Les Histoires de Babar
de Collectif

critiqué par Koolasuchus, le 22 septembre 2020
(Laon - 31 ans)


La note:  étoiles
Vive le roi, Vive Babar !
Parmi les héros de mon enfance Babar a toujours figuré en très bonne position, si ce n'est même en première et aujourd'hui encore je garde une certaine affection pour cet élégant éléphant en costume vert. J'ai pourtant lu très peu de ses albums et malgré mon admiration envers ce personnage on n'a jamais cru bon de m'en offrir, ma passion venait donc surtout de la série télévisée dont j'avais quelques épisodes en cassette vidéo ainsi que d'une peluche qui ne m'a pas quitté pendant très longtemps.

A l'occasion de ses 80 ans en 2011, le pachydermique monarque a eu droit à deux expositions, l'une au musée des Arts Décoratifs et l'autre à la Bibliothèque Nationale de France, expositions que je n'ai malheureusement pas vues. En guise de consolation, je me suis procuré le catalogue commun de ces deux événements dans lequel on présente les origines de Babar et ce qui a mené à son succès mais également la vie de son créateur, Jean de Brunhoff, et de son entourage ainsi que plusieurs rubriques sur Babar et la mode, Babar et les couleurs, Babar et l'automobile ou bien encore les multiples produits dérivés.

Bénéficiant de textes de qualité et d'une riche iconographie ce catalogue est une petite pépite pour tout les aficionados de Babar ce qui m'a donc permis d'apprendre un certain nombre de choses mais également de pouvoir découvrir, entre autres, des croquis et des esquisses, documents que le grand public a rarement l'occasion de voir.

Toutefois, même s'il m'a beaucoup plu, j'ai tout de même quelques critiques dessus. Tout d'abord je trouve qu'il manque une véritable présentation de l'univers de Babar. En effet on se focalise beaucoup sur sa création et sur son auteur mais sur le contenu même des albums c'est beaucoup plus succinct. C'est dommage car des nombreux personnages qui gravitent autour du héros seul Zéphir, le singe, Céleste, sa femme, ainsi que la vieille dame ont droit à l'honneur d'apparaître régulièrement tandis que ses enfants, Pom, Flore et Alexandre, ne sont mentionnés qu'une fois, que Cornélius est rapidement cité tandis que Pompadour a été totalement oublié. Cela donne donc l'impression que cet ouvrage s'adresse vraiment à ceux qui connaissent très bien Babar alors que, pour moi comme pour beaucoup d'autres je suppose, Babar ce sont des souvenirs d'enfance et une petite remise à niveau n'aurait peut-être pas été superflue. L'autre remarque c'est que, même si les textes sont vraiment bien dans l'ensemble, comme cela a été des expositions « sérieuses » il y a une certaine tendance à un peu trop intellectualiser le propos alors que Babar, cela reste quand même une série avant tout destinée aux enfants.

A part cela je ne regrette absolument pas de m'être plongé dans cet ouvrage car Babar le mérite tout de même bien et cette lecture m'a permis de me remémorer de très bons souvenirs.