La Tour sombre, tome 5 : Les loups de la Calla de Stephen King

La Tour sombre, tome 5 : Les loups de la Calla de Stephen King
( Wolves of the Calla)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Cuné, le 26 septembre 2004 (Inscrite le 16 février 2004, 52 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 016ème position).
Visites : 4 794  (depuis Novembre 2007)

De mieux en mieux !....

Un 5° tome tout aussi prenant que le 4°, mais très différent. Ici, nous laissons de côté la quête proprement dite et passons le tome dans le village de Calla, mais une multitude de choses arrivent et nous surprennent malgré tout, bien qu'on attende leur arrivée elles ne sont jamais ce qu'elles promettaient d'être...

Non mais quelle imagination.... Je suis soufflée... Quelle mégalomanie aussi... s'autociter, se mettre en scène soi-même dans ses romans... Ou peut-être est-ce simplement du clin d'oeil... mais quelle force de reprendre quasi TOUS ses romans en un maëlstrom qui A DU SENS dans La Tour Sombre...

Et jusque dans les détails... On se met à penser dans les gimmiks de Calla vers la fin, grand merci beaucoup-beaucoup etc...

Ce que j'apprécie le plus, c'est que cette série de La Tour Sombre ne se limite pas à un genre particulier, c'est vraiment foisonnant d'idée, d'invention, de reprise, de fantastique, de fantasy, de suspens, d'horreur, de sience-fiction, de romance , de western et autres... ce qui arrive à nous cueillir au fil des pages, et à nous tenir en haleine, encore et encore.

La suite, le plus vite possible Messieurs-Dames les traducteurs !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Une réussite

9 étoiles

Critique de Bud (Lille, Inscrit le 7 janvier 2005, 39 ans) - 11 août 2009

Ce cinquième opus de la Tour Sombre fait honneur à la série, et même s'il ne se passe finalement pas grand-chose à Calla Bryn Sturgis, on est toujours autant captivé par la cohérence de l'histoire et la richesse de ce fameux entre-deux-mondes tout droit sorti de l'imagination de Stephen King. Pour résumer l'intrigue, on peut dire que la ka-tet de Roland fait escale chez des paysans peureux semblant tout droit sortis de la Petite maison dans la prairie, et que ces derniers doivent se battre tous les 25 ans contre de mystérieux Loups venus de Tonnefoudre pour enlever un de leurs jumeaux. Parmi les bonnes surprises, il y a le retour d'un des personnages du début de la bibliographie du King, ainsi que quelques voyages intertemporels qui dynamisent grandement une intrigue plutôt lente et prévisible. Contrairement à l'Histoire de Lisey, l'utilisation d'un argot très atypique est ici un vrai plus qui donne de l'authenticité à l'histoire, et après avoir lu ce roman de sai-King, on en viendrait presque à utiliser "beaucoup-beaucoup" des expressions telles que "Grand merci" ou "J'implore votre pardon". Comme à la grande époque du Fléau, Stephen King parvient à rendre crédible un monde post-apocalyptique, en se concentrant sur les personnages principaux et leurs relations. On pourra juste regretter que les villageois manquent de personnalité, et que la dernière partie du roman soit si expédiée. Le final tant attendu est ennuyeux et sent le réchauffé, mais Stephen King se rattrape avec une idée de génie dans les toutes dernières pages.

Superbe

9 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 37 ans) - 14 avril 2009

Retour à un grand niveau après un tome 4 en demi-teinte. Retour du cycle après plusieurs années de vide. Un grand tome ! j'adore.

crescendo!!!!!

9 étoiles

Critique de Adrien34 (, Inscrit le 18 janvier 2009, 29 ans) - 18 janvier 2009

Ce 5° livre met la quête de la tour sombre de côté pour s'arrêter dans le village de calla! Mais QUELLE aventure le Ka-tet va-t-il encore vivre!! Tout simplement magnifique, les livres de King se recroisent, les personnages prennent de la chair et les liens entre eux sont de plus en plus solides! La fin est réellement spectaculaire et tragique contre les loups de la calla!! Que d'émotion dans ce qui est pour moi l'un des meilleurs roman de l'épopée!!

N'est pas King qui veut !

9 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans) - 27 décembre 2005


King dit lui-même de sa saga de La Tour Sombre que c’est le centre de sa création, la galaxie autour de laquelle gravitent toutes ses autres œuvres ! Et il a raison ! C’est de loin son œuvre la plus aboutie, la plus riche, la plus dense, la plus profondément « kingienne », de la première à la dernière page ! A l’instar de Tolkien ou d’Herbert, King fait partie de ces trop rares auteurs qui ont su créer un monde, un monde réel, tangible, avec ses lois, ses règles, ses personnages, son histoire et ses légendes. Le monde de King est un monde parallèle, pas forcément fort décalé par rapport au nôtre, juste un peu, juste ce qu’il faut pour que l’on s’y plonge avec délices et avec confiance… au début… puis, quand tout bascule et que l’on se rend compte que l’on n’est plus dans notre monde à nous, il est trop tard, on est pris, on y croit, on y est et l’on se surprend à ne plus tourner le dos à la fenêtre, à ne plus laisser pendre sa main par delà le lit, et, surtout, à fermer la porte du placard… on ne sait jamais !

Je ne résume pas ce tome-ci puisqu’il fait partie intégrante de la quête de Roland et de ses compagnons. Si vous avez lu les quatre tomes précédents, vous vous doutez que ce recueil est une étape de plus dans la recherche de la Tour Sombre, avec quelques touches subtiles qui nous font mieux connaître encore les angoisses qui rongent nos compagnons et quelques allusions au monde réel qui rajoutent, s’il le fallait encore, cette note intrigante de croisement d’univers…

Vaadasch, quand la lecture est un voyage

9 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 66 ans) - 9 mai 2005

En terminant ce 5e tome, je reste un peu désorienté, en manque de connaître la suite de cette quête faite de poésie et de mystère. La longue pause sur les terres de Calla Bryn Sturgis fut extrêmement riche pour fusionner un peu plus avec l'esprit de Roland et de ses amis. Ce qui vit Susannah (Mia) est inquiétant, aussi inquiétant à un autre niveau que la maladie qui ronge notre obstiné pistolero. Pourtant ces deux aspects sont à peine effleurés tellement la scène est dense en découverte de toutes sortes. Et la menace qui se précise de jour en jour pour cette communauté rend la narration enivrante même quand l'action est suspendue ou lorsqu'on retourne dans le New-York contemporain, le rythme n'est jamais brisé.

Ô que le chemin vers le Tour Sombre est envoûtant.

... à suivre.

Forums: La Tour sombre, tome 5 : Les loups de la Calla

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Tour sombre, tome 5 : Les loups de la Calla".