Lire ! de Bernard Pivot, Cécile Pivot

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Alceste, le 1 novembre 2020 (Liège, Inscrit le 20 février 2015, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 214 

Le bréviaire de tout membre de Critiques Libres

En alternance, Bernard Pivot, le pape français de la lecture, et sa fille Cécile livrent leurs confidences sur les multiples facettes de leur état de lecteur. Il est clair que nous n’avons pas à faire à des lecteurs lambda. Peu d’entre nous ont eu l’occasion de voir des piles de livres neufs s’accumuler quasi quotidiennement sur leur seuil. Mais nos deux auteurs ne s’en cachent pas, et montrent que face à un livre, les attitudes sont universelles.
« Choisir un livre », « offrir un livre », « rituels de lecture », « ranger ses livres », « relire » ,… L’éventail des chapitres qui se déploie dessine ainsi de chacun des deux auteurs un profil de lecteur, que je ne peux m’empêcher de comparer entre eux, et auquel je ne peux manquer de confronter mes conceptions. L’occasion est donc ici donnée à chacun d’ébaucher son portrait de lecteur en action.
Ainsi, sur la question de savoir s’il est permis d’abandonner un livre, les avis sont différents. Si Bernard Pivot affirme « Si un livre vous tombe des mains, qu’il tombe », Cécile se fait un devoir de l’achever. Je la suis sur ce point. Plus loin, Bernard nous apprend qu’il annote ses livres, pratique que je m’interdis pour ma part, comme Cécile apparemment, mais qui confesse, comme moi, qu’elle oublie le contenu d’un roman lu il y a deux ans à peine…
On le voit, nulle intention de livrer un guide de la bonne lecture, ni de trompeter une quelconque déclaration des droits du lecteur, mais simplement de témoigner, de partager des tranches de vie, marquées du sceau de l’authenticité.
Une tendance se dessine néanmoins chez ces deux mordus de la lecture : l’évasion, l’émotion portées par ces textes est primordiale. Finalement, l’expérience littéraire, la découverte d’un texte en tant que texte passe un peu au second plan. J’ai été étonné que ni l’un ni l’autre ne prenne comme critère de choix le fait que le livre soit en français original ou traduit d’une langue étrangère. Il est vrai que pour moi, la littérature c’est, comme l’a dit Nathalie Sarraute, moins l’écriture d’une aventure que l’aventure d’une écriture.
Sinon, trouverions-nous de l’intérêt à parcourir ce passage : « Si je suis paresseux pour mille choses, je ne le suis pas quand un mot, que je le lise ou l’écrive, me cause du souci. Je dois cet usage fréquent et empressé des dictionnaires au Petit Larousse, mon premier livre, ma première lecture. J’ai pris très tôt l’habitude de tendre la main vers les dictionnaires comme on tend la main vers les boutons électriques, parfois vers les bouées de sauvetage » ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Lire !

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lire !".