Michka
de Marie Colmont, Feodor Rojankovsky (Dessin)

critiqué par Jeanne60, le 29 décembre 2020
( - 22 ans)


La note:  étoiles
À lire au moment de Noël
Marie Colmont est le pseudonyme de Marie Moréal de Brévans, elle a donné une vingtaine d’albums du Père Castor dont la majorité sont posthumes puisqu’elle meurt en 1938.

"Michka" est un ouvrage qui est entré dans le patrimoine de la littérature de jeunesse francophone ; sa première édition date de 1941. Alors que certaines éditions proposent un nouvel illustrateur, ici on retrouve les superbes illustrations de F. Rojankovsky contrastées, expressives et un peu pittoresques. Toutefois, par rapport à l’original, on n’est plus dans le domaine du broché mais du relié car la couverture est devenue fortement cartonnée. Toutefois le format a été réduit. Le vocabulaire est parfois un peu recherché pour le lectorat visé, on parle ainsi dans la première page d’ « une petite fille impérieuse et maussade ».

En plein hiver, un jouet à la physionomie d’un ourson prend vie et se déplace dans un paysage neigeux. Il rencontre un roitelet, des lièvres, deux oies sauvages, le renne de Noël non accompagné par le Père Noël. Et c’est Michka qui joue le rôle de ce dernier ! Seulement la distribution se termine et il manque un cadeau pour un petit garçon. Michka se propose d’être donc le cadeau de celui-ci.