De mémoire de filles
de Erica Jong

critiqué par Doudou, le 22 mars 2001
(Rennes - 37 ans)


La note:  étoiles
Mi-figue mi-raisin pour ce livre...
Au départ, on y verrais presque une description toute simple des pogroms qu'on subit les Juifs en Russie au début du siècle.
Mais quand l'une des héroïnes (car elles sont quatre) commence à raconter sa vie en Amérique, cela devient intéressant. Mais pas pour longtemps. Car arrive sa fille, dont l'histoire ressemble plutôt à un roman porno. En effet, la lettre qu'elle envoie à son amant et dans laquelle elle lui raconte ses fantasmes n'est pas à mettre dans les mains d'un enfant !
Ce roman est agréable à lire au début, mais devient difficile ensuite à cause des changement de personnages, de points de vue, et des noms qui se ressemblent (Sarah, Salomé, Sally et Sara).
Heureusement qu'un petit arbre généalogique retrace la famille de cette fiction pourtant bien agréable et très enrichissante du point de vue de l'histoire juive pendant le XXe siècle en Russie et aux Etats-Unis.