Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé

Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Jules, le 9 décembre 2004 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 537ème position).
Visites : 4 661  (depuis Novembre 2007)

La passion selon Robert...

A l’époque, j’ai acheté et lu ce livre parce qu’il touchait à Rimbaud.

J’avoue y avoir passé un bon moment, mais sans plus. Le héros est totalement obsédé par Arthur et, comme lui, il vit à Charleville-Mézières. Il se prend pour lui et fait tout pour essayer de sentir comme lui, de penser comme lui. Cela en deviendrait presque pathétique, si l’auteur ne gardait pas une très grande liberté avec son sujet. Il est des moments où l’on rit !

Colossal de voir Robert dégainer son Pléiade d’Arthur comme un colt, comme si c’était une véritable arme. Il s’est même fait fabriquer un holster sur mesure !…

Robert va rencontrer son Isabelle et elle le suivra dans son long périple à la poursuite de son grand héros d’Arthur. Il va vivre de solides aventures mais va en rater bien d’autres…Rimbaud a vécu 37 ans et 21 jours… Que fera Robert à force de vouloir l’imiter ?…

L’écriture de ce livre est agréable et très vivante, mais je ne peux pas dire que sa lecture est indispensable… Même pour qui aime Rimbaud. Amusant quand-même…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Rainbow pour Rimbaud [Texte imprimé] Jean Teulé
    de Teulé, Jean
    Julliard / Collection L'Atelier Julliard (Paris).
    ISBN : 9782260008408 ; EUR 15,24 ; 01/03/1991 ; 204 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Bien décalé !

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans) - 7 septembre 2017

Robert, trente-six ans de Charleville-Mézières se prend pour Rimbaud. Avec son amie Isabelle, ils partent à la recherche d’Arthur, tout là-bas, en Afrique.
Ce livre se compose d’une vingtaine de chapitres qui sont quasi de petites anecdotes - ou délires – à elles toutes seules. Le texte est sans cesse secoué par des phrases d’Arthur.

J’ai tout particulièrement apprécié l’histoire de la coke-maison fabriquée par une famille, en Egypte, dont les ingrédients sont 1. des os de défunts pilés, 2. un peu d’aspirine et 3. une dose de mort-aux-rats, le tout destiné à des touristes américains « pour qu’ils crèvent ».
La passerelle en bois constamment démolie, car là-bas, le bois est rare et cher.
Le preneur de sons de l’île Maurice.
Elle, la Marocaine, condamnée à mort, et lui font l’amour en pensée à minuit pile à l’heure de Marrakech.

Bien décalé ! Comme toujours avec Jean Teulé (ça rime).


Extraits :

- Je suis vierge parce que je ne sais pas nager dans le silence givrant du ventre des filles. En plus je ne saurais pas respecter les paliers de décompression en remontant à la surface. Leurs moqueries me feraient trop mal, alors je ne bande jamais. Les médecins disent que c’est parce que, enfant, on ne m’a pas appris le sens du jeu. Mon copain, lui aussi, est vierge. Maintenant je ne sais pas. Mais lui, il s’en fichait. Il disait : « Mettre sa bite dans le sexe d’une fille n’a jamais été considéré comme une preuve d’intelligence. »

- C’est l’été à Charleville-Mézières. La Meuse traîne, d’est en ouest, sa langue violette. Elle cunnilingue une forêt de pins nordiques aux reflets bleus puis lèche à peine Charleville. Ici, les tanneries du fleuve l’habillent de teintes de cuir.

- ( d’une lettre de la mère Rimbaud à son fils) : Ton silence est long, et pourquoi ce silence ? Heureux ceux qui n’ont pas d’enfants, ou bien ceux qui ne les aiment pas : ils sont indifférents à tout ce qui peut leur arriver.

- Le docteur a voulu me voir. J’y suis allé. Il est Juif. On a fait l’amour dans son bureau. J’aime bien les Juifs. Ils ont l’art de vous faire entreprendre des trucs incroyables, sans que vous vous en rendiez compte. La légende qui court par rapport aux Noirs est complètement fausse. Par contre, les Asiatiques ont vraiment des petites bites.

Très psychédélique...

7 étoiles

Critique de Ndeprez (, Inscrit le 22 décembre 2011, 41 ans) - 21 juillet 2012

Jean Teulé a dû changer de marque de café ou de clopes pour écrire ce bouquin.C'est bien loufoque , très psyché (les graines d'arbre dans le genou) mais très original. Dans son style j'ai toutefois préféré "le magasin des suicides" mais j'avoue que j'ai accroché à cette histoire d'amour entre un grand déglingué vivant dans une armoire et se prenant pour Rimbaud et cette standardiste de la SNCF.
C'est très décalé et je conçois que cela puisse agacer les admirateurs d'Arthur.

Très plaisant!

8 étoiles

Critique de Math_h (Cahors, Inscrit le 11 août 2008, 31 ans) - 9 octobre 2009

J'ai acheté ce bouquin pensant que c'était une biographie comme J.Teulé en a fait plusieurs. Un peu perplexe au début du livre j'ai finalement vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire. C'est un pur divertissement, drôle, cynique et décalé. On ne s'ennuie pas une seconde, l'écriture est fluide, bien plus plaisant que "Le magasin des suicides" selon moi.

plus de Teulé pour moi

2 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 38 ans) - 28 juillet 2009

Ok j’ai adoré « Le magasin des suicides », mais je me rends compte que je n’aime pas l’écriture de Teulé (après avoir lu Darling également) : sec, loufoque inutilement, sans queue ni tête, personnages mous ou désagréables…
Quelques mini touches d’humour, là ok (comme le recueil-colt déjà cité par Jules) mais si peu. J’ai fermé ce roman en me disant « Mais je n’en n’ai rien à cirer de ces personnages… ».
Grosse déception !

Forums: Rainbow pour Rimbaud

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Rainbow pour Rimbaud".