Michel-Ange : L'exigence de perfection
de Sylvie Girard-Lagorce

critiqué par Veneziano, le 26 décembre 2020
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
Le culte de la religion, de la beauté et des corps
Michel-Ange s'est illustré par ses oeuvres monumentales, tant ses fresques que ses sculptures, dont l'essentiel a répondu à des commandes de l'Eglise. Pour le beau répond à l'admiration qu'inspirent les épisodes des leçons bibliques de moralité. La Chapelle Sixtine et le Jugement dernier en illustrent l'ambition. Pour cela, il estime que la beauté des visages et des corps, souvent fort musculeux, y compris pour les hommes d'âge mûr et les femmes, impose la dévotion et le respect appropriés à la contemplation des scènes de la vie religieuse.
Cet ouvrage pédagogique, destiné au grand public, présente les oeuvres sur une page, voire sur une double page, accompagnées d'une présentation synthétique, destinée à comprendre l'essentiel du message et de la portée. Il s'ensuit que ce livre s'avère aussi attrayant qu'instructif sur la méthode de travail et de composition de l'artiste. Nous pouvons donc nous laisser guider.