American Gods
de Neil Gaiman, Michel Pagel (Traduction)

critiqué par Cuné, le 26 décembre 2004
( - 51 ans)


La note:  étoiles
Bandeau chef-d'oeuvre chez J'ai lu...
Voici un livre difficilement classable, qui a reçu diverses récompenses telles que :
Le prix hugo et le prix Nebula 2002 du meilleur roman de SF, le prix Locus 2002 du meilleur roman de fantasy et enfin le Bram Stoker Award 2002 du meilleur roman fantastique... Rien que ça !

Et en effet, ça se lit tout seul.

Ombre, à sa sortie de prison, est embauché par Voyageur comme assistant, homme à tout faire. Leur accord est scellé par l'ingestion de 3 coupes d'hydromel. Il se retrouve peu à peu mêlé à une guerre des Dieux et héros culturels, anciens vs nouveaux, jeu de dupes par excellence.
Mes connaissances en matière de mythologie sont scolaires, et pourtant je me suis très bien déplacée dans tout ça, sans doute que l'identification pure n'est que relativement importante.
Par contre, c'est un roman foisonnant, passionnant et très varié, qui passe du thriller à la fantasy, un zeste d'érotisme, de la science-fiction, du fantastique et un humour... Page 269, la discussion de Sam-fille avec les 2 du simili FBI m'a fait hurler de rire.
Un auteur à découvrir, sans aucun doute !
Sentiment très mitigé 5 étoiles

Sorti de prison, Ombre est embarqué dans une guerre qui ne le concerne pas, celle entre les anciens et les nouveaux dieux. A travers ses rencontres divines ou pas, réelles ou oniriques, il sera tour à tour guidé, conseillé, forcé, menacé.

L'histoire est entrecoupée d'interludes enrichissant l’œuvre d'anecdotes historiques sur l'histoire américaine, que j'ai aimées.

Or, j'avoue ne pas avoir réussi à lier l'ensemble. Je ne l'ai apprécié que trop sporadiquement. Certains passages lui redonnent de la vigueur, notamment l'épisode de l'ermitage d'Ombre, à travers les rencontres et l'intrigue qui s'y développe. Sauf que je cherche toujours le lien entre cet épisode et l'histoire principale...

J'ai bien saisi la symbolique religieuse de l'épreuve de l'arbre, celle-ci orientant "mon" dénouement. Mais est-ce bien vers celui-ci que l'auteur voulait tendre ? Moins sûr. En faisant allusion à l'ermite, je me rends compte à l'instant que le bouquin doit être truffé de symboles que je n'ai pas captés. Ceci expliquant peut-être mon sentiment d'être passé à côté de quelque chose.

Les avis sont partagés, avec du bon et du moins bon. En conclusion, il faut essayer !

Lolo6666 - - 45 ans - 3 janvier 2018


Un voyage dans les contrées mythologies 8 étoiles

American Gods nous invite à une relecture de notre histoire, l’ancien et le moderne. Neil Gaiman a décidé de les opposer dans un même récit. Les anciens dieux vivent de petits boulots dans des décors sales et passés, ça en est même glauque parfois ;alors que les nouveaux se déplacent en limousine avec une arrogance de gangsters des années 30. Ce sont bien deux visions du monde qui s’opposent alors. Les anciens dieux ont soif de sacrifices, de guerre et d’honneur alors que le récent panthéon parodie notre civilisation actuelle et par conséquences nous, lecteur : soif d’actualité, de Giga-bytes de données, d’informations et de divertissement. Les deux camps se font face pour la bataille et les Hommes en sont au centre.

Toutefois, Ombre ne fait pas tout le temps son job de héros notamment au niveau des émotions. Au début du livre par exemple, alors que les enjeux du livre sont décrits et les personnages dévoilés, la réaction de Ombre est de rester stoïque alors que la majorité des personnes aurait contesté que l’on se moque d’elle ou bien harcelé les divinités de questions sur la Vie et la Mort mais elle ne serait sûrement pas resté fermée comme Ombre. Il reste la majorité du temps soumis aux événements sans en être soit moteur ou acteur. Lakeside en est un autre exemple, Ombre est ballotté tout le temps et fait plus office de fil rouge que de personnage principal. La fin du livre nous révèle enfin le potentiel d’Ombre et sa grandeur d’âme. Il n’en reste pas moins attachant tout au long du livre.
Mais d’autres protagonistes donnent aussi sens au livre comme le Bison, ce personnage mystérieux qui apparaît dans les rêves, est plus que ne semble faire passer Neil Gaiman.

Neil Gaiman a réussi à donner de la profondeur à son récit en le mettant en perspective dans l’Histoire et même dans les moments les plus tragiques comme l’esclavagisme. Le lecteur de prendre du recul sur le récit et nous fait respirer et regarder plus loin dans l’Histoire de l’Humanité. Cela légitimise aussi la mythologie du récit.
C’est une histoire qui garde un bon rythme tout le long du livre. Road-movies oblige, les lieux changent et donnent assez de dynamisme et de respiration au lecteur. On voyage avec eux dans leur van crasseux et leurs vieilles voitures. L’ambiance est, elle aussi, réussie et variée. On rentre dans des appartements qui sentent le tabac froid et à la tapisserie dépassée et dans des mondes sacrés. Quant à la fin, elle n'est ni trop peu pour ne pas être déçu, ni trop pour être la surestimer. L’histoire se démêle dans une vérité que l’on soupçonnait parfois avec quelques indices éparpillés le long du roman. Elle reste tout de même surprenante et bien écrite et on y est quand même frappé.

Neil Gaiman a fait preuve d’une imagination fournie et a accouché d’une fable mythologique qui me marquera sûrement. L’écrivain a dosé avec réussite le réalisme du monde actuel, ses attentes et sa spiritualité et les aspirations de notre société. « Quelle valeur je défends » répond à la question « quel camp aurais-je choisi ? » mais les dernières paroles du Bison, personnage mystique du livre sont encore dans mon esprit.

Buck - Rennes - 30 ans - 19 septembre 2017


Un peu surfait 5 étoiles

C est vrai qu'au regard des prix décernés on s'attend à autre chose qu'un road movie mâtiné d’enquête policière qui clôt d'ailleurs le roman, certains passages sont sublimes, sûrement dus à la plume de l'auteur qui sait tirer le fantastique là où on ne l'attend pas mais la plupart du temps on s’égare dans la lecture....

Snow - - 42 ans - 28 août 2011


du pur Neil Gaiman 6 étoiles

Ce roman est très bon, car Neil Gaiman écrit bien et a de l'imagination. J'aime bien cet auteur, mais de là à dire que c'est un chef-d'oeuvre, il y a de la marge. Mais la pub sert à vendre! Beaucoup de prix! Un, je veux bien , mais autant! Peu de romans de fantasy cette année-là?

Elfebretonne - - 43 ans - 31 août 2010


Attente déçue 6 étoiles

De nombreux prix, dont le prix Hugo, qui en général est excellent, donc je prends. Et en fin de compte une petite déception, car je ne suis pas arrivé à accrocher à l'histoire. Ce n'est pas un problème de lecture, de style ou autre chose, non, c'est l'histoire elle-même. Pourtant je savais à quoi m'attendre.

Senoufo - - 60 ans - 23 mai 2010


Tout ça pour ça ? 6 étoiles

Qu’arrive-t-il aux dieux quand les immigrants quittent leur patrie ? Que sont devenus les dieux des Américains d’origine irlandaise, norvégienne, grecque, égyptienne, etc. ?
Gaiman en fait le thème d'un roman, centré autour de M. Ombre qui est entrainé à sa sortie de prison dans le sillage d'un escroc à travers l'Amérique. Ce voyage qui tourne au parcours initiatique est semé de rencontres avec des lieux et des personnages attachants ou loufoques. Mes deux préférés sont le village de Lakeside et Laura, la femme d'Ombre, qui véhicule un formidable message sur l'amour et le pardon.

Sur le fond, Gaiman tente une réflexion sur les origines et les valeurs de l’Amérique en faisant guerroyer les divinités traditionnelles du monde entier (réviser la mythologie nordique et éventuellement égyptienne avant de se lancer) et les nouvelles valeurs consuméristes. Mais ça n'est finalement qu'une dénonciation classique de la société de consommation américaine et les thèmes de la rencontre entre mythologie traditionnel et monde moderne, ainsi que du déclin des dieux désertés par leurs fidèles sont assez répandus.

J'avais choisi le livre en raison des prix qu'il a recu (Hugo, Nebula, Locus... mais j'ai découvert en lisant Wikipedia que Gaiman avait savamment orchestré la campagne médiatique sur Internet avant la parution du bouquin). J'en attendais sans doute trop et je suis resté sur ma faim, déçu par une conclusion assez terre à terre.
Mais ça se lit bien, avec une intrigue qui tient un haleine et des passages humoristiques.

Romur - Viroflay - 45 ans - 13 mars 2008


une non amatrice convaincue !! 9 étoiles

J'essaye régulièrement de lire des livres de sf, fantasy, fantastique. Et à chaque fois, suivant les conseils que je glane ici et là, je me retrouve face à un mur : je n'accroche pas du tout.
Mais alors ce livre de gaiman !! Superbe : sombre, psychologie des personnages très importante, glauque, anti-manichéen, très très bien écrit (avec différents styles d'écritures selon qui parle, ou dans quel "monde" on est).
Une très belle histoire.

bon c'est tout de même un livre très touffu, dense. Et il faut s'accrocher pour tenir la route, on est parfois un peu perdu à l'image du personnage principal. Mais comme lui, si on accepte les choses comme elles sont, si on se laisse aller on finit pas être complètement pris par l'histoire !

A lire pour les amateurs et pour les non initiés !

Queenie - - 39 ans - 24 avril 2006


Ca ne prend pas 2 étoiles

A part un très bon chapitre, je partage tout à fait l'esprit de Willy57: je trouve que ça ne prend pas, je n'arrive pas du tout à être pris par cette histoire qui part dans tous les sens.
Je me demande pourtant à quel point la traduction rend bien (p.ex. appeler sa voiture "tas de merde" et le répéter un nombre considérable de fois).
Je me suis aussi demandé si une certaine culture américaine ne pouvait pas aider à appréhender cet univers schizophrénique. J'ai vraiment essayé mais je n'ai pas pu le terminer... (arrêt à la moitié)
Très déçu pour un prix Hugo qui avance la qualification de chef d'oeuvre sur sa couverture!!!

Pandelis - - 43 ans - 31 janvier 2006


Des prix mérités! 9 étoiles

Contrairement à ce que disait Willy57 un peu plus haut (ou plus bas quand mon message sera ffiché...), je trouve que les prix reçus par ce roman sont mérités, même si je n'ai pas souvenir d'avoir lu d'autre lauréat du prix Hugo.

Il y a une véritable magie dans l'écriture de Gaiman, qui donne l'impression d'être dans un conte, un vrai conte écrit pour les adultes avec les références et les possibilités que cela permet. Donc, oui, il faut d'après moi être amateur du genre pour apprécier American Gods...
Par contre, amateur de fantasy/SF ou fantastique... je n'ai pas eu l'impression d'un mélange des genres, même si je comprends qu'on puisse le percevoir comme tel, mais plutôt de l'inauguration (ou la continuité, si on pense à De Bons Présages) d'un genre hybride qui s'est nourri des autres pour s'affirmer en tant que tel.
American Gods est une réussite.

Angua - - 39 ans - 28 janvier 2006


Pfffff... 5 étoiles

Ben écoutez pour un prix Hugo, je dois reconnaître que je suis un peu déçu... je trouve ce livre difficile à lire parce que pas captivant du tout... le mélange de styles (Fantasy, SF, etc.) complique la lecture... Mais je reconnais que l'idée est très bonne... Pour les amateurs du genre

Willy57 - - 53 ans - 21 mars 2005