La lune était noire de Michael Connelly

La lune était noire de Michael Connelly
( Void moon)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Fascagat, le 8 décembre 2004 (Toulouse, Inscrite le 27 juin 2004, 37 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 10 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (36 137ème position).
Visites : 4 545  (depuis Novembre 2007)

Splendide

Contrainte de passer à l'action pour protéger le secret qui la déchire, Cassie Black, en liberté conditionnelle, décide de cambrioler la suite d'un grand flambeur du Casino à Las Vegas. Caméras de surveillance, gardes armés coffres forts blindés. La sécurité est sans faille et dirigée par un certain Karch individu sadique et retors. S'attaquer à lui c'est courir à la mort, mais c'est le risque que doit prendre Cassie si elle veut réussir.
Et ce n'est rien en comparaison de ce qui l'attend lorsqu'on comprend que l'enjeu est 1000 fois plus grand que ce que l'on croyait au début de l'affaire. Car, bien sûr, dans l'énorme partie qui se joue, toutes les cartes sont biaisées.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La lune était noire [Texte imprimé], roman Michael Connelly trad. de l'américain par Robert Pépin
    de Connelly, Michael Pépin, Robert (Traducteur)
    Seuil / Points (Paris).
    ISBN : 9782020499941 ; EUR 7,80 ; 16/05/2001 ; 464 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas de Harry Bosch ici, ni de Mc Caleb …

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 25 mai 2013

On est même de l’autre côté de la barrière dans cet opus puisque l’héroïne, Cassie Black, est en liberté conditionnelle après avoir passé plusieurs années en prison : une mauvaise affaire en liaison avec un casino de Las Vegas.
En conditionnelle donc, rongeant son frein, mais elle n’en peut plus Cassie Black. Elle n’en peut plus d’essayer de gagner suffisamment d’argent dans un boulot minable de vendeuse de voitures de luxe, à Hollywood, alors qu’elle n’a en fait qu’une idée en tête : récupérer sa fille, née en prison, qu’elle n’a jamais vraiment connue et qui est placée dans une famille d’accueil.
Alors quand l’occasion se présente d’un dernier coup, toujours le dernier mais le bon, qui pourrait lui permettre d’envisager repartir d’un bon pied, elle craque et brise donc ses obligations de conditionnelle. Il s’agit à nouveau de Las Vegas, d’un casino. Pas n’importe lequel ; c’est celui pour lequel elle est tombée et dans lequel son compagnon a été tué. Ce sera l’occasion pour elle de retrouver et d’affronter une vieille connaissance redoutable et particulièrement peu scrupuleuse, Jack Karsh, le responsable de la sécurité du casino.
La partie du casse, ou de sa tentative, prend une large partie du roman, rappelant certains films tournés sur le sujet. « La lune était noire » ne présente pas, à ce titre, les caractéristiques habituelles de la production de Michael Connelly mais ça reste recommandable, pour une certaine idée de la désespérance américaine et d’un monde pourri par l’argent. Et à ce titre, Las Vegas …

Du changement chez Connelly

7 étoiles

Critique de Lynch (Perpignan, Inscrit le 15 avril 2007, 43 ans) - 3 février 2012

Fan de Connelly depuis quelques années, j'ai lu l'ensemble de ses romans et attends avec impatience la sortie en poche de "9 dragons" la prochaine enquête d'Harry bosch.
Seuls deux romans mettant en scène deux héros non récurrents (pour le moment) de Connelly avaient échappés à ma lecture: "Darling Lilly" et : "La lune était noire". J'ai donc lu ce dernier pour m'aider à patienter.

J'ai trouvé la lecture de ce roman plutôt agréable car elle apporte du nouveau dans l'univers de l'auteur: une héroïne féminine, ayant fait de la prison qui plus est, ainsi qu' une plongée dans l'univers des casinos de Las Vegas. De plus il est aussi mis en scène un personnage de "méchant" plutôt intéressant. Pas mal de scènes donnent lieu à du suspense et l'histoire globale est plutôt bien construite.
Alors pas le meilleur Connelly non, mais un Connelly différent avec un plaisir de lecture toujours intact.

On pourrait croire à une contrefaçon de Connellly

2 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 44 ans) - 6 octobre 2010

Autant j'adore Connelly, autant durant toute la lecture de ce titre, j'ai cru que je lisais un autre auteur quelconque. On devine un fond d'histoire en faisant connaissance de Cassie mais comme on ne comprend pas vraiment l'enjeu de tout son environnement, on ne peut pas entrer dans l'intrigue, être tenu en haleine pour savoir si ça va bien se passer puisqu'on ne sait pas ce qui doit réussir. De plus, comme on est dans un monde de "hors la loi", on ne sait pas qui est censé "gagner" à la fin donc on avance sans grand intérêt tout en imaginant une fin banale (car l'imaginaire travaille un peu quand même) pour s'apercevoir que c'est la fin à laquelle on avait pensé qui arrive !!! Non, vraiment, je ne le recommanderai pas.

ça passe :p

6 étoiles

Critique de Adrien34 (, Inscrit le 18 janvier 2009, 29 ans) - 10 mai 2009

A dire vrai ce n'est pas le meilleur Connelly que j'ai eu à lire, mais cependant ce petit livre se lit d'une traite et même si on devine la fin, il m'a été agréable de suivre les aventures de cassie black. Etant fan de Connelly, je conseille ce roman en dernier recours.
Vivement le retour de Harry Bosh!

Vraiment pas terrible!

4 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans) - 20 septembre 2006

Un des moins bons de Connelly, à mes yeux. La moitié du livre est à jeter, amalgame de descriptions trop longues et de détails inutiles, comme si l'auteur avait voulu faire du remplissage ou perdu toute inspiration pour créer une véritable ambiance de suspense et en tartinait des couches, des fois que la sauce prendrait. Raté!
De plus, l'histoire n'est pas terrible. Succession d'idées faciles, de rebondissements prévisibles et suivant un fil conducteur on ne peut plus basique.
Une déception pour moi, qui apprécie généralement beaucoup Michael Connelly, parce qu'il écrit bien et arrive à surprendre. Ici, ça n'a pas du tout été le cas avec moi, je me suis ennuyée par moments et je n'ai rien trouvé d'original ni de palpitant à ce roman.
Le personnage de Cassie Cassidy est faible et sans éclat. Celui de Jack Karsh présentait des aspects plus intéressants mais Connelly ne les exploite pas comme il se devrait. Et cette fin... pfff, quelle mauvaise fin facile et sans richesse, limite guimauve. Non, vraiment, cette fois, ça a été sans moi.

moyen

4 étoiles

Critique de Joebob (Chilly-Mazarin, Inscrit le 9 février 2005, 42 ans) - 7 septembre 2005

Je n'ai pas adhéré à ce livre.
trop prévisible et surtout les personnages n'ont aucune épaisseur parfois à la limite de la caricature.
très bof on ne rentre pas dans l'intrigue

idem

5 étoiles

Critique de Yaki (reims, Inscrite le 21 janvier 2005, 42 ans) - 21 février 2005

Comme Tophiv et Bud, j'ai eu du mal avec ce livre, même s'il se lit facilement... l'histoire est moins attachante que les autres policiers de Connelly... il y a aussi beaucoup moins de suspens !

Pareil que Bud

5 étoiles

Critique de Tophiv (Reignier (Fr), Inscrit le 13 juillet 2001, 44 ans) - 7 janvier 2005

pour moi aussi, quelques difficultés à m'accrocher à cette héroïne et cette histoire de casino ... c'est le Connelly que j'aime le moins même si la lecture reste plaisante.

Pas mal

5 étoiles

Critique de Bud (Lille, Inscrit le 7 janvier 2005, 39 ans) - 7 janvier 2005

Le livre est plaisant, mais j'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher à l'héroïne. Connelly, au lieu de traquer un truand, va ici de l'autre côté de la barrière, dans une grande histoire de cambriolage.

Tout est axé sur la technique, mais il manque un grand rebondissement à la fin pour que le livre soit du niveau des autres Connelly. Bref, sympathique mais pas transcendant.

Forums: La lune était noire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La lune était noire".