Mémento Goulag : Mémoire et jugement du communisme
de Vladimir Boukovski, Stéphane Courtois, Dario Fertilio

critiqué par Unvola, le 20 août 2020
( - - ans)


La note:  étoiles
Fondamentale : la Mémoire des victimes du totalitarisme communiste !
Ce livre se veut être un hymne à la commémoration des 100 MILLIONS de morts civils innocents, exterminés par le régime Totalitaire Communiste.

Malheureusement le Communisme n’a jamais été condamné par la Justice, contrairement au Nazisme qui l’a été dans le cadre du Tribunal de Nuremberg en 1945.
Il est parfaitement légitime de commémorer la Shoah, le 27 janvier (jour de la libération du camp de concentration et d’extermination Nazi d’Auschwitz) ; il est tout aussi légitime de vouloir commémorer la journée du « Mémento Goulag », le 7 novembre (jour du coup d’Etat bolchevique de 1917 à Petrograd en Russie), en la Mémoire des DIZAINES de MILLIONS de victimes déportées en camps de concentration (Goulag), et/ou exterminées dans l’oubli le plus total.

Les pays démocratiques ne doivent avoir de cesse de dénoncer le Communisme, car, n’oublions pas que de nos jours encore, des pays comme : la Chine, Cuba, la Corée du Nord, et le Vietnam, se revendiquent toujours de ce système Totalitaire.

D’où l’importance de savoir reconnaître les signes communs à tous les Totalitarismes, afin d’empêcher leurs retours et peut-être d’éviter la prolifération du 3ème Totalitarisme du 21ème siècle : celui de l’Islamisme intégriste !

P.S. : Confer également, d’autres ouvrages tous aussi passionnants sur le même thème de :
– Nicolas Werth (CD sur : Le Goulag) ;
– Anne Applebaum (Goulag, une histoire) ;
– Raymond Duguet (Un bagne en Russie rouge) ;
– Francine-Dominique Liechtenhan (Le laboratoire du Goulag) ;
– Joël Kotek et Pierre Rigoulot (Le siècle des camps).