Petit déjeuner chez Tyrannie, suivi de Le crétinisme alpin de Pierre Jourde, Éric Naulleau

Petit déjeuner chez Tyrannie, suivi de Le crétinisme alpin de Pierre Jourde, Éric Naulleau

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Critiques et histoire littéraire

Critiqué par Sahkti, le 12 août 2004 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 47 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (44 450ème position).
Visites : 4 668  (depuis Novembre 2007)

Révélations insuffisantes

Après la publication de La Littérature sans estomac, les débats furent vifs au sein de la communauté littéraire. Pierre Jourde fut insulté, vilipendé et son travail réduit au rang de nullité. Las et furieux de ces calomnies, Pierre Jourde, aidé d'Eric Naulleau, a décidé de réagir et de raconter la face cachée non pas du Monde mais d'une de ses critiques favorites, Josyane Savigneau et quelques-uns des auteurs fétiches de la dame, par exemple Philippe Sollers ou Christine Angot.

Aucun doute, à la lecture de ce petit déjeuner, force est de constater que le monde littéraire, le milieu de l'édition surtout, c'est une véritable jungle dans laquelle il est facile de se faire manger. Pas uniquement les jeunes auteurs en quête d'un éditeur, mais également les écrivains qui ne rencontrent pas les faveurs des critiques en vue sur la place parisienne et qui récoltent ainsi de quoi les jeter aux oubliettes pendant de longues années malgré un travail d'une certaine qualité.
C'est à avoir peur et depuis lors, je regarde quelques émissions littéraires avec beaucoup de circonspection, voire je ne les regarde plus du tout!

Jourde et Naulleau se déchaînent, c'est très amusant, on se sent porté par leur écriture avec cependant de temps à autre l'impression d'écouter les ragots du quartier chez la coiffeuse. Parfois gênant. Mais la lecture se poursuit, on savoure, puis voilà la dernière page tournée. Avec une impression de soufflé retombé. C'est tout? Jourde et Naulleau ne vont pas assez loin à mon goût, ça sent trop le règlement de compte organisé entre les deux auteurs et le duo Savigneau/Sollers. Une incursion assassine dans le milieu éditorial vaut mieux que ces quelques révélations et sombres manigances. Dommage, il y a là comme une impression d'inachevé. Mais peut-être les pressions étaient-elles trop fortes, tant pour les auteurs que pour leur éditeur, La Fosse aux ours, petite maison d'édition courageuse mais pas kamikaze.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un livre contre la tyrannie des imbéciles

8 étoiles

Critique de AmauryWatremez (Evreux, Inscrit le 3 novembre 2011, 52 ans) - 6 novembre 2011

Une tyrannie commence toujours par un décervelage intensif" - Philippe Sollers.
Arrivistes et revanchards, censeurs et provocateurs, provinciaux jaloux des auteurs parisiens, voulant se faire remarquer pour atteindre au nadir de la célébrité littéraire et "gagner leur strapontin", c'est ainsi que sont souvent qualifiés les deux auteurs de cet ouvrage ainsi que tous ceux qui osent s'opposer à l'arbitraire d'une élite culturelle auto-proclamées. Ce livre est réédité en poche à cause de son succès, c'est salutaire, car on ne redira jamais assez son acuité et sa lucidité sur un milieu de consanguinité culturelle.
Il en a été question très longtemps et souvent lors du premier prix de la Petite Édition, les zazienautes ont donc du nez, et de l'esprit à revendre. Cependant arriver à critiquer, donner une opinion sur ce livre est une chose, mais que proposer ensuite, comment faire progresser la réflexion. Les espaces de liberté, hors des normes, comme ce site, sont déjà une réponse, loin des forums littéraires alibis pour de grandes maisons d'édition ou des libraires virtuels sur le web. On verra d'ailleurs, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, que les vrais censeurs sont toujours ailleurs, à d'autres endroits que ceux que l'on attendrait, qu'ils accusent souvent leurs contradicteurs de maladie mentale (il faut être fous pour les contredire ?) ou d'être mal dans leur peau, ou complexés (le fait de dire que Jourde ressemble à un sidéen en phase terminale ce qui est scandaleux, par exemple).

Après...

Ce livre a eu son petit succès, on a commencé à le voir dans les bacs de certaines librairies, et même à la FNAC. Bientôt, Naulleau et Jourde ont été invités à la télévision, dans les émissions à façade "sérieuse" ou dans celle d'Ardisson (je parle de l'ancienne émission du samedi) et consorts. Ils sont devenus des contradicteurs "officiels" et ont été avalés plus ou moins par le système.
Titre : Petit déjeuner chez Tyrannie suivi de Le Crétinisme alpin | Auteur : Eric Naulleau, Pierre Jourde | Editeur : LGF

Quelques vacheries sur Sollers...

"[...] "Laissez donc Sollers en paix, on ne tire pas sur une ambulance". Sur le principe du trop fameux "dîner de cons", Sollers est d’ores et déjà invité à des "plateaux de cons" où des animateurs télévisuels ou radiophoniques ne le convient que pour rire et faire rire à ses dépens. Exemple authentique tiré de l’émission de France culture du 28 Juin 2002 :

"Vous avez inclus des partitions de Mozart dans le dernier numéro de L’Infini..." lance perfidement Pierre Assouline.
"Oui, oui, tout à fait", claironne en toute candeur le malheureux Sollers, qui n’a pas flairé le piège - et comment aurait-il pu soupçonner tant de noirceur ?
"Mais vous lisez le solfège ?" insiste l’animateur.
"Euh... non", finit par concéder le spécialiste auto-proclamé de Mozart.
"Eh bien, ça se voit !" conclut triomphalement Pierre Assouline en se mordant probablement les lèvres, difficile à dire quand on écoute la radio, ce qui déclenche une salve de gros rires dans l’assistance pourtant acquise à la cause.

Il est absolument ignoble de se moquer ainsi des vieilles personnes et de leurs marottes - je suis convaincu que chacun partage mon indignation."

Forums: Petit déjeuner chez Tyrannie, suivi de Le crétinisme alpin

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Petit déjeuner chez Tyrannie, suivi de Le crétinisme alpin".