Le cœur battant de nos mères
de Brit Bennett

critiqué par Pacmann, le 27 février 2021
(Tamise - 56 ans)


La note:  étoiles
L'Amérique et ses tabous
Britt Bennett, jeune autrice noire américaine a fait mouche dès son tout premier roman "The Mothers", qui a triomphé aux Etats-Unis lors de sa parution.

Elle maîtrise sa plume et sa narration de manière magistrale, sans doute parce qu’elle a appris à écrire à l’Université où elle a fait des études en rapport avec ce métier ; son talent a fait le reste.

L’intrigue a pour toile de fond une communauté noire californienne régie par une paroisse qui porte le nom de Cénacle.

On va nous narrer le destin compliqué de Nadia, jeune fille, dont la mère s'est suicidée de façon violente et inexplicable quelques mois plus tôt la laissant avec un père désœuvré, lui pourtant ex marine, vétéran de la guerre du Golfe.

Par ailleurs, elle va tomber enceinte de Luke, footballeur raté et fils du pasteur du Cénacle. Il est aussi un autre personnage clé de ce roman, ainsi qu'Aubrey, amie fidèle de Nadia qui finira par épouser Luke.

Le drame de l’avortement qui s’ensuit compte tenu du contexte religieux dans lequel évolue les personnages est décrit de manière pudique et très réaliste. Même dans cette Amérique d’Obama, les préceptes religieux gouvernent encore une société composée de jeunes mal dans leur peau et cela qu’on soit noir ou blanc avec toutes les hypocrisies et les frustrations qui s’en suivent.

Un grand roman sans l'ombre d'un doute