Controverse avec Soljenitsyne
de Boris Souvarine

critiqué par Unvola, le 21 août 2020
( - - ans)


La note:  étoiles
Souvarine et Soljénitsyne : deux spécialistes et contemporains du soviétisme !
Ce livre porte principalement sur les controverses engendrées par le roman d’Alexandre Soljénitsyne : Lénine à Zurich.

Les deux principaux points de désaccords entre ces deux Grands Témoins du régime totalitaire communiste, relèvent pour l’essentiel :

– Du financement OU non par l’Allemagne (L' »or des Allemands ») du Parti Bolchevique de Lénine et de l’un de ses organes de mensonges et de propagandes, le sectaire journal Soviétique : la Pravda.
La période concernée est particulièrement sensible, puisqu’il s’agit de celle de la 1ère Guerre Mondiale, et plus précisément du retour de Lénine à Petrograd en avril 1917.
En effet, cette date est cruciale puisqu’elle se situe entre la Révolution populaire de février 1917 et le coup d’Etat bolchevique (communiste) du 7 novembre 1917 à Petrograd en Russie.
Ce qui est certain, c’est qu’au minimum les dirigeants Allemands ont permis à Lénine de rentrer de Zurich à Petrograd en TRAVERSANT L’ALLEMAGNE, pourtant en guerre avec de nombreux pays d’Europe ET AVEC LA RUSSIE !

– L’autre controverse est beaucoup plus anecdotique, puisqu’il s’agit de savoir si ce fameux train pris par Lénine comprenait un wagon « plombé » et/ou « blindé » OU non.

Quoiqu’il en soit, l’historien Michel Heller qui a bien connu Boris Souvarine, conclut la préface de ce livre, en précisant l’ACCORD HISTORIQUE FONDAMENTAL entre ces témoins essentiels que sont Boris Souvarine et Alexandre Soljénitsyne, quant à la création par Lénine, Trotski et Staline du SYSTEME TOTALITAIRE COMMUNISTE REEL, page XVI :

« Tout bien pesé, malgré tout ce qui les sépare, Boris Souvarine et Alexandre Soljénitsyne se ressemblent sur l’essentiel, car ils refusent le communisme, la Révolution d’octobre et le monde qu’elle a engendré, comme un monde inhumain, parce qu’immoral ».