Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis

Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Pétoman, le 12 mars 2001 (Tournai, Inscrit le 12 mars 2001, 44 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 32 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 060ème position).
Visites : 19 846  (depuis Novembre 2007)

T'es pas le Roy de la tribu Roy

Ils me font rire tous ces gars qui se disent romanciers parce qu'ils ont rencontré Barbara Cartland lors d'un cocktail à Buckingham Palace.
Mais Roy se veut également sociologue et anthropologue. Alors il écrit un roman qui se veut métaphorique... décrire la société actuelle en la replaçant dans le contexte historique du néolithique...
Il croit sans doute qu'il est plus aisé de critiquer une société inexistante qu'existante. C'est tout naturellement son droit. Seulement, ce qui me dérange chez lui, c'est qu'il voudrait être à la fois Darwin et Balzac, or il n'est ni les deux ni l'un ni l'autre.
Roy, en écrivant ce livre, illustre bien le concept de " fausse bonne idée "... des caricatures qui caricaturent la société dans une autre époque... voilà le seul génie de ce livre.
Si on mettait cela dans l'époque actuelle, on s'empresserait de mettre ce livre à la poubelle. Malheureusement, il est très mode d'écrire des écrits préhistoriques qui se veulent être une philosophie de la vie. Mais une célèbre marque de cola a aussi une philosophie de la vie : " enjoy it ".
Alors si vous voulez lire un mauvais roman, je vous conseille de lire celui-ci.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Déception

2 étoiles

Critique de Vinmont (, Inscrit le 12 août 2014, 46 ans) - 5 janvier 2020

J'ai attaqué la lecture de cet ouvrage avec appétit; fort de la réputation de livre drôle de celui-ci (de réputation mais aussi de la part de la personne qui me l'a prêté).
J'avoue que je n'en ai jamais trouvé la clé et que je n'ai pas ri; je n'en garde pas vraiment un bon souvenir.
Une vraie déception.

L'évolution envers et contre tout ?

8 étoiles

Critique de Meuhriel (, Inscrite le 11 septembre 2015, 27 ans) - 8 mai 2019

Roy Lewis nous livre ici une histoire préhistorique, de prime abord, avec une famille/horde plutôt avancée sur son temps. Le chef/père Édouard est pour ainsi dire un inventeur, et fera tout pour montrer sa puissance et sa malice grâce à ses inventions (comme la 'maîtrise' du feu).

Malheureusement cela ne plaît pas à tout le monde – comme à son frère Vania qui préfère vivre dans les arbres - « Back to the trees » - que dans des cavernes 'sécurisées' et 'tout confort'. Selon lui, provoquer et accélérer l'évolution fera courir à la perte de la tribu et de l'humanité, puisque ce serait contre nature.

Ce qui est intéressant dans ce récit, au-delà du caractère humoristique apporté par les différents personnages - et les nombreuses références bibliques comme culturelles - c'est le parallèle entre le contexte, indéniablement préhistorique, et les réflexions contemporaines sur une société elle aussi contemporaine. Le mélange permet de rendre compte d'une réalité plus qu'actuelle en termes de recherches scientifiques, de conflits et de guerres, et d'autres maux dont peut souffrir l'humanité, malgré les avantages et le confort de nombreuses inventions existant depuis quelques années ou depuis la Préhistoire même. Une bonne lecture enrichissante et agréable !

Un humour épatant!

9 étoiles

Critique de Andre_garon (, Inscrit le 17 février 2017, 48 ans) - 17 février 2017

On m'avait conseillé depuis un moment ce livre et je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de le lire.
Je m'y suis mis. J'ai trouvé ce livre hilarant, décalé et son discours qui traverse les époques, les millénaires ! L'écriture y est un véritable régal, c'est limpide, fin et absurde à la fois, bien que la fin soit très émouvante.
Le roman nous livre aussi une analyse classique aussi qui nous fait réfléchir sur les progrès scientifiques et la passion des scientifiques qui ne maîtrisent pas toujours l'utilisation qui peut être faite de leurs découvertes.
Ce livre est totalement d'actualité et pose de vraies questions. Notamment celle de la course qui nous conduit à repousser les limites des technologies en mettant de côté l'éducation qui va de pair avec le progrès.
Et l'idée de donner à l'homme préhistorique la pensée de l'homme d'aujourd'hui, c'est tout de même génial !
L'auteur nous mène vers l'évolution de l'homme, avec un humour grinçant. Ce roman nous apprend aussi la période préhistorique mais de façon totalement déjantée.
On passe un excellent moment, j'ai beaucoup rigolé et finalement, ce livre là m'a touché, m'a étonné et je le recommande sans hésitation !

ENNUYANT

2 étoiles

Critique de Allan95150s (, Inscrit le 25 avril 2016, 19 ans) - 25 avril 2016

BONJOUR TOUT LE MONDE!!!!!!! J'ai été obligé de lire ce livre car il m 'a été donné en devoir pour le cours de français de 3ème j'ai déjà lu beaucoup de livres et ils m'ont en majorité beaucoup plu. Je ne savais pas tellement à quoi m'attendre donc comme toute personne j'ai lu le point de vue des auditeurs à l'arrière du livre donc de leur point de vue le livre était drôle humoristique, qu'ils n'avaient pas ri autant depuis le temps de Buster Keaton donc je me suis dit que le livre allait me plaire mais au contraire ce livre m'a ennuyé plus qu'autre chose. Je me suis même endormi au bout de la 50 ème page puis je n'en pouvais plus de voir la longueur des lignes qui ne passaient pas vite du tout. Par ailleurs comme le disent les éditeurs je n'ai pas ri du tout et je souhaite notamment bonne chance à tout ceux qui doivent le lire. MERCI DE VOTRE ATTENTION.

Allan Brun

La préhistoire de l'écriture

8 étoiles

Critique de Celia163 (, Inscrite le 26 février 2016, 20 ans) - 26 février 2016

Sur cette calotte de glace, suivez, vous homo sapiens, l'histoire d'Ernest et toute sa famille il y a près de 450 000 mille années et laissez-les vous raconter l'histoire de l'humanité.

Tout commence avec Edouard, le père d'Ernest, qui est un génial inventeur et veut faire évoluer son espèce mais son frère Vania n'est pas du même avis et pense qu'il faut rester à l'ancien temps malgré qu'il profite également des incroyables de son frère.

Ce roman décrit ingénieusement l'évolution de l'homme avec, tout au long, de l'humour et du vocabulaire adapté. De plus, l'histoire connait peu de répit : des tas d'inventions, du danger, de la peur, du confort, de la chasse, de la misère de la vengeance, du rire et beaucoup d'autre chose encore.

Je vous recommande fortement ce livre. Regardez-les s'adapter petit à petit à l'évolution, découvrir l'amour, se battre pour survivre,...

De nombreuses péripéties avec une touche de personnages hilarants et au bout du compte, un merveilleux résultat.

Je me suis ennuyé

4 étoiles

Critique de Pierraf (Lyon, Inscrit le 14 août 2012, 62 ans) - 24 août 2013

Je n'ai vraiment pas accroché à cette histoire. J'en ai peut-être entendu trop d'éloges. C'est un raccourci de l'évolution de l'humanité, certainement bien documenté, mais pas aussi drôle qu'on le dit, et pas passionnant à lire. Heureusement le livre est court.

Un avatar des Pierrafeu

10 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 40 ans) - 19 février 2012

L'histoire se déroule à la Préhistoire et le lecteur a la chance de suivre une famille d'hommes préhistoriques aux talents divers. Le père Edouard sait conserver le feu, Alexandre est dessinateur, William a des facilités pour apprivoiser les animaux, Oswald est un bon chasseur, Tobie s'intéresse aux pierres, Ernest est l'intello de la bande et l'oncle Vania est contre le progrès et ne cesse de claironner "Back to the trees !"

Roy Lewis réalise un tour de force en rédigeant une oeuvre intelligente et comique. C'est avec un grand plaisir que l'on suit le quotidien de la horde et ses réflexions. Le progrès est décrit avec humour comme l'apparition du feu et ses conséquences, ce qui n'est pas sans rappeler des réflexions contemporaines sur les hommes ... De plus, le roman est truffé d'anachronismes. Les hommes préhistoriques ont des prénoms, possèdent des notions historiques, parlent de barbecue, ont quelques rudiments d'anglais ...

Ce roman contient de nombreuses trouvailles, pose une réflexion philosophique tout en remplissant pleinement sa fonction de divertissement !

Réflexion chez les primitifs.

8 étoiles

Critique de Nabu (Paris, Inscrit le 26 février 2005, 34 ans) - 18 août 2011

L’histoire retrace l’évolution d’une bande d’hommes préhistoriques. Cette évolution s’apparente aussi bien à une amélioration technologique qu’une progression de la pensée de la petite troupe que nous suivons. Ainsi, nous allons suivre nos primitifs découvrir le feu, la cuisson, l’exogamie…

Chaque membre de la tribu que nous suivons se dégage par une caractéristique spécifique. Le personnage principal est ainsi un penseur, son grand frère est un chasseur tandis qu’un autre frère est un dessinateur. Ainsi, en lisant ces premières lignes, on se dit que l’histoire ne donne pas vraiment envie, qu’elle n’a rien de fantastique. En réalité, j’ai passé un très bon moment en lisant ce livre. Tout d’abord, court, il est très fluide car Roy Lewis s’avère être un bon écrivain.

Ensuite, le ton des dialogues reste très humoristique tout au long du récit, argument qui donne en fait tout le plaisir de la lecture. Par exemple, le décalage entre le lexique fourni des hommes primitifs et leurs préoccupations et est l’une des choses qui m’a le plus amusé.

Bref, « pourquoi j’ai mangé mon père » est un livre court, dynamique qui fait passer un bon moment. Je ne sais pas spécifiquement pourquoi, peut-être parce qu’il est amusant de transposer nos comportements à ceux des primitifs et de les voir ainsi adaptés à un autre milieu. En tout cas, la lecture de ce livre a été très agréable.

Pas pour moi

2 étoiles

Critique de Margaux-50 (, Inscrite le 12 août 2011, 25 ans) - 12 août 2011

J'ai eu à étudier ce livre en 4e, OK ça commençait déjà mal parce qu'on ne lit pas de la même façon un livre qu'on nous demande de lire et un livre qu'on lit par plaisir ; donc bon j'étais moyennement chaude pour lire celui-ci. La 4e de couverture nous promet des crises de rire, je dois dire que je les attends toujours. Si le fait de mettre des éléments de notre époque dans une époque lointaine doit me faire rire, je n'ai pas le bon humour. Non non je n'ai vraiment pas aimé ce livre, un ennui du début à la fin , et je n'avait pas le luxe de pouvoir l'abandonner.

Imposture

1 étoiles

Critique de AntoineBXL (Bruxelles, Inscrit le 9 août 2008, 41 ans) - 14 juillet 2011

En trois ans de critiques libres, c'est la première fois que je me permets de coter un livre que je n'ai pas terminé.

C'est l'été, les vacances approchent, je me rends chez mon libraire favori pour faire le plein de livres de poche. Je lui confie que ça fait un bail que je n'ai plus ri de bon coeur en bouquinant. Sans hésiter, il me met immédiatement ce petit ouvrage entre les mains. "J'ai lu ça comme un Gaston Lagaffe!" m'a-t-il dit...

M'enfin!

L'idée de base est sensationnelle, je le concède mais, arrivé à la moitié, je n'ai pas desserré la mâchoire une seule fois. Et pourtant la préface vous le promet, vous allez vous pisser dessus tellement c'est drôle...

J'ai trouvé tout ça d'un ennui narcoleptique. Le fait d'atteindre le bas d'une page me semblait relever d'une torture digne d'Abou Grahib. Je n'avais plus fait ça depuis longtemps, j'ai jeté l'éponge!

D'ailleurs, si un lecteur passant par cette page a à me conseiller l'un ou l'autre livre réellement drôle, qu'il m'envoie un message, je lui octroie d'emblée plus de crédit qu'à mon libraire!!!!!

Décevant

5 étoiles

Critique de Phlois (Avignon, Inscrit le 22 novembre 2010, 58 ans) - 18 décembre 2010

J'avais vu des critiques qui présentaient ce livre comme un des sommets de l'humour, ce que semblait confirmer la préface de Vercors, parlant de Théodore Monod "voulant m'en citer des passages, [il] ne put y parvenir tant il s'étranglait de rire". Je ne vois pas comment on peut s'étrangler de rire en lisant ce livre.
Malgré tout le respect que j'ai pour Théodore Monod, il est manifeste que je n'ai pas le même sens de l'humour que ce grand homme.

Ce livre, tout au plus m'a fait sourire... parfois. Le principal ressort humoristique du livre qui dure du début à la fin, c'est de faire parler des hommes préhistoriques avec des termes techniques modernes. C'est un peu drôle au début, mais au bout de 100 pages, ça l'est déjà beaucoup moins.

Ce n'est pas un mauvais livre en soi, il est facile à lire, pas trop long (heureusement), l'idée est originale, mais on ne construit pas un livre sur un seul ressort humoristique..

Alors, certes, on peut y voir une critique sociologique, une fable "philosophique", une critique de l'égoïsme social actuel, mais cela n'en fait pas un chef d'oeuvre.

Drôle !

8 étoiles

Critique de Gnome (Marseille, Inscrit le 4 décembre 2010, 49 ans) - 5 décembre 2010

J'ai beaucoup aimé ce petit livre original et vraiment très drôle. Tout est bien entendu à prendre au second degré : ce livre n'est qu'une savoureuse critique de nombreux ouvrages d'anthropologie qui, par excès de prétention, tombent bien souvent des mains de leurs lecteurs.

Un livre rafraîchissant qui se lit d'une (petite) traite.

Une lecture simpliste mais qui permet de cogiter un peu

6 étoiles

Critique de Buck (Rennes, Inscrit le 20 juin 2010, 32 ans) - 28 août 2010

Ce qui se passe de nos jours s'est déjà déroulé plusieurs fois. Cette fable nous met au pied du mur de l'évolution et nous pousse à voir se qui s'est passé dans l'Histoire.

Et c'est aussi un des rares livres auquel on esquisse des sourires.

pas si bon que ça!

6 étoiles

Critique de Maxrun (, Inscrit le 23 avril 2009, 40 ans) - 20 janvier 2010

C'est très moderne, drôle par moment, mais un peu convenu et surtout on devine toujours un peu à l'avance la prochaine évolution de cette famille préhistorique. La parabole sur notre société actuelle est un peu surfaite, cependant la lecture reste agréable et on apprend quand même certaines choses sur nos lointains ancêtres, et de façon ludique en plus!

Une réflexion préhistoriquo-contemporaine

8 étoiles

Critique de Np (, Inscrit le 5 juillet 2009, 36 ans) - 28 décembre 2009

Ce livre m’a fait un effet assez bizarre dois-je dire. En effet, j’avais commencé à le lire et l’avais arrêté à la 30ème page, n’ayant pas réussi à être transporté par l’histoire.
Je l’ai ré-ouvert 2 mois après et là j’ai adoré !! J’ai adoré tout d’abord l’humour global du livre mais aussi la manière dont l’auteur, via cette famille d’homo sapiens, traite le sujet des dangers du projet. Sujet on ne peut plus moderne et au centre de nos préoccupations.
Un livre qui se lit très bien en somme et qui, derrière son style léger, nous donne des pistes de réflexion intéressantes.

Roman préhistorique...

9 étoiles

Critique de Paquerette01 (Chambly, Inscrite le 11 juillet 2008, 49 ans) - 5 décembre 2008

J'aimais particulièrement les romans historiques.... J'ai découvert le roman préhistorique!

j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui retrace une tranche de vie d'une famille préhistorique. Leur langage est contemporain et ajoute beaucoup d'humour et de comiques de situations...

C'est autant une littérature de gare, facile et très rapide à lire qu'un livre qui nous livre le quotidien de ces hommes primates, leur organisation sociale et les prémices des idées politiques.

Pour tout vous dire, ce livre est un coup de coeur car je trouve le sujet très original par rapport à mes lectures habituelles.

un très agréable divertissement

8 étoiles

Critique de Araknyl (Fontenay sous Bois, Inscrit le 5 mai 2006, 50 ans) - 25 septembre 2008

Décalé, anachronique, bourré d'humour, et surtout tellement actuel... J'ai pris vraiment beaucoup de plaisir à lire ce livre qui, sur le ton de la rigolade, trace finalement les travers graves et profonds de l'homo developpicus. La lecture est en plus facile sans en être pauvre, ce qui en fait un livre idéal de détente plus...

Pourquoi j'ai aimé ce livre

9 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 40 ans) - 2 novembre 2007

Tout d’abord, raconter l’histoire d’une famille de pithécanthropes (à savoir homo erectus) sort indubitablement des sentiers battus.
Ensuite, l’auteur emploie un ton subtilement humoristique basé essentiellement sur l’anachronisme des situations et des termes employés par les personnages.
Ceux-ci sont d’ailleurs très attachants : le père, Edouard, « Géo Trouvetout » de la préhistoire, obstiné par l’évolution de son espèce, qui se heurte à l’oncle Vania, conservateur, qui sermonne à longueur de temps son frère sur les risques de ses découvertes. Mais dans cette famille, il y a aussi une ribambelle de frères et sœurs dont Ernest, le narrateur, qui va plus qu’apprendre de son père en se forgeant sa propre opinion sur l’intérêt des « avancées technologiques ».
On assiste ainsi, avant l’heure, à une réflexion sur l’homme, ce qui donne l’impression de s’être cultiver d’une façon ludique après avoir achevé ce livre.

Évolution, quand tu nous tiens !

8 étoiles

Critique de Zébuline (, Inscrite le 30 juin 2007, 36 ans) - 28 août 2007

Un livre hilarant, truffé de clins d'oeil et également un tantinet pédagogique. Une famille préhistorique tente d'évoluer matériellement et intellectuellement. Une bataille s'engage entre progressistes et conservateurs pour se terminer en Afrique du Sud...

Malgré son côté comique et simpliste, ce livre cache tout de même certains messages, que chacun est libre de déduire.

Cette lecture légère et courte est idéale comme lecture de plage et pour toutes personnes désireuses de rire un bon coup sans chercher midi à quatorze heures.

Nos ancêtres les pithécantropes

8 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 62 ans) - 3 août 2007

Le professeur Théodore Monod trouvait que ce livre était « le plus drôle de toutes ces années, » mais aussi que c’était « l’ouvrage le plus documenté sur l’homme à ses origines ». Ce récit offre en effet un triple intérêt : c’est à la fois un roman d’aventures, un exposé documentaire et une parabole sous forme de fable allégorique…
Nous y faisons la connaissance du pithécanthrope Edouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en découvrant le feu, de Vania l’oncle ennemi du progrès et de tout le reste de la tribu. Cette invention va avoir des conséquences innombrables : plus de sécurité face aux animaux sauvages, le chauffage, la cuisson des aliments et le début de la suprématie de l’homo erectus sur la nature hostile. D’autres conséquences moins agréables s’en suivent également : incendies de forêts, dévastations diverses, prolifération de cette nouvelle arme dans les tribus. Mais le père est décidément un précurseur, il pousse ses fils à aller chercher femmes dans d’autres tribus, faisant évoluer l’humanité de l’endogamie à l’exogamie et est sans cesse à la recherche d’inventions nouvelles. C’est d’ailleurs la mise au point de l’arc qui amènera son aîné Ernest à se débarrasser de lui lors d’un accident provoqué.
Le charme de ce livre sur le même thème que le célèbre « La guerre du feu » de Rosny-Ainé, vient principalement de son humour léger (discrète allusion au cannibalisme primitif) et de son ton décalé voire anachronique. A l’aube de l’humanité, les pré-hommes se partagent déjà en progressistes et conservateurs et n’hésitent pas à manier philosophie et rhétorique. Exemple : « L’alternative dialectique est une méthode scientifique parfaitement respectable. »
Un livre charmant qui instruit en divertissant et qui a eu un immense succès.

Ravagés préhistoriques

9 étoiles

Critique de Flowerpower (..(Alsace), Inscrite le 16 mai 2007, 27 ans) - 6 juin 2007

Un livre sur des hommes préhistoriques, écrit avec humour et légèreté. J'ai bien aimé !!
J'ai même adoré le passage du chien :

"- Qu'est ce que c'est ? demande père brièvement, et William (ndlr : son fils, un enfant) lui tendit une boule de poils qui gigotait.

- Un chiot, dit-il. Je l'appelle Chiffon.
Mère s'approcha, inquiète.
- Gare à l'indigestion, dit-elle. Les chiens deviennent vite des coriaces, à force de courir. N'attends pas trop pour le manger et surtout mastique-le bien, mon petit chéri".

Voilà ! Je pense que cela vous a convaincu. Découvrez l'avenir de Chiffon (très bref) et mangez ce livre comme ils ont mangé leur père.

Fantaisie préhistorique

8 étoiles

Critique de Sibylline (Normandie, Inscrite le 31 mai 2004, 69 ans) - 20 février 2006

C’est d’un ton léger, assez «british» ma foi, en phrases soignées au vocabulaire précis, et même parfois précieux que l’auteur, par la voix de son personnage principal, nous narre cette curieuse histoire.
Le comique de situation tient surtout au décalage permanent entre le ton tellement distingué et les rudes réalités du monde préhistorique. Raconter le petit doigt sûrement levé comment les fauves ont encore emporté quelques petits frères et sœurs alors qu’on passait la nuit dans un arbre, n’est pas un exercice si courant. Les différences flagrantes de goût (le pithécanthrope étant très porté sur les femmes à derrière éléphantesque) amusent. Les références sans cesse anachroniques à diverses choses comme la philosophie ou les interrupteurs, le souci paternel de savoir où ils se situent exactement dans l’évolution et mille autres trouvailles du même style sont un régal pour le lecteur qui se laisse malgré tout encore surprendre jusqu’à la fin.
Une lecture agréable et très amusante.

"Back to trees!"...Mais oui, t'as raison!

8 étoiles

Critique de Poupi (Montpellier, Inscrit le 11 août 2005, 30 ans) - 11 janvier 2006

Un livre que je reçus pour Noël. Croulant déjà sous une montagne de bouquins, j'ai attendu les vacances d'hiver, le ski, pour lire ce livre. Première ouverture, j'ai lu quelques pages, et j'ai trouvé ça vraiment pénible! Mais vraiment, hein! Alors je passe au Da Vinci Code, et à d'autres livres ; oui mais, quand on est malade, et en vacances, on fait quoi? On lit! Arriva un moment, où la bise vint, et où je fus dépourvu, mes amis! Donc, un livre étant un livre, j'ai réouvert celui-là, et je me suis pris par la main, et hop! Je l'ai lu.
Je tiens à m'excuser, Monsieur Lewis : votre livre est vraiment super!! Les premières pages m'avaient ennuyé, mais la suite est géniale, et je l'ai dévoré, vraiment!
Cette caricature, grosse comme une maison, nous croque l'Homme sous beaucoup d'aspects : l'exogamie, le cannibalisme, le progrès, l'évolution, la technologie, etc...Et les personnages sont d'une richesse incroyable : le vieil oncle Vania, conservateur, anti-progressiste ; le père, qui finira comme dans le titre ; le héros, benêt évidemment ; et les autres!!
Prétentieux et autres "jmelapète"-istes, évitez ce roman génial, leçon d'humilité, concentré de vannes atomisantes!

Un régal

8 étoiles

Critique de BouquineurdeParis (Paris, Inscrit le 3 janvier 2005, 41 ans) - 20 février 2005

Ca fait trois fois que je lis ce livre, et j'y retrouve toujours le même plaisir. Ce regard décalé, mais toujours actuel sur le progrès et le développement de l'espèce humaine au sein de son monde.
Certains parlent d'anachronismes, mais il n'y en a aucun justement, et c'est là que réside la finesse du récit.
Les dialogues sont savoureux, surtout les prises de bec entre le père d'Ernest et l'oncle Vania.
La fin est peut-être un peu trop bâclée, c'est dommage.
Mais c'est un livre qui m'arrache des sourires à chaque lecture !

Pourquoi pas?

8 étoiles

Critique de Blue (, Inscrit le 2 novembre 2004, 31 ans) - 3 novembre 2004

J'ai apprécié ce livre, bien que ce ne sera pas un roman qui trouvera une place durable dans une bibliothèque! Le style est sympa, et résume bien le monde actuel, un monde égoïste, dans lequel le progrès est inégal!!!
Toujours est-il que du haut de mes 15 ans (presque 16), ce livre m'a amusé!!!!

Sans plus

6 étoiles

Critique de Manu55 (João Pessoa, Inscrit le 21 janvier 2004, 47 ans) - 29 octobre 2004

Drôle sans vraiment l'être, juste la bonne taille pour ne pas en faire pour en garder un bon souvenir. C'est léger, rapide à lire. Les anachronismes sont plaisants, mais souvent trop présents, trop exagérés.

s'instruire en se divertissant

8 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 52 ans) - 27 juillet 2004

Ernest est un pithécanthrope effaré par l'inventivité de son père. Difficile pour lui de supporter le progrès, et surtout sa divulgation gratuite aux autres !

Roman scientifique piqueté de burlesque, dialogues farfelus décrivant la réalité de l'évolution humaine, ce livre se lit d'une traite en souriant. N'est-ce pas ce qui existe de mieux, s'instruire en se divertissant ?...

Amusant !

8 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 58 ans) - 26 juillet 2004

Ce livre , on me l'a prêté, je n'avait pas très envie de le lire...
Et puis, quand je l'ai commencé, je l'ai trouvé très amusant! Cette famille pré-humaine, dont les membres parlent et pensent avec les mots de notre époque, c'est franchement rigolo! En fin de compte je n'ai pas été déçue du tout!

Drole, léger et intelligent

8 étoiles

Critique de Benoit (Rouen, Inscrit le 10 mai 2004, 39 ans) - 27 mai 2004

Le titre de la critique résume bien ce que je pense du livre.
Ce qui est fort, c'est que ce livre, original, allie légèreté (c'est sûr, le sujet n'est pas transcendant) et intelligence.
Bon, mon argumentation va tourner court car ça fait quelques années que je l'ai lu mais c'est ce qui m'est resté.
La description de la vie préhistorique est originale et certaines scènes sont drôles.
Je conseille franchement ce livre si on veut passer un bon moment tout en réfléchissant un peu...

et si ça avait été vrai ....

9 étoiles

Critique de Elahub (Göttingen, Inscrite le 3 janvier 2004, 58 ans) - 3 avril 2004

bonjour

ça fait deux ou trois ans déjà que j'ai lu ce livre et je l'ai beaucoup aimé. D'abord il est facile à lire (ce qui, à cet époque, était un point de vue pas négligeable pour moi), puis il donne souvent envie de rire.
Mais ce ne sont pas des raisons pour lire!!
Il m'a fallu quelques pages pour me rendre compte que je me trouvais observatrice d'une famille qui ne vit plus, que je croyais jusque là différente de la mienne mais qui pense et agit justement comme les gens que je connais, sauf que les "moyens", "instruments" ... ne sont pas les mêmes.

Après avoir rangé cela dans ma cervelle je m'amusais le reste du livre, jusqu'à la fin où tournait tout pour moi.

Et aujourd'hui encore, quand je repense à ce petit bouquin je me dis .... et si vraiment cela avait été vrai, s'il avait vraiment mangé son père ....
Il ne s'est pas trompé au moins, il nous a bien décrit où tout cela mènera....

Un bon point pour le livre est en tout cas que celui qui l'a écrit savait un peu de quoi il parle, et c'est quelque chose qu'on ne peut pas dire de tous les écrivains:)

A conseiller, si on veut apprendre des choses, même surprenantes, rigoler et réfléchir.

holala c'est sévère quand même !

8 étoiles

Critique de Drclic (Paris, Inscrit le 13 mars 2004, 44 ans) - 2 avril 2004

L'intérêt de lire ce livre n'est pas celui de lire un Kundera, c'est certain, mais il a le mérite d'être plus accessible.

La SF a ses livres d'anticipation qui critiquent dans un monde futuriste et en forcissant le trait, les dérives de notre société actuelle.
Ce livre est avant tout original ! avant même d'être bon.
il prend une forme inverse pour arriver au même résultat.
La Fontaine prenait des animaux (ou encore Orwell) pour décrire des types de personnages et bien Roy Lewis prend des hommes préhistoriques.

En plus d'être écrit par un anthropologue (donc crédible scientifiquement et historiquement), ce livre nous révèle notre actualité . Les personnages représentent chacun un type de personnalité présent dans toutes nos civilisations (progressistes, réactionnaires, artistes, le Père, l'aventurier etc ... ).

Il est amusant car le langage est très choisi et les autres anachronismes (volontaires) sont très amusants et au fond pleins de sens ! (permet de comparer deux époques ou deux morales avec légèreté).

Je me rend compte qu'après la critique de Petoman, j'en arrive à défendre ce roman comme un chef d'oeuvre ... Ce n'en est pas un.

C' est un livre original, court et léger.
A lire sans prétention.

Forums: Pourquoi j'ai mangé mon père

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Pourquoi j'ai mangé mon père".