Bérézina - tome 3 - La neige
de Patrick Rambaud, Frédéric Richaud (Scénario), Ivan Illich (Dessin)

critiqué par Vince92, le 27 octobre 2020
(Zürich - 43 ans)


La note:  étoiles
Enfer blanc
Dans ce tome, Richaud le scénariste narre la difficile retraite de la Grande Armée à travers les immenses plaines russes. Poursuivis par les Cosaques qui les harcèlent, sans ravitaillement, sans renforts, les grognards meurent par milliers sur les routes de cet immense enfer sans fin.
C'est la force de ce tome que de terminer la série avec cette aventure hors du commun. Après cette campagne désastreuse, Napoléon ne pourra jamais retourner une situation défavorable à ses armes. Le rêve d'Empire s'efface définitivement dans les faubourgs de Moscou.
Le dessin de Gil est impeccable et illustre de façon très intéressante un récit qui s'appuie sur le roman de Rambaud (il neigeait). Le lecteur suit la débandade à plusieurs niveaux: de celui de l'Empereur qui cherche à faire rallier au plus gros de son armée des terres plus hospitalières, aux simples troupiers qui endurent mille tourments. A ce titre on mesure combien leur calvaire a dû être immense au point que certains en seront à dévorer (!) des habitants sur le chemin. L'épisode de la Bérézina qui donne son titre à la série n'est pas oublié et constitue le summum de la tragédie.
Une réussite certaine pour cet album qui conclue avec brio une série très intéressante, adaptation réussie d'un très bon roman.