Laogai. Le goulag chinois
de Harry Hongda Wu

critiqué par Unvola, le 20 août 2020
( - - ans)


La note:  étoiles
Goulag Soviétique = Laogaï Chinois !
Harry Wu décortique l’implacable « organisation » du système concentrationnaire Chinois dans lequel il a passé 19 années de son existence, et nous présente, ici, son précieux témoignage.
En effet, rares sont les survivants, comme par exemple le terrifiant témoignage du Français Jean Pasqualini Prisonnier de Mao; Sept ans dans un camp de travail en Chine, qui ont écrit sur leur déshumanisante « expérience » des camps de concentration du Laogaï Chinois ou Goulag Chinois.
Et pour cause, le Parti Etat unique Communiste sévit encore en Chine en ce 21ème siècle. La chape de plomb Totalitaire Communiste étouffe toujours : tous ceux qui voudraient dénoncer le « système » ou juste s’exprimer librement.Malheureusement la « recette » IDEOLOGIQUE est toujours la même depuis le début de l’U.R.S.S. : Marxisme-Léninisme, lutte des classes, dictature du prolétariat sont les dogmes intangibles, ineptes et inhumains qui ont conduit Mao Tsé-Toung et Deng Xiaoping à enfermer des DIZAINES de MILLIONS d’innocents dans des camps de concentration, dont des MILLIONS y sont morts : de faim, de froid, de maladie, d’épuisement, fusillés, etc..
L’un des terribles objectifs est de transformer le prisonnier en esclave aux travaux forcés pour contribuer à moindre coût (détenus nourris uniquement pour les maintenir en vie quelques temps seulement) au développement économique du pays.
C’était déjà le même objectif en U.R.S.S., mais en plus, comme le démontre fort bien Harry Wu, les communistes Chinois sont les « spécialistes » du LAVAGE DE CERVEAU et de la REEDUCATION MENTALE (auto-accusations, faux aveux extorqués par la violence, dénonciations). Car le but ultime des régimes Totalitaires Communistes est de : rééduquer ou exterminer l' »homme ancien » , l' »ennemi de classe », le « contre-révolutionnaire », etc., potentiellement contaminé par l' »esprit bourgeois capitaliste » afin de créer l' »homme nouveau » parfait : COMMUNISTE.Le bilan de toutes ces horreurs : l’auteur évalue à, au minimum 50 MILLIONS les prisonniers qui ont connu l’enfer dans les camps de concentration et les tristement « célèbres » camps de « rééducation » par le travail du Laogaï Chinois, depuis 1949. Il estime également a environ 20 MILLIONS le nombre d’innocents « ennemis du peuple » exécutés en Chine.Dramatiquement, des MILLIONS de prisonniers sont toujours enfermés de nos jours en Chine, dans plus de MILLE camps de concentration !
Confer également les précieux témoignages sur le thème du Totalitarisme, de :
– Alexandre Soljénitsyne (L’archipel du Goulag) ;
– Alexandre Soljénitsyne (Une journée d’Ivan Denissovitch) ;
– Jacques Rossi (Qu’elle était belle cette utopie !) ;
– Jacques Rossi (Le manuel du Goulag) ;
– Evguénia S. Guinzbourg (Le vertige Tome 1 et Le ciel de la Kolyma Tome 2) ;
– Margarete Buber-Neumann (Déportée en Sibérie Tome 1 et Déportée à Ravensbrück Tome 2) ;
– Iouri Tchirkov (C’était ainsi… Un adolescent au Goulag) ;
– Boris Chiriaev (La veilleuse des Solovki) ;
– Malay Phcar (Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 – 8 mars 1980) ;
– Sergueï Melgounov (La Terreur rouge en Russie : 1918 – 1924) ;
– Zinaïda Hippius (Journal sous la Terreur) ;
– Jean Pasqualini (Prisonnier de Mao) ;
– Kang Chol-Hwan (Les aquariums de Pyongyang : dix ans au Goulag Nord-Coréen) ;
– Aron Gabor (Le cri de la Taïga) ;
– Varlam Chalamov (Récits de la Kolyma) ;
– Lev Razgon (La vie sans lendemains) ;
– Pin Yathay (Tu vivras, mon fils) ;
– Ante Ciliga (Dix ans au pays du mensonge déconcertant) ;
– Gustaw Herling (Un monde à part) ;
– David Rousset (L’Univers concentrationnaire) ;
– Joseph Czapski (Souvenirs de Starobielsk) ;
– Barbara Skarga (Une absurde cruauté) ;
– Claire Ly (Revenue de l’enfer) ;
– Primo Levi (Si c’est un homme) ;
– Primo Levi (Les naufragés et les rescapés : quarante ans après Auschwitz) ;
– Shlomo Venezia (Sonderkommando : Dans l’enfer des chambres à gaz) ;
– Anastassia Lyssyvets (Raconte la vie heureuse… : Souvenirs d’une survivante de la Grande Famine en Ukraine) ;
– François Ponchaud (Cambodge année zéro) ;
– Sozerko Malsagov et Nikolaï Kisselev-Gromov (Aux origines du Goulag, récits des îles solovki : L’île de l’enfer, suivi de : Les camps de la mort en URSS) ;
– François Bizot (Le Portail) ;
– Marine Buissonnière et Sophie Delaunay (Je regrette d’être né là-bas : Corée du Nord : l’enfer et l’exil) ;
– Juliette Morillot et Dorian Malovic (Evadés de Corée du Nord : Témoignages) ;
– Barbara Demick (Vies ordinaires en Corée du Nord) ;
– Vladimir Zazoubrine (Le Tchékiste. Récit sur Elle et toujours sur Elle).