On ne coupe pas les ailes aux anges de Claude Donnay

On ne coupe pas les ailes aux anges de Claude Donnay

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 6 avril 2020 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 73 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 440 

Quand la violence règne

Avec ce roman Claude Donnay a tenté de mettre en scène toutes les grandes calamités que notre jeunesse doit affronter en ce début de millénaire : homophobie, pédophilie, violences faites aux femmes et aux enfants, émeutes subversives et répression brutale, migration des peuples, radicalisations nationalistes, atteintes à la nature, changements climatiques, … Un vrai catalogue des calamités actuelles.

Arno, jeune garçon qui vit seul à Bruxelles avec sa mère, est amoureux de Bastian le fils de l’épicier, un homme brutal et sanguin qui le rudoie violemment, il n’apprécie pas sa part de féminité qu’il juge un peu trop envahissante. Il ne peut davantage compter sur l’affection de sa mère, une véritable harpie qui n’hésite pas à affronter son mari, sous le nez de l’enfant, dans des bagarres sauvages agrémentées de bordées de jurons et imprécations du plus grand cru. Pour son malheur, la route d’Arno, un soir, croise celle d’une bande de voyous patibulaires, homophobes, qui lui inflige des sévices d’une violence inouïe. Hospitalisé, le jeune souffre atrocement et se referme sur lui-même pour ne pas revivre les traitements qui lui ont été infligés.

Pour oublier sa douleur et ses bourreaux, Arno décide de partir ailleurs avec son ami qui fugue, il ne veut pas affronter ses parents une fois de plus. Et contrairement à ce qu’il a dit à sa mère, il n’emmène pas son ami vers la côte mais vers l’intérieur, vers les Ardennes où ils retrouvent le vrai contact avec la nature et rencontrent une fille étrange qui leur raconte des bobards. Convaincu que leur fugue est vaine, il revienne à la capitale où ils arrivent au moment où les émeutes enflamment la ville…

Cette fugue leur a révélé la réelle nature de leur relation, la possibilité de retrouver la paix et la quiétude loin de la ville et a provoqué la rencontre avec Mira la jeune femme mystérieuse et attirante. Ce livre qui commence comme un roman d’amour entre deux garçons, vire au roman noir dès qu’Arno est violenté et violé par des loubards. La police entre alors en œuvre comme dans un vrai polard que Claude Donnay a épicé de textes intercalés dans le récit pour raconter une autre histoire enfouie tout au fond de la mémoire du policier chargé de retrouver les loubards sanguinaires.

Un texte dense qui répertorie tout ce qui peut arriver à des jeunes un peu différents, à des femmes ou à n’importe qui dans notre société radicalisée où la force et la violence prennent trop souvent force loi. Mais Claude ne concède pas tout à la violence, il sait que l’amour peut surgir n’importe où, que Cupidon peut piquer quiconque de ses flèches et créer des couples les plus improbables pour faire renaître la vie et l’espoir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: On ne coupe pas les ailes aux anges

Il n'y a pas encore de discussion autour de "On ne coupe pas les ailes aux anges".