Les Testaments de Margaret Atwood

Les Testaments de Margaret Atwood
(The Testaments)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Missef, le 20 août 2021 (Inscrite le 5 mars 2007, 55 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 934ème position).
Visites : 304 

La suite de la Servante

Résumé de l'éditeur :
Le chef-d'œuvre dystopique de Margaret Atwood, La Servante écarlate, est devenu un classique contemporain... auquel elle offre aujourd'hui une spectaculaire conclusion dans cette suite éblouissante.
Quinze ans après les événements de La Servante écarlate, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais des signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l'intérieur.
À cet instant crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives. Deux d'entre elles ont grandi de part et d'autre de la frontière : l'une à Galaad, comme la fille privilégiée d'un Commandant de haut rang, et l'autre au Canada, où elle participe à des manifestations contre Galaad tout en suivant sur le petit écran les horreurs dont le régime se rend coupable. Aux voix de ces deux jeunes femmes appartenant à la première génération à avoir grandi sous cet ordre nouveau se mêle une troisième, celle d'un des bourreaux du régime, dont le pouvoir repose sur les secrets qu'elle a recueillis sans scrupules pour un usage impitoyable. Et ce sont ces secrets depuis longtemps enfouis qui vont réunir ces trois femmes, forçant chacune à s'accepter et à accepter de défendre ses convictions profondes. En dévoilant l'histoire des femmes des Testaments, Margaret Atwood nous donne à voir les rouages internes de Galaad dans un savant mélange de suspense haletant, de vivacité d'esprit et de virtuosité créatrice. »
Mon avis :
J'ai entamé cette suite de l'inoubliable Handmaid's Tale avec un a priori assez négatif, tant les mises en garde étaient nombreuses (roman de commande bâclé, suite sans grand intérêt destinées à remplir les poches de l'auteure et de ses éditeurs...). Pourtant, je l'ai lu car j'avais adoré la Servante Ecarlate. Et bien m'en a pris, je n'ai pas été déçue. L'histoire se passe 15 ans après la fin de la Servante et, contrairement au premier opus, nous sommes cette fois dans la tête de plusieurs personnages, tous féminins : Tante Lydia, ponte de Gilead (il paraît que la traduction a changé et qu'on dit désormais Galaad ? Quelle drôle d'idée !), puissante et maligne; la jeune Agnès Jemmina, première génération à avoir grandi sous le régime autoritaire et théocratique de Gilead ; et Jade (entre autres identités), jeune femme libre du Canada, lieu d'où s'organise la résistance contre la tyrannie. Fini donc le récit claustrophobique à une voix, Margaret Atwood s'attache plus ici à démonter le fonctionnement d'un régime corrompu, pourri par les querelles de pouvoirs et d'égos, biaisé et violent. La dystopie se lit comme un roman à suspense, dont certaines scènes vous hanteront longtemps. Encore une belle réussite de la grande Margaret Atwood, sans compter, par les temps qui courent, qu'on est ravi de livre des histoires de femmes résistantes et fortes face à l'adversité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Envoûtant

8 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 54 ans) - 18 septembre 2021

Le récit est conté alternativement par trois personnages : Agnes Jemima, adolescente vivant à Galaad, Tante Lydia, fondatrice de Galaad, et Daisy, adolescente vivant au Canada. Jemima est la fille d’un commandant. A la puberté, son mariage est programmé...
Tante Lydia joue un double jeu : elle dirige en divisant et en récoltant des secrets sur tout le monde, mais elle complote la fin de Galaad. Le lecteur apprend comment elle en est arrivée là.
Les parents adoptifs de Daisy sont assassinés (ils militaient contre Galaad dans l’association Mayday et aidaient les rescapées) et elle découvre qu’ils ne sont pas ses parents.
J’ai eu du mal à percevoir l’intérêt de tante Lydia à faire tomber son royaume. Elle apparait comme un personnage sans scrupule, froid comme un glaçon. Elle réussit à manipuler son monde. Bien sûr, elle n’est pas devenue ce qu’elle est de son plein gré, mais elle semble très bien s’y être faite.
Je ne sais pas trop dire ce qui rend cette lecture passionnante, mais elle l’est ! Un vrai page-turner !
Après avoir lu quelques critiques, je pensais que cette suite serait moins bien que le premier tome, que j'ai découvert il n'y a pas si longtemps, mais je ne rejoins pas ceux qui sont déçus.

Forums: Les Testaments

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Testaments".