Grammaire française et impertinente
de Jean-Louis Fournier, Marie Fournier (Dessin)

critiqué par Catinus, le 4 juin 2020
(Liège - 69 ans)


La note:  étoiles
Drôle !
On peut lire en quatrième de couverture « Voici un grammaire impertinente qui réunit l’ensemble des règles à suivre pour dire et écrire correctement bêtises et grossièreté ».
A ne pas manquer pour les amateurs d’aphorismes olé-olé.

Extraits :
- En général, le complément se place après le verbe :
Archimède avait pour principe de rincer sa baignoire après chaque bain.

- Les noms qui finissent en ou ont le pluriel en s :
Le pape a fait des papouilles aux petits papous.

- Le premier élément prend la marque du pluriel :
La truie refuse de manger des pieds-de-porc.

- Les adjectifs terminés par eau forment leur pluriel en ajoutant un x :
« Je suis dans de beaux draps », dit-il sur son lit de mort.

- Percevez-vous la différence entre :
Un marchand de chameaux belge.
Un marchand de chameaux belges.

- Même, peut signifier aussi, précisément :
Même au-delà de cent ans, l’hippopotame reste taquin.

- Les adjectifs numéraux :
Pour la rentrée des classes, la mère de l’aigle à deux têtes a dû acheter deux bérets.

- Le suffixe -ième est ajouté à l’adjectif cardinal :
La charcutière adore la peinture du dix-neuvième siècle, avec une faiblesse pour le peintre Eugène Boudin.