Le bolchevisme à la française
de Stéphane Courtois

critiqué par Unvola, le 20 août 2020
( - - ans)


La note:  étoiles
Le P.C.F. filiale directe du P.C.U.S. : les preuves par les Archives !
Depuis la chute de l’U.R.S.S. en 1991, de nombreux historiens, dont Stéphane Courtois, ont pu compulser une foultitude d’Archives à Moscou durant la courte période pendant laquelle ces Archives ont été partiellement consultables, entre 1992 et 1994.

Le bilan de l’ouverture partielle des Archives est que cela a permis :
– D’une part, de renforcer l’exactitude de la réelle nature intrinsèquement Totalitaire donc criminogène du régime Communiste, en général ;

– Et d’autre part, cela a également mis en évidence la totale dépendance du P.C.F. (Parti Communiste Français) vis-à-vis de l’U.R.S.S., du 29 décembre 1920 (date de création du P.C.F. lors du Congrès de Tours, dans le cadre de l’Internationale Communiste fondée par Lénine en 1919) à 1960.
Et même après 1960, notamment sous la direction de Georges Marchais. Car en effet, Georges Marchais a complètement approuvé, entre autres, la décision du Parti Communiste d’Union Soviétique (P.C.U.S.), d’envahir l’Afghanistan, en 1979.
De plus, tout le monde se souvient de la fumeuse phrase de Georges Marchais dans les années 1980, concernant le : « Bilan globalement positif », pour caractériser l’ignoble régime Totalitaire Communiste Soviétique.
Et jusqu’à la rencontre entre Gorbatchev et Marchais au siège du P.C.U.S. à Moscou le 22 septembre 1989, pour approuver le soutien du P.C.F. à la politique de Perestroïka Gorbatchévienne.

Par conséquent, ce livre à travers l’énorme travail d’extraction des Archives, met en perspective le lien étroit qui a uni le P.C.F. et le P.C.U.S.. Notamment, le P.C.U.S. participait largement aux financements des multiples P.C. dans le monde, y compris à celui du P.C.F..
Il est donc officiellement établi, la complète connivence voire la totale soumission (exemple de l’obligation des autobiographies) des différents dirigeants du P.C.F. : Maurice Thorez, Jacques Duclos, Eugen Fried, André Marty, Benoît Frachon, Pierre Semard, Georges Marchais, etc., à Staline et à ses successeurs, le tout, au sein de l’Internationale Communiste (Komintern) ou 3ème Internationale et de l’adhésion à ses 21 conditions.

D’ailleurs, Stéphane Courtois démontre dramatiquement, l’importante influence qu’ont encore les Communistes en Europe, au 21ème siècle, puisqu’ils ont tenté de faire échouer, le vote obtenu à une faible majorité, de la condamnation « des crimes des régimes totalitaires Communistes », lors de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui s’est tenue le 25 janvier 2006. En revanche, la « Recommandation » complète du projet, elle, devant être votée au deux tiers des voix, a été rejetée (page 559) :

« Ils ont refusé de prendre acte d’un bilan désastreux et tragique, tant sur le plan économique, social et culturel que sur celui des droits de l’homme. Ainsi, encore le 25 janvier 2006, les communistes ont-ils fait bloc à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe pour rejeter une « Recommandation » incitant à condamner moralement les « crimes des régimes communistes » et à honorer la mémoire des victimes par l’érection de monuments, l’ouverture de musées et la révision des manuels scolaires. »

Aujourd’hui, maintenant que le P.C.F. est mourant, Jean-Luc Mélenchon avec son Parti : le Parti de Gauche, dans le cadre du Front de Gauche (Alliance entre le P.C.F., le Parti de Gauche et la Gauche Unitaire issue d’une scission du N.P.A.), tente de réanimer le P.C.F..
De plus, il existe toujours en 2010, en France, des « avatars » d’extrêmes gauches du P.C.F., pour souffler sur les braises encore incandescentes de l’idéologie Marxiste-Léniniste (lutte des classes et dictature du prolétariat) : le N.P.A. (Nouveau Parti Anticapitaliste) représenté par Olivier Besancenot, le Parti L.O. (Lutte Ouvrière) représenté par Nathalie Arthaud et son ex-mentor Arlette Laguiller, etc..

Bref, l’objectif de tous ces Révolutionnaires Bolcheviques Français, étant de REPRODUIRE les horreurs du passé (les mêmes causes produisant les mêmes effets), en ressuscitant lors d’un futur hypothétique « Grand Soir » : l’Utopie Totalitaire Communiste !

Confer également, d’autres ouvrages aussi passionnants sur le même thème de Stéphane Courtois :
– Histoire du Parti communiste français, 2e édition ;
– Communisme en France : De la révolution documentaire au renouveau historiographique.