Fièvre
de Megan E. Abbott

critiqué par Ayor, le 31 décembre 2020
( - 48 ans)


La note:  étoiles
Affligeant de nullité
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit une fois achevée cette lecture, sont : bizarre, brouillon, ennuyant et insipide.


Bizarre : la manière dont est racontée cette histoire et l'impression de flottement confus permanent dans lequel on nage.

Brouillon : le style de l'auteure que je trouve maladroit, les interactions des personnages inintéressantes au possible, les dialogues plus creux les uns que les autres, les questionnements et autres introspections improbables, le tout mixé dans une purée indigeste à la limite parfois de la compréhension, et baigné perpétuellement de sous-entendus graveleux dont seraient friandes les adolescentes américaines.

Ennuyant : il ne s'agit que de cela en fait, rien n'est à retenir de ce livre dont son auteure ne fait rien d'autre que du remplissage.

Insipide : à la lecture de ce qui est écrit ci-dessus, inutile de développer.

Trop heureux de l'avoir obtenu gratuitement à la suite d'achat d'autres livres (quel gâchis sinon !), je m'empresse, non sans soulagement d'ailleurs, de m'en séparer.

Dommage que cette année se termine sur une lecture pareille.