La vie de ma mère! de Thierry Jonquet

La vie de ma mère! de Thierry Jonquet

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Le petit K.V.Q., le 21 décembre 2004 (Paris, Inscrit le 8 juillet 2004, 24 ans)
La note : 1 étoiles
Visites : 3 796  (depuis Novembre 2007)

Livre extrêmement glauque

La vie de ma mère. Thierry Jonquet. Série Noire. Je le vois dans un coin du CDI de mon collège. Il n'est pas long (150 pages environ). Un bon polar. Je regarde le résumé : "
Ce n'est pas l'histoire de sa mère car de mère, il en a si peu. Elle n'est jamais là, elle travaille comme standardiste de nuit à Lariboisière. Elle fait de son mieux. Alors il vit sa vie tant bien que mal et la raconte dans son langage à lui, le môme des cités. Il n'est pas fort en rédaction, mais lui aussi fait de son mieux...
". C n'a pas l'air d'un polar ordinaire. Malgré la réputation de Jonquet, je l'emprunte, pensant tout de même que ca se lira agréablement, ca sera peut-être pas Simenon, mais cela détend. Je commence le soir, sous la lumière vive de ma lampe, au chaud sous ma couette, alors que la pièce est déjà baignée par une obscurité profonde que ne vient troubler que ma veilleuse. Et là, effet garanti : au début, on est un peu étonné par le style très parlé du narrateur, une "caillera" comme on appelle, verlan, et tout. Là, il nous parle de sa vie, dans sa cité, etc, il a une amoureuse, des copains peu fréquentables, etc. Jusqu'au jour où il rencontre une bande de jeunes dans le métro en train de piquer le sac d'une mademoiselle. Il va faire connaissance avec cette bande, qu'il a bien aidé, ayant fair un croche-patte au flic qui passait par là. Cette bande est une équipe de Maghrébins (ca sent le cliché à pleins nez), petites frappes qui chourrent tout ce qu'ils trouvent, avec, en plus, un taré complet complètement lubrique qui leur causera bien des ennuis. A un moment, il va se faire choper car on s'est rendu compte qu'il a volé des bijoux, qu'il a offert à sa "meuf", chourés dans une voiture dans un parking de "bourges". Et là, c'est le drame. (Pensez très fort, en lisant cela, qe l'on est au JT de TF1 avec PPDA nous parlant de l'insécurité). Il sera obligé de se planquer dans une cave, la planque de la bande de jeunes citée plus haut. Ces jeunes sont maintenant "foncedés" comme tu peux pas imaginer, drogué à mort. Je ne vous raconte pas la fin, car déjà je crois que j'en ai trop dit.

Effectivement, ce n'est pas un polar, c'est une immersion totale dans le cerveau d'un gamin de 12 ans, petit délinquant à cause de mauvaises fréquentations, mais au grand coeur et fort sympathique. La fin (pas le début) est d'un glauque à vous glaçer les sangs, comme toujours chez cet auteur extrêmement noir qu'est Thierry Jonquet, auteur de polars aux machines narratives extrêment sophistiquées et complexes. Je ne conseillerai pas ce livre ne l'ayant moi-même pas aimé, car Simenon, ca va, mais quand c'est trop noir, je n'en peux plus, j'étouffe, asphyxie totale. Je préfère quand même des gens comme Rendell, Christie, et, bien évidment, Simenon. Il n'empêche qu'un amateur d'Ellroy, de Mankell, de Connelly aimerait, mais pas pour moi...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La vie de ma mère!

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La vie de ma mère!".