Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot

Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Sallygap, le 23 octobre 2004 (Inscrite le 18 mai 2004, 40 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 27 avis)
Cote pondérée : 9 étoiles (65ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 29 831  (depuis Novembre 2007)

" Bingo Crépuscule"...

L’histoire commence en hiver, en 1917, dans les tranchées ; 5 soldats avancent péniblement dans cet enfer, on les conduit vers la mort. Punis pour s’être mutinés et mutilés. Pour l’exemple, ils sont condamnés. Mais plutôt que fusillés, ils seront abandonnés dans le no man’s land, cette zone entre les deux lignes ennemies. Le plus jeune de ces soldats s’appelle Jean, dit Manech, le Bleuet, qui n’a pas encore fêté ses 20 ans.
Et puis on rencontre Mathilde. Qui aime Manech et est aimée de lui, et qui refuse d’accepter sa mort. C’est elle que l’on va suivre, cette jeune femme amoureuse et tenace.
Je n’entrerai pas dans le développement, pour maintenir le plaisir de la découverte. C’est l’histoire de Mathilde, déterminée et obstinée, héroïne amoureuse et qui ne cèdera pas quoiqu’il advienne. C’est une histoire d’amour fou, bouleversant. C’est l’histoire d’un gâchis, celui de 14/18.

J’ai lu ce livre à 15 ans; on étudiait la Grande Guerre en histoire, on a parlé des mutineries de 1917 qui ont vraiment existées. A cette époque, la guerre était devenue « immobile », les positions ne bougeaient quasiment plus et les séjours dans les tranchées usaient physiquement et psychologiquement les hommes. Et puis, ce livre sur le sujet si ça nous intéressait.
Me dire que ça fait plus de 10 ans que je l’ai lu et que son souvenir est aussi intact, aussi frais, c’est étonnant. Je n’ai jamais osé le relire depuis, peut être la peur de ne pas retrouver ses émotions. J’ai pleuré beaucoup et pourtant j’ai dû souhaiter être Mathilde du début à la fin, personnage fort et fragile à la fois. C’est émouvant, avec de l’ironie, et on avance dans sa quête avec elle, on la suit passionnément, on ne veut pas lâcher, et savoir, pourquoi, comment. Et se rendre compte aussi de l'absurdité de cette guerre et de cette condamnation.
Le film de JP Jeunet va sortir dans quelques jours, et s’il a autant de succès que le précédent, le visage de Mathilde sera pour longtemps et pour beaucoup de gens, celui de son actrice A.Tautou. Pas que ceci me gêne, je me dis même que ça risque d’être une sacrée Mathilde, que j’apprécie le cinéma de Jeunet et que ça m’enchante que ce soit lui qui se soit attelé à cette adaptation… mais c’est un autre débat. En attendant je souhaitais parler du livre avant qu’il ne devienne (surtout) un film, avant surtout que mes images de cette histoire soient plus ou moins occultées par les siennes, celles du cinéaste. Et puis profiter du battage médiatique pour dire que ce sera peut être un bon film, je le souhaite, mais que c’est déjà et avant tout, un beau livre.
Un extrait :
« Il restait ce fil (…). Mathilde l’a saisi. Elle le tient encore. Il la guide dans le labyrinthe d’où Manech n’est pas revenu. Quand il est rompu, elle le renoue. Jamais elle ne se décourage. Plus le temps passe, plus sa confiance s’affermit, et son attention.
Et puis Mathilde est d’heureuse nature. Elle se dit que si ce fil ne la ramène pas à son amant, tant pis, c’est pas grave, elle pourra toujours se pendre avec. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les tranchées, et le chemin des Dames ?

10 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 65 ans) - 5 octobre 2017

Le temps aggravait l’obsession de Benjamin. C’est la durée de la guerre qu’il ne pouvait plus supporter. C’est le mois où Kléber aurait sa permission qu’il me disait dans ses lettres. C’est les jours où je serais bonne à faire un enfant qu’il voulait savoir.
Je lui écrivais : « Même si j’étais prise, il faudrait huit ou neuf mois, la guerre sera finie avant. » Il répondait : « C’est l’espoir qui me manque. Que je le retrouve pendant huit ou neuf mois, ce sera déjà ça. » Et Kléber m’a raconté ; « Pendant que nous étions en Artois, Benjamin a perdu son courage en voyant les morts, leurs horribles blessures, et le carnage de Notre-Dame-de-Lorette et de Vimy, qui regarde Lens. Pauvres Français, pauvres Marocains, pauvres Boches. On les balançait dans des charrettes, un corps après l’autre, comme s’ils n’avaient jamais été rien. Et une fois, il y avait un gros bonhomme qui recevait les corps sur la charrette, les disposait pour qu’ils prennent moins de place, et qui marchait dessus. Et alors, Benjamin l’a insulté, le traitant de tout, et l’autre a sauté sur lui et ils se sont battus par terre comme des chiens

Une belle histoire d’amour sur fond de guerre de 1917

6 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 4 janvier 2012

Mathilde mène l’enquête pour retrouver son Manech, l’homme qu’elle aime par-dessus tout et elle nous entraîne dans sa recherche de la vérité.
Cependant j’ai trouvé que certains chapitres étaient trop longs ou confus (voir les deux) et cela nuit à l’ensemble de l’histoire et a vraiment gâché mon plaisir de lectrice. Certains personnages secondaires auraient également pu être enlevés car ils n’apportent pas grand-chose à l’intrigue.
Cette histoire d’amour sur fond de guerre m’a tout de même plu, mais j’avoue une préférence pour le livre L’été Meurtrier du même auteur, qui m’avait définitivement beaucoup plus emballée.

Poignant

7 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 36 ans) - 20 mars 2011

A la moitié du livre je commençais à m'inquiéter : moi qui avais tellement envie de m'emballer pour ce livre j'étais dérouté par l'intrigue passablement embrouillée (je n'ai même strictement rien compris à certains passages sur le moment) et ce d'autant plus que les nombreux personnages, dont la plupart ont un ou deux surnoms pour ne rien arranger, obligeaient à revenir aux pages précédentes pour se remémorer qui est qui!

Heureusement on s'habitue dans la seconde moitié du livre, l'intrigue se démêle un peu entre vraies et fausses pistes et le dénouement est limpide: les pièces du puzzle s'emboitent parfaitement!

Au final je retiendrai un roman poignant avec une héroïne obstinée et touchante, une belle galerie de personnages au caractère bien affirmé ainsi qu'un point de vue très humain sur la guerre!

Vraiment dommage qu'il ait été si dur de rentrer dans le roman!

Une belle leçon d'obstination!

8 étoiles

Critique de Ninnog22 (, Inscrite le 7 mai 2010, 23 ans) - 7 mai 2010

Bien que je ne sois pas une grande lectrice, je dois tout de même avouer que ce livre m'a enchantée! Je me suis laissé bercer par la magnifique histoire de Mathilde. Je regrette cependant le trop grand nombre de noms de personnages; de ce fait, le récit est parfois difficile de compréhension! Une belle leçon d'obstination tout de même!

bien supérieur au film

10 étoiles

Critique de Yeaker (Dijon, Inscrit le 10 mars 2010, 44 ans) - 16 mars 2010

Le film est bien pour le décor, pour l'ambiance à la Jaunet avec Pinon et Dupontel mais il n'a jamais réussi à rendre la complexité de l'intrigue aussi la comparaison n'est pas nécessaire. Japrisot est un auteur formidable et ce texte est particulièrement réussi.

Délicieux

10 étoiles

Critique de Fabrice (, Inscrit le 22 novembre 2009, 32 ans) - 22 novembre 2009

Le film était certainement le plus réussi de Jeunet, et le livre est aussi brillant...
L'intrigue est bien menée, le dénouement tombe à pic et explique des tas de péripéties passées quasi-inaperçues.
Le style du roman est très bon : il y a de la gouaille. Chaque personnage traverse cette histoire avec son lot de drame personnel, de joies, de misères et de folies. Les correspondances allègent le roman et évitent des descriptions interminables ou des dialogues creux.
Il y a la guerre, l'amour, la mort et de l'humour, et surtout la détermination de ceux qui ne se rendent jamais et refusent d'accepter l'évidence.
A lire et à relire !

Touchant mais pas exaltant...

8 étoiles

Critique de Luange (, Inscrite le 25 novembre 2008, 36 ans) - 25 novembre 2008

Une belle histoire violente ... une histoire de guerre et d'amour en somme mais à laquelle il manque un poil de profondeur ! On regarde avec stupeur ce qu'il s'y passe sans jamais y être totalement impliqués... on aurait pourtant voulu l'aider et la soutenir cette pauvre Mathilde !

Houaou!!!! Quel romantisme....

10 étoiles

Critique de Paquerette01 (Chambly, Inscrite le 11 juillet 2008, 46 ans) - 28 octobre 2008

Un roman d'Amoour de grande qualité dans la pure tradition romantique.
J'aime ces héros en quête d'absolu qui vouent leur vie à leur unique Amour.
J'ai lu ce livre d'une traite sans me rendre compte du temps qui passe. C'est frais, c'est beau.
C'est pour moi un vrai coup de coeur même si je conçois que cela puisse être monotone et longuet pour d'autres lecteurs.

Fantastique

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 35 ans) - 13 juillet 2008

Tout aussi réussi que l'adaptation ciné de Jeunet (que j'ai vue avant de lire le livre), ce roman est sans conteste le meileur de Japrisot. Un must !

une 2ème lecture qui confirme la qualité du livre

10 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 35 ans) - 25 mars 2008

C'est le premier Japrisot que j'ai lu et c'est surtout le film qui m'a poussé à lire l'oeuvre dont il était adapté, mais je reviendrai sur le film plus tard...

le roman: Japrisot est surtout connu, plutôt étiqueté comme étant un auteur de polar, alors que lui-même ne revendique que 2 polars, "compartiment tueur" et "Piège pour Cendrillon", "Un long dimanche de fiançailles" mélange un peu tous les genres, policier (l'enquête de Mathilde pour découvrir), roman historique (la guerre 14-18 bien rendue, la description de la période entre-deux guerre et le sort des soldat qui s'automutilent qui est, même de nos jours, assez méconnu) le roman épistolaire (les différentes lettres reçues par Mathilde) un roman humain dont les protagonistes le sont (Japrisot ne traite pas les Allemands comme des "méchants"), si vous avez lu ses précédent romans (l'été meurtrier) ou les films qu'il a scénarisés (les enfants du marais) on sent que Japrisot est un écrivain humaniste, pacifiste et traite ses personnages de manière humaine, bref un bon roman à lire absolument.

le film: Jeunet adapte le roman à la fois de manière très fidèle, la plupart des infidélités faites le sont pour "transformer" le roman en film, ainsi Mathilde n'est plus en fauteuil roulant mais boite, Jeunet y amène son propre univers et celui-ci s'accorde assez bien avec celui de Japrisot, un beau film, chapeau aux acteurs qui ont bien incarné ces personnages.

Oui, c'est magnifique!

9 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 31 ans) - 3 octobre 2007

Je l’ai terminé il y a quelques jours et c’est un grand coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, qui est le deuxième que je lis de cet auteur. Je dois admettre toutefois avoir eu quelques misères au début, perdue que j’étais entre les très nombreux personnages et leurs surnoms ; Jean, alias Manech, alias Bleuet, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, et si j’avais à m’y remettre, je prendrais certainement un papier et un crayon pour m’empêcher de perdre le fil et de revenir constamment en arrière pour replacer tel caporal ou chef de bataillon. Néanmoins, une fois le tout mis bien en place dans ma tête, je n’ai plus fait qu’un avec ce livre et son histoire extraordinaire ; sur un fond d’horreur, l’auteur nous livre une histoire d’amour et d’amitié certainement dans les plus belles et les plus romantiques que je n’aie jamais lu jusqu’à ce jour.

Par ailleurs, comme l’a dit Tistou avant moi, le tout est merveilleusement bien écrit et j’ai senti tout au long de ma lecture que Sébastien Japrisot (ou Jean-Baptiste Rossi) possédait un véritable don de plume pour transmettre les émotions les plus pures à travers de son écriture. Et puis finalement, je suis très curieuse de voir ce qu’on a pu faire de ce roman au cinéma, et je ne tarderai certainement pas avant de regarder le film !

Mais c’est magnifique !

10 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 3 septembre 2007

Oui. Vraiment. Magnifique !
Moi qui ne connaissais pas Japrisot, ça fait envie ! Au niveau sensation brute après lecture, ça me fait penser au choc ressenti après « Les noces barbares » de Yann Queffelec.
La Première guerre mondiale. Le Grande guerre. Cinq soldats, qui, parmi une trentaine d’autres, ont été jugés et condamnés à mort pour tentative d’automutilation (en clair se sont tirés une balle dans la main, le pied ou ce que vous voudrez) pour échapper au front. Cinq soldats donc, qui sont amenés en première ligne, dans la Somme, et sont poussés hors de la tranchée, dans le no man’s land face à la tranchée allemande pour que nos chers ennemis fassent le sale boulot.
Parmi eux, Jean dit « Le bleuet », Jean qui aime et est aimé de Mathilde. Mathilde qui va finir par apprendre la nouvelle, douter de sa véracité, surtout de la réalité de la mort de Jean, et va tout remuer pour savoir … savoir ce qui s’est réellement passé, si Jean est mort, si …
« Un long dimanche de fiançailles » est autant le récit de la quête de Mathilde, obstinée handicapée moteur qui n’écoute que son amour, celui qui fait bouger les montagnes, que le procès des abominations dont peuvent se rendre responsables les hommes livrés au Dieu de la guerre.
C’est très , très bien écrit. Beaucoup de sensibilité et de justesse dans l’analyse des caractères et des sentiments. Il parait qu’un film en a été tourné ? Pas envie de le voir, l’oeuvre écrite restant toujours supérieure. Et les atrocités passent moins difficilement traduites par des mots que par le biais d’images crues et obscènes. (Cela dit le film est peut-être formidable ? Juste pas envie.)
Et le nom de ce no man’s land terrible ? « Bingo crépuscule », c’est pas une trouvaille ça ?
Et la fin, elle n’est pas bouleversante ? Vous ne l’avez pas lu ?
Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Un livre d’espoir

9 étoiles

Critique de Féline (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 39 ans) - 4 avril 2006

Tout comme Nothingman, le film m’a donné l’envie de lire le livre. D’autant plus que j’avais déjà lu « Département tueurs » et « passion des femmes » de Japrisot, deux romans que j’avais beaucoup apprécié. J’ai laissé passer quelques mois entre la vision du film et la lecture. Dès la première page, je me suis replongée dans l’ambiance de l’histoire, tant Jeunet a bien rendu l’atmosphère du roman. Il est rare, je pense d’ailleurs que c’est le seul cas que j’ai rencontré, que je trouve qu’un film soit aussi bon qu’un livre et que les images du réalisateur correspondent aussi bien à celles véhiculées par un romancier. Bref, je ne suis pas là pour parler du film mais du livre. Des trois romans lus de l’auteur, celui-ci est celui qui m’a le plus touché et ému. Les personnages sont attachants et hauts en couleurs. On suit la quête de Mathilde, dont on admire le courage et la ténacité. Le récit est construit de manière brillante, révélant ses informations au compte goutte. Tout comme Mathilde, on veut savoir ce qui s’est passé ce jour là à Bingo Crepuscule, on veut savoir si Manech est en vie (et ce même si on connaît l’issue avant d’avoir ouvert le livre).

« Un long dimanche de fiançailles » est vraiment un beau roman, qui se dévore et qu’on quitte avec un petit pincement au cœur, tant on s’est pris d’amitié pour certains de ses protagonistes. Sous des semblants de quête policière, c’est réellement un message d’amour et d’espoir.

belle histoire

8 étoiles

Critique de Apmisa (pays basque, Inscrite le 14 octobre 2005, 45 ans) - 20 janvier 2006

Je n'ai pas eu le temps de voir le film... j'ai découvert le livre trop tard. Je resterai donc sur cette image de Mathilde obstinée et courageuse, quelle belle héroïne.

Du meilleur Japrisot

9 étoiles

Critique de Alandalus (BORDEAUX, Inscrite le 1 juillet 2004, 60 ans) - 27 septembre 2005

C'est grace à ce livre que j'ai découvert Sébastien JAPRISOT, il y a une quinzaine d'années. Depuis, j'en ai lu plusieurs, mais aucun (à part "l'été meurtrier") ne m'a plu autant.

Il s'agit d'un livre qu'on n'oublie pas. Même après de nombreuses années, il demeure une référence. Inoubliable.


Une perspicacité remarquable

6 étoiles

Critique de Ichampas (LAMBALLE, Inscrite le 4 mars 2005, 53 ans) - 25 septembre 2005

La sortie en rayon de ce livre en masse est lié à la sortie du film. Ayant acheté le livre sans avoir connaissance du film, je me suis obligée à ne pas aller voir le film avant de l’avoir terminé ! Comme toujours, mon imaginaire a été différent de celui du réalisateur, son film est un chef d’œuvre, malgré quelques libertés prises par rapport au roman.
Mathilde fait preuve d’une admirable perspicacité malgré des périodes de déception et de doute. Cette recherche met en scène cinq individus avec des parcours différents embarqués dans la même galère. Parfois, j’ai trouvé certains passages de ce roman un peu ennuyeux. Plutôt à voir qu’à lire !

En complétation des autres amis critiqueurs...

7 étoiles

Critique de Plum01 (Lyon, Inscrit le 30 août 2004, 29 ans) - 3 mars 2005

Je viens juste de terminer ce livre et, comme à mon habitude, je viens en ajouter une critique sur le site. ALors voila, l'histoire est assez prenante et on comprend ici avant tout un livre d'espoir. Mathilde ne désespère jamais alors que tout les autres ont laissé tombé depuis bien longtemps. C'est à découvrir, pour l'âge je dirais quand même d'attendre un peu (16 ans) ou avoir un statut de bon lecteur. J'ai bien aimé mais je suis d'accord avec Ced, tous ces noms de personnages nous embrouillent un petit peu. Paranthèse fait, c'es assez bien rédigé mais bon, je n'irais pas mettre autant d'étoiles, comme certains l'ont fait. Nous n'avons peut-être pas la même façon de noter. Je le répète, c'est un bon livre, à découvrir. Je n'attend plus que de voir le film qui paraît-il est un vrai chef d'oeuvre...

troublé

10 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 38 ans) - 17 février 2005

J'ai dévoré ce roman mais par contre je l'ai conseillé à ma compagne qui n'est jamaius entré dedans...

Cette persévérance de Mathilde et ces souvenirs si inhumains resteront longtemps dans mon esprit.

Un chef d'oeuvre pour moi en tout cas

un beau livre !

9 étoiles

Critique de Yaki (reims, Inscrite le 21 janvier 2005, 40 ans) - 21 janvier 2005

J'ai d'abord vu le film et j'ai eu envie de lire le livre. Je n'ai pas regretté ! C'est en effet un très beau livre, avec beaucoup d'émotion. On s'attache beaucoup à Mathilde et on espère avec elle...

compliqué

7 étoiles

Critique de Ced (, Inscrit le 1 janvier 2005, 32 ans) - 1 janvier 2005

J'ai trouvé le film assez réussi à part pour les noms des personnages trop présents . Je pensais en lisant le livre que ça aurait pu m'aider mais là encore je me suis emmêlé les pinceaux à cause de tous les noms des personnages dommages

L'obstination de Mathilde

8 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans) - 5 décembre 2004

" Il était une fois cinq soldats français qui faisaient la guerre, parce que les choses sont ainsi..."
Cinq soldats plongés, bien malgré eux, dans une guerre, qui, quoique grande n'en était pas moins salle. L'enfer des tranchées : la boue, le sang, les bombes,.... Et au milieu de ces cinq soldats condamnés, il y a le jeune et candide Manech, le fiancé d'une jeune fille des landes, Mathilde.
Après avoir vu le film, il me tardait de lire le livre de Sébastien Japrisot. Et je me suis replongé instantanément dans cette enquête mélancolique. Fourmillant de détails historiques sur les conditions de vie des soldats dans les tranchées de la Somme, ce récit n'en est pas moins bouleversant. Dans "Un long dimanche...", on ne peut qu'être attaché par tous ces personnages gouailleurs et inoubliables. Mais au final, ce que l'on retiendra surtout, c'est l'obstination et la perspicacité de Mathilde. Une jeune fille handicapée mais volontaire qui va mener l'enquête, bravant les fausses rumeurs et les preuves contraires. Jusqu'au bout, malgré les difficultés, elle poursuivra la quête de son fiancé qu'elle croit toujours vivant.

Le film je compte aller le voir

10 étoiles

Critique de Vivelaplongee (waremme, Inscrite le 24 octobre 2004, 26 ans) - 13 novembre 2004

J'ai entendu parler de ce livre alors je l'ai lu. A ce moment-là j'ai découvert qui était Sébastien Japrisot un auteur fantastique c'était une belle aventure. C'est une belle histoire triste mais superbe. Je compte sûrement aller voir le film !!!

Une belle mécanique narrative.

9 étoiles

Critique de Lucien (, Inscrit le 13 mars 2001, 62 ans) - 7 novembre 2004

Je n'ai pas encore vu le film mais je me souviens du roman, que j'avais lu à sa sortie. Comme toujours chez Japrisot, une superbe machine narrative à rapprocher des plus belles réussites de cet auteur décédé voici quelques années : "Compartiment tueurs", "La passion des femmes", "L'été meurtrier". Des livres sans prétention mais qui fonctionnent bien et qui, mine de rien, supporteraient la comparaison avec des signatures considérées comme plus prestigieuses. Plaisir de lecture garanti!

sensible

8 étoiles

Critique de Piper (, Inscrite le 3 novembre 2004, 27 ans) - 7 novembre 2004

juste avant la sortie du film, j'ai entendu parler du livre, alors je l'ai lu... j'ai trouvé que l'auteur exprimait une vraie sensibilité. ce qui est dommage, je n'ai pas vraiment compris pourquoi dans le film mathilde n'était pas dans un fauteil roulant...

Haletant!

10 étoiles

Critique de Maudichon (, Inscrite le 16 janvier 2004, 39 ans) - 7 novembre 2004

Si J-P Jeunet n'en avait fait un film, je n'aurais peut-être jamais connu ce livre. Mais il se trouve que dans une de ses interviews, il disait avoir adoré cette histoire et avoir voulu l'adapter pour le cinéma bien avant de réaliser son Amélie Poulain. De même, Audrey Tautou ne quittait pas le livre sur le tournage... Tiens, tiens, me dis-je, peut-être qu'il serait mieux de lire ce bouquin plutôt que de voir le film... Et effectivement, je ne regrette absolument pas mon choix. Je l'ai dévoré, j'aurais aimé lire plus vite que mon ombre pour savoir, enfin savoir, tout comme Mathilde, je n'en pouvais plus d'être dans l'ignorance! Cette enquête labyrinthique, cette galerie de personnages ont fait de ma lecture un moment exaltant, sans un seul instant de lassitude! Grand exploit dans un livre de 365 pages, quand même! Et maintenant que je l'ai terminé, que je sais, que tous ont un visage bien à moi dans ma tête, je vais patiemment attendre la sortie en dvd du film, histoire de l'apprécier à sa juste valeur et non pas le comparer à ce petit bijou de littérature! Il ne le mérite sûrement pas!

touchant

9 étoiles

Critique de BEE (, Inscrit le 10 avril 2004, 29 ans) - 4 novembre 2004

c'est par ce livre que j'ai découvert, il y a tout juste trois mois, Sébastien Japrisot et je dois dire que ça a été pour le moins une belle découverte. Difficile d'exprimer les émotions que cet auteur est capable de faire ressentir sans jamais en abuser, tout est contenu, rien n'est déballé sans raison uniquement pour faire pleurer. Bref, ce livre c'est une belle histoire, triste mais belle et je conseille à tout le monde de lire tout de cet auteur, "compartiments tueurs", "la passion des femmes", "l'été meurtrier", etc etc... Pour finir, après avoir vu le film, je confirme que cette histoire est avant tout un livre et le restera.

Forums: Un long dimanche de fiançailles