L'année d ela dernière chance - Journaux croisés de Daniel Fano

L'année d ela dernière chance - Journaux croisés de Daniel Fano

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 6 juin 2020 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 73 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 278 

Tétralogie - Opus I

Ce recueil constitue la première partie de « Daniel Fano Tétralogie », la tétralogie éditée par Les carnets du dessert de lune et une poignée d’amis de Daniel souhaitant ainsi rendre hommage à son grand talent littéraire et à son indéfectible amitié. Daniel est décédé juste avant la Toussaint 2019, il avait en projet d’éditer cette tétralogie, ses amis ont exaucé ce vœu. Personnellement, je l’ai connu, hélas bien tard, au printemps 2017 après avoir lu et commenté « De la marchandise internationale ». A cette occasion nous avons noué un riche dialogue à travers les réseaux sociaux, nous avons évoqué la littérature, la culture, la vie culturelle à Bruxelles, l’écriture notamment ses projets qui sont restés inachevés, la difficulté pour les auteurs peu médiatisés de se faire éditer et de vendre leurs ouvrages. Nous avions le même âge et nous avions de nombreuses références culturelles en commun même s’il en avait beaucoup plus que moi.

Dans le présent recueil, j’ai retrouvé toute la littérature qu’il lisait pour pratiquer son métier de journaliste et élaborer la critique qu’il devait en tirer. Lors d’un échange, il m’avait confié quand « j'étais journaliste spécialisé en paralittérature, en culture de masse, j’en ai lu de ces productions industrielles que pour en démonter les mécanismes narratifs et idéologiques ». Dans ce texte c’est donc toute une période de ma vie qui défile à grande vitesse à travers les livres, les revues, les films les chansons, les toiles, tout ce qui constitue la culture de la fin du siècle dernier. Chaque ligne est l’opportunité d’une référence, d’une évocation, d’une allusion, d’un clin d’œil, … Sa plume est tout aussi fulgurante que son regard est acéré, il voit tout, retient tout, a un avis sur tout. Et, pour pimenter le tout, il ajoute dans son panorama culturel, une réflexion, un trait d’esprit, une remarque, une critique pour donner du sens et du liant à son propos, retenir son lecteur et attirer son attention sur ce qu’il estimait être important.

Il était un grand conteur qui écrivait ses histoires, des histoires qu’il entendait comme il le confesse dans son texte : « Ces paroles, ces citations, je ne les ai pas vécues, je les ai entendues, je sais écouter les histoires des autres, il n’y a que ça qui m’intéresse, phrases courtes et dialogues à l’emporte -pièce, mèche allumée, manège emballé, danse macabre… ». Un conteur sachant à propos glisser son avis mais sans volonté de démolir, comme il me l’a confié aussi, « Je ne donne pas plus dans la déconstruction à la Derrida que dans le confusionnisme postmoderne… ».

Pour conclure ce premier opus de cette tétralogie, je voudrais laisser aux lecteurs cette interrogation qu’il a formulée dans son texte en me demandant à quoi il pensait réellement quand il l’a écrite et surtout à qui il pensait : « On ne saura évidemment jamais dans quelle mesure l’écrivain a sciemment fui le succès pour rester libre ou si c’est le succès qui n’a pas voulu de lui, précisément parce qu’il est trop libre et imprévisible ». Alors, peut-on penser qu’il aurait méprisé le succès ou que le succès l’aurait boudé ? Peut-être que cette question ne le concerne même pas …, la réponse figure peut-être dans l’un des trois autres opus de cette tétralogie :

- Le privilège du fou
- Sur les ruines de l’Europe
- La vie est un cheval mort

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Daniel fano Tétralogie

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'année d ela dernière chance - Journaux croisés

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'année d ela dernière chance - Journaux croisés".