Les imposteurs
de John Grisham

critiqué par Ardeo, le 31 décembre 2020
(Flémalle - 73 ans)


La note:  étoiles
Arnaque à tous les étages
Un petit Grisham de temps en temps, cela revigore et cela délasse. Cela se lit facilement, c’est bien écrit et c’est souvent passionnant.

« Les imposteurs » est un des derniers romans de l’auteur et il ne déroge pas à la règle. De nouveau, il se déroule dans le milieu des avocats, des tribunaux et de la justice, quelque chose que Grisham connait bien puisque lui-même a été avocat avant d’écrire des romans.

Celui-ci relate des faits qui semblent véridiques et qui ne m’étaient pas connus : des prêts très conséquents sont octroyés par l’état américain à des étudiants en faculté de droit (de quelque niveau et motivation que ce soit) et, en principe, les prêts sont remboursables lorsque l’étudiant a terminé ses études et qu’il commence à récolter de l’argent.

Bien entendu, il y a une, des failles dans le système et certains en profitent abondamment : les écoles elles-mêmes, les cabinets, les banques et …nos étudiants. Gordy, leur camarade s’est suicidé et Mark, Todd et la belle Zola sont encore moins motivés à continuer leurs études dans la médiocre école qu’ils fréquentaient tous les 4 sans grandes perspectives d’avenir. Alors et sans avoir obtenu l’aval du barreau, pour se faire de l’argent, ils vont monter leurs propres arnaques dans les tribunaux, les salles d’audience, l’Internet etc. L’argent est au cœur de l’histoire avec les carriéristes du milieu, les requins de la finance, les avocats véreux, les banques offshore et nos héros vont prendre des risques avec ce système…

Pas de violence physique dans ce roman, pas de coups de feu, des scènes de tribunal souvent amusantes, une incursion au Sénégal avec une pensée pour les migrants en provenance de ce pays qui parfois sont refoulés vers leur pays d’origine -et qui est également en proie à l’arnaque et à la corruption. Bref arnaque à tous les étages !
Un bon moment de lecture, je vous disais.