Le crépuscule et l'aube
de Ken Follett

critiqué par Le rat des champs, le 2 novembre 2020
( - 70 ans)


La note:  étoiles
Avant les piliers de la terre
Je le dis et le répète, Ken Follett est un formidable raconteur d'histoires, au talent époustouflant. Ici, c'est à un moment charnière de l'histoire qu'il situe l'action, celui de l'an mil, à une époque où l'on va passer progressivement de la barbarie à une ère un peu plus éclairée. Kingsbridge n'est encore qu'un petit hameau situé au bord de la rivière, et toute la région est régulièrement pillée par les Vikings, les habitants massacrés, les femmes violées et réduites en esclavage.
Comme souvent chez cet auteur, l'action est bien découpée, la documentation historique sans faille, certains personnages, notamment Ragna et Edgar les protagonistes principaux sont très attachants. A côté d'eux, il y a des méchants qu'on adore détester, ignobles, hypocrites, menteurs, meurtriers et sans scrupules dont notamment l'évêque Wynstan, et Dreng le passeur, entre autres. Edgar l'idéaliste, le fabriquant de bateaux devenu compagnon bâtisseur apprend son métier sur le tas, grâce à une intelligence hors du commun. Il endurera de nombreuses vicissitudes avant de trouver la paix, la sérénité et le bonheur.
Le souffle épique est permanent, et ce livre, qui est digne des "Piliers de la terre" et du "Monde sans fin" se dévore avec passion, sans le moindre temps mort. La narration est efficace, dès le livre ouvert, on est happé et on devient accro.