Magi - The Labyrinth of Magic, tome 10
de Shinobu Ōtaka

critiqué par Koolasuchus, le 21 juin 2021
(Laon - 32 ans)


La note:  étoiles
De nouveau dans un labyrinthe
Comme demandé par Sindbad, Aladin, Ali Baba et Morgiane se rendent sur un lointain archipel, accompagnés par le prince Hakuryû Ren, afin d’explorer un labyrinthe. Une fois sur place nos héros vont faire de nouvelles rencontres mais également revoir des visages familiers que l’on ne s’attendait pas forcément à croiser dans cet endroit. Leur mission va toutefois très vite débuter et le petit groupe va ainsi se retrouver dans un labyrinthe plutôt spécial et qui risque de leur réserver de sacrées surprises !

Cela faisait un petit moment qu’il n’y avait pas eu d’exploration de labyrinthe et alors que l’on aurait pu croire que l’ambiance allait être assez similaire à ce que l’on a déjà vu, Shinobu Ohtaka a préféré nous surprendre. En effet même si l’humour ne manque pas, l’atmosphère qui se dégage de ce lieu réussit à être à la fois féerique et dérangeante avec des créatures faussement mignonnes et un djinn derrière tout ceci assez machiavélique, j’étais vraiment loin de m’attendre à un environnement aussi malsain que celui-ci.

Mais ce tome permet également d’approfondir le personnage d’Hakuryû Ren et de son intégration, difficile, au groupe. En effet, malgré ses qualités martiales, le prince a du mal à rivaliser avec les talents des trois héros ce qui va lui donner quelques complexes pouvant bien poser quelques difficultés durant l’exploration. Même si ce personnage reste, pour le moment et malgré quelques éléments intéressant, un peu trop lisse, j’ai cependant bien envie de voir ce que l’avenir lui réserve ainsi que l’influence que vont avoir Aladin et ses amis sur lui.

Nous avons donc droit à un bon volume réussissant à la fois à rappeler les débuts de l’aventure avec la découverte d’un nouveau labyrinthe mais également à proposer quelque chose de nouveau et même si le déroulement est, dans sa globalité, assez classique, l’ambiance, elle, l’est beaucoup moins tandis que le dernier chapitre indique clairement que les épreuves sont loin d’être terminées.