Madame Bâ de Erik Orsenna

Madame Bâ de Erik Orsenna

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CCRIDER, le 8 janvier 2005 (OTHIS, Inscrit le 10 janvier 2004, 72 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 824ème position).
Visites : 5 743  (depuis Novembre 2007)

Le rythme langoureux du fleuve Sénégal

Madame Bâ est malienne , d'un milieu modeste , fille de forgeron , mais femme de grande sagesse . Elle aime son pays et est fière de lui . Elle essaie de lutter contre les deux fléaux qui gangrènent l'Afrique : l'ignorance et la corruption . Elle considère que l'Occident moderne n'est qu'un paradis factice où le peuple soninké part perdre son âme et elle a passé toute sa vie à lutter contre cette fuite éperdue du peuple vers le miroir aux alouettes , cette inutile saignée des forces vives d'une nation .
Paradoxe voilà que son petit fils Michel tombe dans le piège du football . Il est sélectionné . Il croit à sa chance . Alors Madame Bâ essaie de voler à son secours . A sa grande honte , elle entame les démarches pour une demande de visa . Et elle est rejetée . Alors , elle décide de frapper encore plus haut et s'adresse carrément au Président de la République . Dans sa lettre , elle lui raconte toute sa vie , son enfance , sa vie de femme , son métier etc ...
Elle dresse un bilan de son pays et nous fait ainsi part d'une vision différente de la France , car vue depuis là-bas .
Un livre magnifique , parfois dérangeant , mais à lire absolument .

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Afrique magique

9 étoiles

Critique de Ulrich (avignon, Inscrit le 29 septembre 2004, 45 ans) - 14 août 2006

L'Afrique c'est le continent des contrastes, des inégalités les plus criantes , le Mali un pays entre villes et campagnes ; entre tradition et modernité ; entre dépendance et émancipation. Madame Bâ est Mali ; elle est Afrique ; elle est émancipée ; elle se soumet ; elle est contraste ; forte et douce.
La construction de ce livre est brillante. Conçue à partir d'un formulaire de demande de visa pour la France, Madame Bâ nous raconte sa vie ; l'intrigue se noue (Pourquoi venir en France ?). Rien que la construction de ce livre donne le ton : la France c'est encore elle qui décide. Voilà aussi le message de ce livre, la critique d'une mondialisation eldorado qui ravage.
Et puis il y a tout le talent de l'écriture. Je ne connais pas particulièrement l'Afrique, sauf le Mali. Je connais très peu la littérature africaine excepté un peu celle d'Hampathé Bâ . Malien lui aussi, le titre de ce livre est sans doute un clin d'œil (en tous cas je l'ai imaginé ainsi tout au long du livre sans raison sauf celle de mon envie).
Mon seul voyage en Afrique noire est un voyage au Mali. Je m'y retrouvais. E Orsenna m'y a plongé avec délectation . J'y ai retrouvé tout l'humour, la sensibilité, l'intelligence d'une écriture africaine.
Erik Orsenna ne s'y trompe pas lui même. Il sait qu'il a aussi réalisé un exploit stylistique, fruit d'un long travail comme l'atteste la longue et chaleureuse liste de ses remerciements.
J'ai eu du mal à ouvrir ce livre, fruit d'un présupposé absurde rangeant Erik Orsenna à côté de BHL, Jean d'Ormesson et autres auteurs qui me sont toujours apparus bien plus comme des vedettes de télévision que comme des écrivains.
J'avais tort. Manifestement tort. Ce livre est mélange de talent, de travail, de sensibilité et d'intelligence pour faire vivre la magie de l'Afrique.
Enfin et s'il fallait encore un superlatif et un exploit supplémentaire, Erik Orsenna écrit la vie d'une femme africaine et émancipée. Il se fait femme et se fait oublier. Madame Bâ envahit tout. Elle est le récit et l'auteur. Elle devient Afrique ; elle est l'Afrique.

un livre total

8 étoiles

Critique de Thémis69 (, Inscrite le 21 avril 2006, 41 ans) - 25 juin 2006

Ce que j'ai apprécié dans Madame Bâ, ce n'est pas l'organisation du roman, qui reste une trouvaille (elle rédige son récit en s'inspirant des différentes sections du formulaire de demande de visa). Ce n'est pas l'histoire elle-même, qui n'en demeure pas moins forte et touchante à la fois. Ce n'est pas non plus la réflexion critique sur les relations fraternelles mais néanmoins houleuses entre la France et le Mali.
Non, ce n'est rien de tout ça.
C'est bien plutôt le plaisir des sens. A travers ces lignes, à travers ces derscriptions, c'est l'odeur de la terre d'Afrique que j'ai respirée à pleins poumons ; c'est le souffle du vent chaud et le picotement du sable qu'il transporte que j'ai sentis sur ma peau ; ce sont les plaines éblouies de soleil, les couleurs vives des boubous qui ont frappé mes yeux. C'est le clapotis du fleuve Sénégal sur les rives, ou les chants des femmes sur ses bords que j'ai entendus.
Tout en moi fut transporté dans cette terre du Mali le temps de cette lecture.

un beau livre sur l'afrique

9 étoiles

Critique de Agded (vincennes, Inscrite le 7 septembre 2005, 44 ans) - 11 octobre 2005

lire ce livre m'a donné l'impression d'être en Afrique à écouter une vieille griote me narrer sa vie et les exploits de sa tribu. c'est un livre très drole, très bien écrit et très touchant. il relate la vie d'une femme qui aime par dessus tout son pays et sa famille. elle ne tombe pas dans le piège des reves factices de l'occident. elle se bat pour ses ideaux, pour son pays, contre la corruption et la betise. ce livre raconte la douleur d'une femme qui ne comprend pas pourquoi ses enfants préfèrent perdre leur ame voire leur vie pour un reve futile de gloire et de richesse

Forums: Madame Bâ

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Madame Bâ".