La grande histoire de la Cravate de François Chaille

La grande histoire de la Cravate de François Chaille

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Divers , Arts, loisir, vie pratique => Guides et dictionnaires

Critiqué par Septularisen, le 25 avril 2020 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 52 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 200 

UNE GRANDE HISTOIRE DÉFINITIVE DE LA CRAVATTE!

Élément essentiel de l’élégance masculine, aujourd’hui tombée un peu en désuétude face à la montre de luxe, la cravate a pourtant été le plus courant, mais également le plus séduisant bijou de l’homme pendant des siècles!

Dans ce livre à l’iconographie exceptionnelle, François CHAILLE (historien de l’art et des arts décoratifs), nous détaille tout ce qu’il faut savoir sur ce qui est bien plus qu’un simple accessoire allègre, mais qui est un véritable mode d’expression, qui révèle et affirme la personnalité de celui qui la porte.

Le livre est divisé en huit chapitres abondamment illustrés, qui nous présentent vraiment, mais vraiment tout ce qu’il faut savoir sur la cravate de A a Z en passant par Y! Il y a beaucoup de photos illustrant l’évolution de la cravate avec le temps, et une texte explicatif simple mais efficace, qui nous permet de suivre très facilement le tout!
On y retrouve entre autres: l’art et la matière (soie, laine, cachemire, cuir imprimée ou tissée…) ; Motifs (dessins à l’infini) ; Formes et nœuds (nouage de la cravate depuis la nuit des temps) ; Grandes maisons du monde entier (Armani, Hugo Boss, Lanvin, Gucci, Charvet, Ascot, Hermès, Dior…) ; Le bon usage (quelle cravate porter selon la chemise, le costume ou les circonstances…) ; Guide de l’amateur (les meilleures adresses, les plus grandes marques dans le monde entier…)…

Mais le chapitre le plus passionnant pour moi - et que je vais développer ici -, est sans aucun doute celui consacré à l’histoire de la cravate.
La première représentation d’une cravate (mais qui était plus un foulard noué), a été trouvée sur les statues en terre cuite datées du IIIe siècle avant notre ère, appelées «Les guerriers de l’Éternité», dans le tombeau de l’empereur chinois Qin Shi Huangdi. A peu près à la même époque, les soldats romains en campagne portaient une écharpe nouée aux multiples usages: «La focale». On la voit représentée au cou des légionnaires figurés sur la colonne Trajane (113 apr. J.-C.) à Rome.
C’est la guerre de Trente Ans (1618 – 1648), qui popularisera définitivement cet accessoire, qui était encore à l’époque un petit foulard noué autour du cou, porté par les cavaliers mercenaires croates pour être identifié au premier coup d’œil. Vers 1650, la mode était lancée en France et ne devait plus jamais s’arrêter En moins de dix ans, cette «folie» gagna l’Angleterre, puis les colonies américaines. Rien ne put empêcher son développement sous l’une ou l’autre forme (Steinkerque, Stock, Mousseline, Solitaire, Ascot, Bandana…), même la révolution française n’en vint pas à bout, et MIRABEAU, ROBESPIERRE, DANTON la portaient!
Si la «Lavallière» fut la cravate préférée des intellectuels et des artistes à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, elle fut remplacée par la «Régate» vers 1920. Celle-ci n’était qu’une simple bande de coton, dont on serrait fortement le nœud. Mais une fois dénouée, l’étoffe n’était plus qu’un malheureux chiffon informe qui se déchirait très facilement!
Il fallut le génie d’un cravatier new-yorkais, Jesse LANGSDOR, pour éviter cela.
En 1924, il eut l’idée de la couper en diagonale dans le tissu et de la coudre en trois parties, lui assurant ainsi une meilleure élasticité et la faculté de retrouver, une fois dénouée, sa forme initiale… C’est enfin vers 1930 que la cravate moderne se fixe définitivement. Si elle a le bout carré dans les années 50, est beaucoup plus large dans les années 60, et est en cuir dans les années 80, elle ne variera plus guère jusqu’à nos jours que dans les matières, les tissages, les motifs, les couleurs, les dessins, les pois ou les rayures…

Je finis ébloui par ce livre et ses photographies. Peut-être qu’adepte de la chose,- tout comme plus de 600 millions de personnes à travers le monde, et (pour ne citer que quelques écrivains…) Jules Darbey d’AUREVILLY, Édouard PAILLERON, Charles BAUDELAIRE, Oscar WILDE, John CLARE, Gabriele d’ANNUNZIO, Aldus HUXLEY, Lord BYRON, Marcel PROUST, Honoré de BALZAC, mais aussi COLETTE et George SAND…. –, je ne suis pas très objectif, mais le fait est que je ne peux que vous recommander la lecture de cet ouvrage d’exception!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La grande histoire de la Cravate

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La grande histoire de la Cravate".