Made in Belgium : Un siècle d'affiches belges de Jacques Mercier, Karl Scheerlinck

Made in Belgium : Un siècle d'affiches belges de Jacques Mercier, Karl Scheerlinck

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Photographie

Critiqué par Jules, le 31 août 2004 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 028ème position).
Visites : 3 357  (depuis Novembre 2007)

Une mini histoire industrielle

Ce petit livre me semble avoir pour principal intérêt de nous rappeler que des entrepreneurs sont arrivés, dans un petit pays comme le nôtre, à créer des produits et des marques de qualités.

Bien sûr il a aussi un aspect documentaire et parfois nostalgique. Des hommes ont pris des risques, ont travaillé très dur et d’autres, par des politiques commerciales habiles, ont su développer et maintenir un outil vivant et surtout des emplois.

J’ai trouvé très intéressants les textes qui nous racontent les débuts de l’histoire de ces hommes et de ces marques même si, de temps à autres, certains commentaires me semblent erronés. J’apprécie aussi le fait de nous avoir donné bon nombre d’affiches qui ont été utilisées pour vanter ces produits. La fin de l’ouvrage se veut d’ailleurs un aperçu du monde de l’affichage, comme le début de celui-ci nous parle des évolutions de la publicité.

Certaines marques ont disparu ou ont été rachetées par de grands groupes internationaux. Mais dans d’autres cas ce sont elles qui survivent toujours et qui rachètent d’autres groupes afin de se maintenir.

J’ai vraiment aimé apprendre comment étaient nés Delhaize, Delvaux, Spa, Ca-va-seul, Minerva, FN, Côte d’Or, Godiva, Jacqmotte, Union Match et bien d’autres sociétés.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un très bon livre...

9 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans) - 27 avril 2013

On peut lire cet ouvrage comme le témoignage de l’activité industrielle et entrepreneuriale de ce petit pays qui est notre voisin du Nord. Je dis « petit » car sa taille impose le mot mais pas par mépris ou négligence, soyez-en sûrs… Mais de toute façon, ce ne sera pas mon regard, car c’est l’enseignant en communication et publicité que je suis qui a décidé d’acheter ce livre, lors d’une vente exceptionnelle d’Emmaüs il y a une quinzaine de jours…

L’histoire des marques, françaises, belges ou autres, me passionne et l’évolution des logos, des affiches, des publicités est le reflet de l’activité de l’entreprise mais aussi de la société dans laquelle elle s’est créée, dans laquelle elle évolue et cherche à grandir. Il s’agit donc, de toute évidence, d’une façon d’entrer dans l’histoire d’un pays, d’une nation, d’une culture…

Certaines marques belges, abordées dans ce très beau livre, sont très connues, même en France où on a souvent l’impression d’avoir tout inventé, surtout en alimentaire. D’ailleurs, beaucoup de mes concitoyens croient de bonne foi que Delacre ou Côte d’Or sont des produits français…

La présentation de Jacques Mercier, grand homme médiatique belge, insiste particulièrement sur le fait qu’une grande marque est souvent, au départ, la réussite d’un homme qui a su, par son dynamisme, son courage et sa persévérance, imposer un produit, un concept, une façon d’imaginer le monde. On oublie souvent que ces grands chefs d’entreprises ont su rêver le monde de demain pour le rendre meilleur avant même d’avoir pu en tirer profit…

J’aime particulièrement la naissance des gâteaux Delacre. La Belgique n’a pas inventé les cakes, le thé à cinq heure ou les Petit Beurre… mais elle a une place particulière grâce à Edouard De Beukelaer qui crée à Anvers la première grande biscuiterie industrielle (1870) et à Charles Delacre qui le suit de près. C’était un pharmacien qui – comme il eut raison – conseillait à ses patients de consommer du chocolat comme fortifiant…et quand il décida de faire des petits gâteaux il n’hésita pas à en faire de très bons enduits de chocolat… L’affiche présentée pour Delacre – n’oublions pas que nous sommes dans un ouvrage d’affiches publicitaires – est signée Privat-Livemont, ancien des arts déco de Bruxelles. L’affiche date de 1896. Il est l’un des plus représentatifs de l’art nouveau dans la publicité belge…

Je n’ai pas envie de passer en revue toutes les affiches exposées dans cet ouvrage mais je voudrais insister pour affirmer que nous sommes-là en présence du travail d’un grand nombre d’artistes belges qui montrent la richesse de l’art de ce pays, les croisements culturels dont il a bénéficié et tout cela illustre parfaitement que la publicité, en particulier l’affiche, est une véritable expression artistique même si son but ultime est de faire vendre un produit, une marque, un art de vivre…

Alors, si vous avez l’occasion de tomber sur cet ouvrage, n’hésitez pas, surtout si vous êtes fan d’art, de publicité, d’aventure en entreprise, d’affiches et, bien sûr, si vous aimez la Belgique !

Belgium, one point!

7 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans) - 31 août 2004

Voici un livre qui devrait inspirer de la nostalgie aux Belges de ce site. Des affiches à profusion, publicitaires essentiellement, vantant les mérites de marques belges bien connues. J'ai ainsi redécouvert un petit pierrot rouge sautant par dessus une bouteille d'eau minérale, publicité que je trouvais rigolote lorsque je venais passer mes vacances enfantines chez une tante belge. On trouve également le café Chat Noir, le chocolat Côte d'Or, les cigarettes Belga... autant de repères incontournables de la publicité Made in Belgium, racontée par Jacques Mercier et Karl Scheerlinck.
Avec, comme le souligne Jules, l'intérêt de découvrir qui se cache derrière ces noms appartenant désormais au quotidien.

Forums: Made in Belgium : Un siècle d'affiches belges

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Made in Belgium : Un siècle d'affiches belges".