Nuit close de Philippe Leuckx

Nuit close de Philippe Leuckx

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par Débézed, le 9 mars 2021 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 73 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 917ème position).
Visites : 302 

Poèmes de deuil

Philippe, je le connais depuis quelques années maintenant, ce sont plutôt nos mots qui se croisent, les miens s’inclinant avec respect, ils n’ont ni le prestige ni l’élégance des siens, sur le blog de notre ami commun. Ainsi, je sais que Philippe a traversé des épreuves difficiles dont une au moins fut très douloureuse. Si je l’évoque aujourd’hui, alors que la pudeur me demanderait plutôt de la taire, c’est parce que j’en ai retrouvé la marque, la trace, l’odeur et d’autres stigmates dans ce recueil où Philippe rassemble uniquement des sizains, ce qui pour moi est rare, c’est la première fois que je lis un recueil composé exclusivement de cette forme de vers.

Cette « Nuit close » fait-elle référence à cette longue période d’attente angoissante et à cette toute aussi longue maladie qui a emporté une personne qui lui était particulièrement chère ? Les stigmates incrustés dans le texte semblent bien l’indiquer. On y retrouve, le souvenir des nuits d’angoisse qu’il a fallu affronter :

« On se rempare / comme on peut / on taille dans le noir / la limite du cri / l‘offrande à peine sûre / de ses poumons blessés ».

Et les doutes qui ne laissent pas espérer des jours plus sereins que les nuits d’angoisse : « On ne sait presque rien / des promesses de l’aube / … ».

Ce recueil est ainsi marqué des angoisses et des peurs de son auteur mais aussi de l’issue et de la fatalité dont il craint l’inéluctabilité. C’est de la poésie à l’état pur, écrue, sans aucun artifice. Le son, le rythme, les mots, les vers, tout est talent à l’état brut. Comment ne pas rester sous le charme quand on lit des vers comme celui-ci : « Laisse encore / l’empreinte / sur l’aube de tes jours / … ».

Au fil de ces sizains, on suit Philippe dans ce qui fut son calvaire à travers de qu’il a vécu, ce qu’il a vu, ce qu’il a senti, ressenti, ce qu’il a craint, ce qui pouvait advenir, ce qui est advenu… tout est émotion à l’état pur, originel, mais aussi beauté jusque dans la douleur !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le lent registre du coeur

8 étoiles

Critique de Kinbote (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 62 ans) - 30 mars 2021

Avec ce nouveau grave et beau recueil de Philippe LEUCKX, on est toujours dans l’entre-deux du temps de son précédent ouvrage.

Où un homme comme enfermé dans sa nuit, à l’ombre de lui-même, retiré du monde, guette les signes extérieurs de vie et "les promesses de l’aube".

"Tu marches

dans le désert étoilé

sous les lampes

qui battent

à peine si le cœur

presse cette étrange lumière"

Il a pour seul viatique ses mots, son sang, cette "couleur du pauvre". Sa palette est pâle, le tableau sombre. Il vit à l’économie, de peu et du "rien qui tremble". "L’air [est] décontenancé, les jours [sont] longs. (…) La mémoire / pour un peu / est une voix aimante / en recel de visages."

"Nuit close

comme un fruit dispensé

par la main

qui a faim de paix

ce lait des meurtris

dans la bouche d’ombre"

Touché au plus profond, le poète ne cesse toutefois pas de s’exprimer dans "le lent registre du cœur".

Au "Vienne la nuit sonne l’heure"… d’Apollinaire, Leuckx répond :" Vienne la suie cette mue / des heures lentes…"

"La veine de nuit" bat si fort qu’on sent "l’aube [qui] vient", à telle enseigne qu’"on se prend à confondre / joie lumière". Et "la lampe toujours éveillé"e dans la nuit appelle la lumière, l’ouverture des portes du jour.

"Voilà

nuit presque dépareillée

on va recoudre les souffles

se prendre en mains

sans se retourner

le cœur voilé de vie"

Forums: Nuit close

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nuit close".