Le chant du coucou
de Frances Hardinge

critiqué par Ludmilla, le 11 février 2021
(Chaville - 65 ans)


La note:  étoiles
Une bonne surprise !
Dans l’Angleterre des années 20, Triss, onze ans, se réveille après une noyade qu’elle a complètement oubliée, ainsi que la journée précédente – et beaucoup d’autres choses, au point de ne plus se rappeler où est sa chambre ; sa sœur Pen, 9 ans, a peur d’elle, …
« Elle fait semblant. Vous voyez pas ? Tout est faux ! Personne remarque la différence ? »
Triss est prise de fringales, quelque chose ne va pas, mais quoi ?

La suite du livre nous l’apprendra et nous fera découvrir les secrets de la famille Crescent ainsi qu’un monde surnaturel en nous faisant passer de l’inquiétude au malaise.
Je m’en voudrais de vous en dire trop et de ne pas vous laisser découvrir cette histoire par vous-mêmes.

Un livre prenant, une belle imagination !

De nombreux thèmes :
- la relation des deux sœurs, mélange de haine, de jalousie et de rivalité plus ou moins créé par le comportement extrême des parents,
- le deuil, la vie après la guerre,
- l'émancipation féminine

Encore un livre que je n’aurais jamais lu sans le prix CL !