Tour-épurator
de Carole de Sydrac

critiqué par Fan de Sydrac, le 13 mars 2001
(paris - 57 ans)


La note:  étoiles
En voyage pour Xharma !
Une jeune femme, Coline Eyquert, pourra-t-elle assassiner un brave retraité, Roger Purinet, au cours de leur voyage organisé sur l’île de Xharma, en Méditerranée ?
Comment, mais surtout, pourquoi ? Par souci de justice ? Par éthique ? Par intérêt ? Par jeu ? L'opération est problématique, tant techniquement que moralement. Et sur cette île dénaturée par le tourisme facile, Coline doit composer avec les autres participants au circuit (un adepte du New-Age, deux soeurs erotically correct...), avec un guide un peu trop entreprenant, avec des mouettes rieuses et des anges niais. Des anges, mais parfois aussi des dragons...
Tour-épurator est un roman cocasse qui se lit d’une traite, et qui surtout ouvre à beaucoup de questions et, insidieusement, n'hésite pas à destabiliser le lecteur. Comment qualifier ce roman ? On pourrait dire suspens métaphysique, ou réflexion philosophique sur la culpabilité et le repentir, ou bien encore jeu de funambule entre la peur des remords et la peur des regrets... On pourrait aussi mettre en avant la création d'une île historique de la Méditerranée, Xharma, dont on visite sites et monuments, ainsi que la critique sociale très cocasse des voyages organisés et des ésotérismes de tout poil...
Tout cela est vrai mais ne suffit pas : ce qu’on y trouve, c'est de l'humour au vitriol, une lucidité sans pitié et une humanité douloureuse et toujours ambiguî ; c'est aussi un style serré, tout en ellipses, et la justesse des dialogues. Et puis des personnages pittoresques, tellement ridicules et tellement vrais, tellement égocentriques et tellement seuls. Finalement, dans Tour-épurator, Carole de Sydrac nous apporte, tout en légèreté et parfois en éclats de rire, le poids du pathétique, car c'est de la mort dont elle parle, la mort dans un accident de voiture, la mort d’un alcoolique cardiaque, la mort d'un ourson, la mort d’une île engloutie par la consommation touristique, engloutie comme une civilisation, comme une époque révolue...