la lecture confinait le garçon dans un vieux canapé en cuir rouge, alimentait son imagination, ouvrait la porte à la jalousie et éveillait le désir d'écrire ! "Mais est-ce que la lecture ne mène pas obligatoirement au goût de l'écriture, au besoin de l'écriture?".

Ces récits fourmillent d'humour, de cocasserie, d'ironie, d'humiliation, de ras-le-bol de la censure de l'époque, de la découverte d'une véritable littérature québécoise, non pas de seconde zone (cf. le chapitre avec "Bonheur d'occasion" de Gabrielle Roy). En portrait familial, cette fois-ci (en rapport avec "Bonbons assortis") on retrouve essentiellement la mère de Michel. La même, qui rouspète, offre des livres, les confisque, discute du bout de gras, etc. mais qui décédera avant de voir son fils devenir écrivain (dernier chapitre, "Contes pour buveurs attardés").
Un régal, ce livre ! Mais hélas il se lit trop vite !

L'Enfant du monde ordinaire

8 étoiles

Critique de Libris québécis (Montréal, Inscrit(e) le 22 novembre 2002, 75 ans) - 20 janvier 2005

Ayant vécu à six rues de chez lui, je peux dire que Michel Tremblay retrace merveilleusement l'histoire de la famille ouvrière francophone de ce quartier besogneux. Nous avons tous trempé dans les mêmes eaux et nous avons tous eu la même mère à quelques poils près. On sent toute la bonhomie qui le caractérise dans la vraie vie. C'est un gars chaleureux. Comme auteur, il a su le communiquer. Mais il y a de méchants auteurs qui ont osé critiquer son attachement à sa famille. Jean Larose écrivait dans Première Jeunesse (voir commentaire sur le site) ce qui suit : "Même pas capables de se faire reluire la plume sans la permission de pôpa, môman, matante, mononcle, les voisins, toute la rue Fabre, hosanna au plus haut des cordes à linge. ! Rien que des hostie de lécheux de timbres. Pas capables de dire à leur père en face : J´en sais plus que toi le cave !" Ce Jean Larose s'en prend à tout ce qui peut être un peu humain. Dans une autre oeuvre, il s'en prenait également à moi pour les mêmes raisons. Comme Tremblay et moi sommes du même quartier et du même âge, nous partageons le même univers, ce qui semble déplaire au brillant écrivain ci-dessus mentionné. Dans le temps, les lois du coeur dictaient nos conduites. Cuné a merveilleusement rendu l'esprit de ce récit. Bonbons assortis (voir critique sur le site) complète merveilleusement cette oeuvre. Tremblay aborde encore son enfance, mais sous forme de nouvelles.

Forums: Un ange cornu avec des ailes de tôle

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un ange cornu avec des ailes de tôle".