Et les vivants autour de Barbara Abel

Et les vivants autour de Barbara Abel

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Macapat, le 27 mars 2020 (Inscrite le 26 juin 2014, 65 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 915ème position).
Visites : 1 040 

Les secrets de la famille Mercier

Présentation de l'éditeur
"Voilà quatre ans que l'ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s'ils n'avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu'elle était morte pour de faux.
Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l'existence de chacun ne tourne plus qu'autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d'hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d'éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l'arrêt des soins. C'est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l'époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu'ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d'imaginer ce qui les attend. L'impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme..."


A lire comme tous les livres de Barbara Abel!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une réussite

10 étoiles

Critique de Nathavh (, Inscrite le 22 novembre 2016, 56 ans) - 14 août 2020

Barbara Abel est pour moi le maître incontesté du thriller domestique. La particularité de ses écrits est comme elle le dit souvent elle-même, de parler de gens ordinaires qui pourraient être vos voisins, vous-même, à qui on peut s'identifier, et pour qui tout à coup tout bascule et rend leur histoire extraordinaire.

Elle nous propose ici un thriller psychologique maîtrisé du début à la fin.

Le sujet est difficile, inspiré d'un fait divers; cela fait quatre ans que Jeanne Mercier est dans le coma et que la vie de sa famille est en suspens. Quatre ans que le corps de Jeanne âgée aujourd'hui de 29 ans, ne donne aucun signe de vie. Le professeur Goossens voudrait les rencontrer de toute urgence, il a quelque chose d'important à leur dire ! Quelque chose qui va avoir l'effet d'une bombe !

Des décisions devront être prises au plus vite ! L'impensable qui va les plonger dans un horrible dilemme.

Non, je ne vous en dirai pas plus.

Ce que je peux vous dire c'est qu'une famille en apparence soudée va se déchirer. Les personnalités, leurs sentiments, leurs convictions vont être mis à rude épreuve.

Mais que faire ? Mais qui était vraiment Jeanne ? Qui sont-ils ?

Micheline, la maman, épouse soumise, mère BCBG la cinquantaine au chignon en principe parfait, femme au foyer qui rend visite à sa fille Jeanne chaque jour. C'est devenu sa principale raison de vivre. Elle l'habille, la coiffe, lui fait la lecture, lui parle en espérant un hypothétique réveil.

Gilbert, le mari, homme d'affaires très occupé. Il est froid, intransigeant, dur. Il passe une à deux fois par semaine. Il a les idées très arrêtées et est sans coeur en affaires.

Charlotte, la soeur, en ménage avec Guillaume, se débat pour faire vivre le restaurant en difficulté, passe de temps à autre. Elle se remet en question, a des regrets et des remords.

Jérôme, le mari, est comédien, il essaie de percer et c'est compliqué. Il passe entre les répétitions.

Très vite, on va découvrir que cette famille est dysfonctionnelle. Quand on gratte un peu, on voit les convictions de chacun, leurs regrets, leurs secrets, leur culpabilité.

C'est un page turner efficace. L'écriture est fluide, dynamique. Barbara Abel a le sens de l'empathie comme personne. C'est parfois, souvent même, machiavélique, palpitant. Et bien entendu tout ne se passe pas toujours comme on l'a imaginé, elle nous retourne jusqu'au bout dans les sentiments et attitudes des personnages. Elle passe au scalpel les émotions et ressentis des protagonistes.

Elle nous parle également du monde du théâtre, et on pourrait facilement imaginer ce huis clos familial adapté sur les planches. Le thème central est l'acharnement thérapeutique, les questions sur la fin de vie.

Du grand, du très grand Barbara Abel. ♥

Ma note : coup de ♥


Les jolies phrases

Après tout, les gens heureux n'ont pas d'histoire.

Rien ne se croise plus chez eux, ni leurs yeux, ni leurs pensées, ni même leurs chemins.

Outre que l'idée de perdre sa fille lui est inconcevable, la débrancher signifie pour elle perdre son emploi, son statut, son rôle. Sa raison d'être.

Il observe sa femme comme s'il s'agissait d'un graphique dont l'analyse donnerait lieu à plusieurs interprétations possibles.

Voilà quatre ans que l'ombre de sa soeur plane sur eux. Comme s'ils n'avaient plus le droit de vivre "pour de vrai" tant qu'elle-même était morte "pour de faux".

La passion s'exprime toujours dans la démesure, on se croit unique, on a l'impression de vivre un truc exceptionnel. Tout prend des proportions extrêmes, le bon comme le mauvais, on vit à cent à l'heure, on regarde les autres avec pitié parce qu'on se dit qu'ils ne peuvent pas comprendre. Et puis, finalement, on arrive au bout de ses limites. En vérité, on se lasse même de l’excès.

C'est ça que tu dois retenir, ma chérie, ne pas se battre, ne pas prendre de risques, c'est aussi faire un choix. Mais n'oublie pas que quelles que soient les surprises que la vie te réserve... il y a toujours un moment où il faut payer.

Si mentir est une chose, ne rien dire en est une autre ! Comment faire comme si on ne savait rien alors qu'on sait ? Comment se taire sans devenir complice?

Dilemmes et secrets

10 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 53 ans) - 11 juillet 2020

Jeanne est dans le coma depuis 4 ans quand sa famille apprend une terrible nouvelle la concernant ! Cette nouvelle va déstabiliser l'équilibre précaire de cette famille aux apparences trompeuses. Sa sœur Charlotte, son mari Jérôme et ses parents ne vont pas tarder à se déchirer. Charlotte est désespérée de ne pas arriver à tomber enceinte, son mari est à cran car son resto est en train de faire faillite. Jérôme cache à ses beaux-parents les failles de son couple. Gilbert, le père égocentrique et imbu de pouvoir tient toute sa famille sous sa coupe. Quant à la maman, Micheline, elle cache bien son jeu derrière son paravent de catholique confite. Ces événements les poussent à bout et ils se révoltent. Les masques tombent...
J’ai lu ce roman d’une traite ! C’est très bien mené. La psychologie des personnages est décrite de main de maître, dans tous ses détails. Dans cette famille, chacun a quelque chose à cacher. Et les éléments sont révélés au fur et à mesure. Un roman très abouti. L’auteure se plaît à placer ses personnages – et du coup le lecteur aussi – face à de nombreux dilemmes éthiques, tels que l’avortement, le prolongement d’un coma, l’acharnement thérapeutique, l’adultère (entre autres pendant le coma), le mensonge, la conception d’un enfant pour combler une vie amoureuse insatisfaisante, etc.

Forums: Et les vivants autour

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Et les vivants autour".