Le mois le plus cruel
de Louise Penny

critiqué par Mimi62, le 21 novembre 2020
(Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)


La note:  étoiles
Pas pour moi
Après cinquante page... il ne s'est toujours rien passé, on n'a rien découvert, on n'a rien appris. On plonge dans un monde ésotérique avec des sorcières, des apparitions, des maisons que l'on sous entend hantées.
J'ai eu le sentiment d'entrer dans un livre de fantasy, genre que j'abhorre.
D'après la quatrième de couverture, cela s'annonce a priori comme un roman policier mais j'ai eu l'impression de m'enliser dans des amertumes, des ragots de village enfermé sur lui-même, des personnages illuminés ou aigris.
La traduction ne redresse pas la situation. C'est froid, plat, le lecteur n'est pas entraîné. On lit cela comme un inventaire après décès.
Peut-être ai-je eu tort, mais cela m'arrive extrêmement rarement, j'ai abdiqué après une bonne cinquantaine de pages.
Je ne suis pas allé assez loin pour condamner ce livre mais ce n'est pas pour moi