Colin-maillard à Ouessant
de Françoise Le Mer

critiqué par Bernard2, le 21 novembre 2020
(DAX - 71 ans)


La note:  étoiles
Enquête sur une île bretonne
Deux inspecteurs, qu’a priori tout pourrait opposer, mènent conjointement une enquête dans un hôtel de l’île d’Ouessant. Un meurtre particulièrement horrible y a été commis (et ce ne sera pas le seul).
Les clients de l’hôtel ont tous des secrets qui peuvent les rendre suspects. Mais il faudra bien sûr arriver jusqu’à la fin du livre pour connaître le dénouement, lequel nous laisse quand même sur notre faim. On pouvait s’attendre à quelque chose de mieux construit.
Si l’on oublie l’enquête, l’intérêt du livre est d’abord la description de l’île d’Ouessant, de ce paysage sauvage et tumultueux, au rivage fréquemment battu par les tempêtes.
Sans bien sûr rien dévoiler de l’aboutissement de l’enquête, il faut tout de même signaler qu’un des éléments qui mettra l’un des deux enquêteurs sur la voie est le vertige qu’a son collègue en hélicoptère. Erreur grossière puisqu’on n’a pas plus le vertige en hélicoptère qu’en avion ou qu’en montgolfière, dans la mesure où l’on n’est pas reliés au sol. Il est fort regrettable de ne pas avoir pris la peine de se renseigner auparavant, et de laisser passer une telle bévue.
C’est le premier livre de Françoise Le Mer que je lis. Je ne pense pas qu’il y en aura d’autres.