Le moulin de Pologne de Jean Giono

Le moulin de Pologne de Jean Giono

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saufiane, le 28 octobre 2004 (Inscrit le 27 octobre 2004, 40 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 459ème position).
Visites : 6 427  (depuis Novembre 2007)

Un livre étonnant

L'action se déroule dans un village qui n'est pas nommé mais grâce aux indices semés ça et là dans le texte, on peut penser qu'il s'agit de Manosque? L'identité du narrateur n'est pas dévoilée, son statut social à peine évoqué. Roman à part, ici Giono a poussé l'art de la narration assez loin. En effet le narrateur n'intervient que très progressivement dans le roman, avec des retours dans le passé (alors que c'est une chronique).
Une histoire simple malgré tout avec peu de descriptions (rare chez Giono) et quasiment pas de dialogues.
Pour qui veut découvrir Giono, je ne le conseille pas car le style particulier de l'auteur pourrait surprendre les profanes.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Destinée fatale...

9 étoiles

Critique de Lecassin (Saint Médard en Jalles, Inscrit le 2 mars 2012, 61 ans) - 5 février 2013

« Le Moulin de Pologne », un curieux livre, qui par plusieurs aspects tranche avec le reste de l'œuvre. Jean Giono nous présente un morceau d'histoire de la famille Coste ; une famille frappée de malédiction dont les membres meurent tous d'une manière ou d'une autre, mais tous de mort violente…
Le Moulin de Pologne n'est autre qu'une riche propriété à l'extérieur d'un gros bourg provençal qu'on imagine sans peine être inspiré de Manosque, la ville que Giono ne quitta guère. Un narrateur sans nom décrit la vie sur quasiment un siècle de la famille maudite.
Tout d'abord, l'installation du père Coste, un veuf, et de ses deux filles ; il a perdu sa femme et ses deux fils dans des circonstances tout à fait particulières. Aussi, veut-il s'assurer qu'il n'arrivera pas malheur à ses filles et cherche à les marier à des garçons auxquels « rien n'arrive jamais » …
Il finira par les trouver : deux frères, effectivement sans histoires. Il n'en faudra pas plus pour que le destin s'acharne contre leurs familles génération après génération ; désespérant... Restera Julie, la jolie Julie, initialement, mais à demi défigurée au moment du récit.
Elle vit en dehors de tout et de tous… Jusqu'à l'arrivée de M. Joseph. Il vient de s'installer au bourg. Sous leurs efforts conjugués, Le Moulin de Pologne semble revivre. La malédiction qui frappe la famille Coste serait-elle à jamais conjurée, ou ne cherche-t-elle qu'une occasion pour frapper à nouveau ?
« Le Moulin de Pologne », un ouvrage particulier dans l'œuvre de Giono, certes, mais un des mes préférés. Il dépeint, en arrière plan, la médiocrité extraordinaire des gens ordinaires. Giono, délaissant ici son art de magnifier sa chère Provence, nous livre un texte fort qui ne laissera pas le lecteur indemne.

une écriture magique

9 étoiles

Critique de Burger (, Inscrit le 5 décembre 2010, 29 ans) - 12 décembre 2010

Peut-être pas le meilleur Giono, mais quelle langue! Concise, pure, imagée. J'ai aimé le rôle que joue le destin dans le récit; le côté mystérieux; et tout un tas de clins d'oeil à la région de Manosque ou à cette période pendant laquelle les "mexicains" rentraient au pays, remplis d'argent et d'aventures à raconter. Magique.

En effet

6 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans) - 29 octobre 2004

Ce livre ne peut pas être considéré comme caractéristique de Giono. Il est loin d'être mauvais, mais il a écrit beaucoup mieux que cela ! Je suis donc tout à fait d'accord avec Saufiane pour dire que ceux qui ne connaissent pas cet auteur feraient mieux de choisir une autre de ses oeuvres pour faire sa connaissance.

Forums: Le moulin de Pologne

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le moulin de Pologne".