Le libraire de Régis de Sá Moreira

Le libraire de Régis de Sá Moreira

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Clarabel, le 17 septembre 2004 (Inscrite le 25 février 2004, 42 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 15 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 149ème position).
Visites : 3 761  (depuis Novembre 2007)

Burlesque

Ce nouveau roman de Régis de Sa Moreira est pesant : on a très bien compris que son sujet premier est LE LIBRAIRE ! N'en point douter. Car de long, en large et en travers, l'auteur nous déverse sa dose du libraire jusqu'à devenir indigeste ! Désolée. Au début j'ai trouvé que c'était drôle et puis, progressivement, je me suis lassée et j'étais agacée de ce portrait burlesque de libraire. Faut-il croire que les livres rendent timbrés ? Je me pose la question après lecture : "Le libraire" parle donc d'un homme dont la vie se concentre à sa librairie. C'est un homme qui a perdu tous ses amis, et aussi ses cinq frères et ses cinq soeurs, partis vivre aux quatre coins du monde. Pour garder le lien, au lieu de lettres, il envoie des pages déchirées de livres, à tout hasard. Puis cet homme se camoufle derrière son bureau noyé par la masse de livres. Ses clients, il les aime ou les déteste : il adore les originaux, les grossiers aussi, mais il abhorre les couples et les non-fumeurs qui fument dans sa boutique. Il reçoit constamment la visite des témoins de Jéhovah. Il écoute Mozart à plein volume. Il boit une tisane après chaque vente. Au parfum adapté à la situation ! Et il n'hésite pas à donner de sa personne : faire l'amour avec une belle femme contre l'étagère de littérature russe, veiller toute la nuit en cas de visite impromptu d'un lecteur désespéré ou aux abois... Bref c'est un portrait désopilant mais un peu rasant. Finalement j'ai éprouvé de la compassion pour cet homme, de la pitié et le sentiment qu'il perdait le sens du réel. Mais chez cet auteur, on se moque bien du réel, apparemment ! Pour ne point se laisser déconcerter, il existe une phrase d'appoint : "il y a beaucoup de choses intéressantes à apprendre sur les icebergs". Et même si je trouve que Régis de Sa Moreira possède un talent d'écriture, je ne renouvellerai pas une autre lecture de lui car j'ai bien du mal à adhérer à sa politique d'écriture, d'absurde et du non-sens qui me fait perdre la tête !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La tisane du libraire

5 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 10 janvier 2019

C’est un libraire extraordinaire que nous présente Régis de Sa Moreira. Un homme qui a lu tous les livres qu’il vend, qui sait, qui "sent" celui qu’il vous faut, un homme qui se nourrit de livres et de tisanes.
"Le libraire se demandait parfois quelle était sa place dans ce zoo, et il comprenait qu’il en était ni plus ni moins le gardien. Et que de même qu’aucun visiteur de zoo n’avait en général besoin d’en voir le gardien, aucun animal ne pouvait s’en passer."
Un homme qui communique peu avec ses clients et qui envoie à ses frères et sœurs aux "dix coins du monde" des pages arrachées à ses livres.
Ce libraire qui se nourrit de livres et de tisanes, est un récit très poétique. Mais il manque "un petit quelque chose" dans cette succession linéaire de chapitres qui devient un peu ennuyeuse.
De belles idées, mais à la fin, un peu déçue.

Une librairie

7 étoiles

Critique de Kik (Rennes, Inscrite le 7 janvier 2011, 35 ans) - 23 janvier 2011

Il s'agit d'un libraire comme le titre l'indique et d'une librairie, de "sa" librairie. Un univers particulier dans lequel évoluent des clients de tout genre.
Une suite d'histoires, qui mettent en place un décor, qui racontent la vie d'un libraire étrange.
A un certain moment lors de la lecture, on se demande où va le récit, et puis on se rend compte, qu'il n'y a pas forcément besoin d'aller quelque part.
On rit, on sourit, jaune parfois.
Sans avoir adoré, j'ai bien aimé lire ce livre.

Avis très divergents ; le mien négatif

2 étoiles

Critique de Elya (Savoie - Dauphiné - Ardèche, Inscrite le 22 février 2009, 29 ans) - 13 mai 2010

Est-ce le burlesque que je n'ai pas aimé ou tout simplement le texte de cet écrivain (car comment qualifier ça de roman)? Je suis sceptique comme le serait un amateur de peintres majeurs de la Renaissance devant des oeuvres d'artistes contemporains. Qui s'écrient "il ne faut pas avoir du talent pour avoir l'idée de peindre un balai en rouge et de l'exposer attaché à l'envers à des menottes, j'aurais pu y penser moi aussi!".
Pour moi, les oeuvres artistiques contemporaines ne trouvent leur intérêt que dans les textes délirants qui les accompagnent, censés les expliciter.
Ici, c'est le texte qui est censé être "oeuvre" ; quel sacrilège d'appeler "le libraire" un livre ainsi fait.
C'est simple, on dirait une apposition de rédactions d'élèves de 6ème dont le sujet aurait-été "comment imaginez-vous une librairie qui sort de l'ordinaire ? Utilisez le registre des répétitions et de l'ennui pour alourdir vos propos, qui devront être totalement tordus".

Comme Laudine, je m'attendais à une ode à l'univers des livres; ou encore mieux, à totalement autre chose qui m'aurait surpris et ravis. Mais pas à cet enchainement de propos sans queue ni tête. Pourquoi d'ailleurs a-t-il écrit 190 pages et pas 250 ou 140 ? Comment a-t-il pu se dire "mon livre est fini ici" ?
Qu'apporte à l'histoire la présence des 3 femmes sur le paquebot dans les premières et dernières pages ? Ce sont ses 3 amours ? C'était pour ne pas être totalement absurde et faire un lien entre le couverture (un iceberg ; mince, j'aurai du me douter que ce livre allait être n'importe quoi), et une phrase du blablatage citée dans les précédentes critiques contenant le mot iceberg?

Heureusement le livre était court et je me suis forcée à le continuer, en lisant je l'avoue un peu en diagonale, m'attendant à une fin peut-être encore loufoque mais enfin comique... Mais non.

Comme une délicieuse tisane au coin du feu

8 étoiles

Critique de Sanchan (, Inscrite le 28 avril 2009, 35 ans) - 2 janvier 2010

Je n'avais jamais rien lu de Régis de Sà Moreira, Le Libraire fut une découverte.
J'ai été littéralement accrochée par ce cours roman magnifique, tendre poétique et absurde.
Je me suis laissée bercer par son écriture, j'ai dévoré toutes ces petites scénettes avec passion.

Un texte court, magique, qui permet d'oublier les tracas du quotidiens, et de s'évader dans un monde où les livres sont la vie.

Sceptique

5 étoiles

Critique de Soldatdeplomb4 (Nancy, Inscrit le 28 février 2008, 29 ans) - 6 octobre 2009

J'aurais aimé aimer ce livre. Tout cela a l'air léger, poétique, doux. Mais au final, je suis passé à côté. Je n'ai pas compris.

Léger ???

1 étoiles

Critique de Agnes (Marbaix-la-Tour, Inscrite le 19 février 2002, 53 ans) - 28 juin 2008

Moi je l'ai trouvé lourd, mais lourd ...

L'idée de départ me séduisait, mais le style a vite rendu ma lecture insupportable et j'ai terminé le livre à la sauvette, pour vite passer à autre chose

Poesie et Humour

9 étoiles

Critique de Quirra (, Inscrite le 8 décembre 2007, 41 ans) - 8 décembre 2007

Ce livre est une véritable bouffée de poesie et d'humour. Mon seul regret, l'avoir lu trop vite. J'aurais apprécié rester un peu plus longtemps aux côtés de ce libraire pour mieux les connaître lui et ses clients.
Poudoupoudoupoudoupoudou à tous.

Mon libraire préféré !

9 étoiles

Critique de Loras (, Inscrite le 13 juin 2007, 31 ans) - 22 novembre 2007

Je comprend que les avis soient partagés. Il faut aimer ce style complétement barré... et moi j'ai adoré !

Comme j'ai pu rire au fil des pages... Tant de douceur, tant de poésie, tant d'amour et de tendresse dans ce livre. On se prend d'affection pour ce libraire, pour ces livres, pour cette cloche qui rythme les journées avec son "Poudoupoudoupoudou" et pour cette phrase magique que j'ai adopté "Il y a des choses très intéressantes à savoir sur les icebergs" !

Alors pour ceux qui n'ont pas accroché, je déconseille "Zéro tués" du même auteur, mais pour ceux qui ont adhéré... Enjoy !

Que de poésie!

8 étoiles

Critique de Olivier1180 (Bruxelles, Inscrit le 21 octobre 2007, 47 ans) - 28 octobre 2007

Au moment de rédiger cette critique, j'ai envie de rire en repensant à certains passages du livre, ou plutôt à tout le livre.
Un petit bijou de poésie et de folie cette histoire d'un libraire poète qui au fil des visites dans sa boutique nous emmène comme ses clients au travers d'histoires plus cocasses les unes que les autres.

C'est bon, c'est même très bon pour ceux qui ont gardé une âme d'enfant et qui sans se poser de questions se laisseront bercer par cette douce ambiance de folie tendre.

Je terminerai cette courte critique en vous disant: "Poudoupoudoupoudoupoudou", vous comprendrez en lisant...

Une bouffée de légéreté

8 étoiles

Critique de Soleada (, Inscrite le 21 janvier 2007, 30 ans) - 18 février 2007

J'ai trouvé ce livre, réconfortant, magique, léger... une longue après-midi à tuer, j'ai opté pour ce livre-poésie qui m'a émerveillée et m'a emmenée dans un délire enchanteur... Cet homme n'a que sa librairie et ses livres autour de lui, ce sont ses amis, ses amis qui l'ont délaissé, il les a remplacés par ces êtres fidèles... les livres...

déception idem !

4 étoiles

Critique de Laure256 (, Inscrite le 23 mai 2004, 46 ans) - 8 février 2007

Imaginez le libraire idéal qui vit dans sa boutique, y travaille jour et nuit, a sélectionné (en les lisant) chacun des livres qu’il propose, un libraire qui parfois offre des livres, qui refuse de les vendre si la tête du client ne lui revient pas, un libraire qui écrit à ses dix frères et sœurs en leur envoyant une page arrachée d’un livre, un libraire qui boit une tisane au parfum choisi après chaque client, en fonction de ce que ce lecteur lui a fait éprouver… d’ailleurs je ne connaissais pas les tisanes au muguet et autres variétés surprenantes ! Bref, on s’imagine le paradis livresque sur terre, et on aimerait bien avoir pareil libraire. Sauf que… ce texte totalement fantaisiste et proche de l’absurde tourne assez vite au grand n’importe quoi et à la répétition : on se lasse dès la moitié du livre, même s’il est court et très vite lu. Bref, vite ennuyeux.

Léger et drôle

9 étoiles

Critique de Franckyz (, Inscrit le 9 janvier 2006, 40 ans) - 26 novembre 2006

Pour ma part j'ai beaucoup aimé ce livre.
Il se déroule entièrement dans une librairie, il ne se passe pas grand chose (c'est le moins que l'on puisse dire) pourtant on ne s'ennuie pas une seconde !
Le tout est drôle, tendre et touchant.

Cette première lecture de Regis de Sa Moreira me donne vraiment envie de découvrir cet auteur.

Quelle déception !

2 étoiles

Critique de Laudine (, Inscrite le 24 octobre 2005, 39 ans) - 25 octobre 2005

Mais qu'est-ce que c'est que ce livre !
Je m'attendais à une belle histoire entre un libraire et ses clients. Une passion commune entre les passants, le libraire et nous lecteurs. Et je me disais, enfin un livre sur l'amour des livres. Mais en réalité tous les personnages sont névrosés, en commençant par ce libraire qui vit seul caché dans sa boutique derrière un tas de livres mal rangés tout en buvant des tisanes le jour comme la nuit. Puis il y a ses rencontres toutes aussi bizzares : les témoins de Jéhovah, la rencontre avec une femme avec qui il va faire l'amour de but en blanc sur une des étagères de la boutique, les soi-disant non-fumeurs qui fument...
Bref, un portrait fort décévant. L'écriture pleine de redondances renforce la lourdeur de l'histoire.

Même la mort pâlit devant la poésie....

7 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 51 ans) - 23 mars 2005

Je lui accorde un bon point de plus que toi, Clarabel !
Ce libraire est un petit conte philosophico-humoristique, un pied-de-nez aux idées reçues, un libre délire sur la liberté et les livres. Alors soit, c'est un peu fatiguant cette forme de burlesque, j'appliquerais presque le terme de gentillette bluette, mais en même temps je ne peux pas nier avoir souri, voire ricané, à plusieurs endroits...
Et il y a plusieurs choses qui m'ont beaucoup plues, comme cette merveilleuse idée de déchirer les pages des livres qui nous font penser à quelqu'un, pour les leur envoyer, sans autre forme de dialogue...
Comme le bar-tabac en face, remède universel à tout ce que les gens peuvent chercher que le libraire ne peut proposer...
Enfin, j'aimerais assez le trouver, moi, ce libraire fantasque et allumé, qui ne vendrait pas ce qu'il considère comme de la merde, qui "élirait" ses clients et clôturerait la journée en m'offrant une tisane, que je ferais semblant de trouver bonne, malgré l'ombre qui passerait sur mon visage pour essayer de balayer ma sympathie naturelle...


Forums: Le libraire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le libraire".