Le Beau bizarre - Les peintures du XIXe siècle du musée d'arts de Nantes
de Cyrille Sciama

critiqué par Fanou03, le 6 avril 2021
(* - 46 ans)


La note:  étoiles
Les galantes de Nantes
Les peintures du dix-neuvième siècle forment plus de six-cent œuvres et un quart des collections du Musée des Beaux-Arts de Nantes. Cet ouvrage a pour dessein d’en présenter les plus remarquables et de donner une idée de la richesse du Musée en la matière. Il faut dire que le Musée des Beaux-Arts de Nantes recèle quelques pépites, que ce soit le Portrait de Madame de Senonnes de Jean-Auguste-Dominique Ingres, celui, énigmatique, de Lady Frances Balfour du peintre préraphaélite Edward Burne-Jones ou, dans un autre genre, de la Cribleuse de blé de Gustave Courbet. Au-delà de ces vedettes incontournables, l’ouvrage permet surtout de découvrir des artistes méconnus et certaines de leurs œuvres, tout à fait fascinantes. En la matière je citerai sans hésiter Jean Brenner et le regard magnétique de sa Jeune fille de Capri, Hippolyte Flandrin et sa Florentine à la troublante sensualité, Alphonse Lecadre montrant avec une immense tendresse une mère endormie avec son enfant dans les bras dans Le Sommeil, et bien d’autres !

C’est dire la qualité de la collection, qui expose des artistes à la maîtrise technique époustouflante (proche de la photographie parfois, voir par exemple le Pifferaro de Jean-Louis Gérôme ou Le Campement d’Eugène Grandet, éclatant de lumière). Les reproductions photographiques, qui sont de très bonne qualité, permettent d'apprécier pleinement toutes ces œuvres, tandis que la partie appelée "catalogue" offre des commentaires bienvenus (historiques et artistiques) parfois assez complet sur certaines peintures.

S’il semble que l’institution, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, est passée à côté de l’acquisition d’œuvres « modernes » du dix-neuvième siècle (impressionnistes en particulier), ces peintures, comme le dit Scott Allan dans la préface, montrent néanmoins à quel point « elles peuvent être étranges et merveilleuses, à la fois traditionnelles et transgressives ».