La maîtresse d'école de Marie-Paul Armand

La maîtresse d'école de Marie-Paul Armand

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Bernard2, le 23 juillet 2004 (ARAMITS, Inscrit le 13 mai 2004, 69 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (40 343ème position).
Visites : 1 712  (depuis Novembre 2007)

Dur, dur, d'être enseignant(e)

Il faudra beaucoup de volonté à Céline pour réaliser son rêve : devenir institutrice. Ce n'est pas facile, surtout pour une fille, de faire des études dans une famille de pêcheurs pendant l'entre-deux guerres. Même Pierrot, celui qu'elle aime, n'accepte pas cette ambition. Heureusement une tante l'encouragera, moralement et matériellement, et lui permettra de réussir. Céline nous fera partager sa vie d'institutrice : ses joies, ses difficultés, ses inquiétudes.
Dans la seconde partie du livre, Irène, la fille de Céline, prend le relais. Elle sera professeur, encouragée en cela par ses parents. Irène nous parlera en détail des classes dont elle a la charge. Les problèmes, avec même des actes de violence, seront nombreux. Mai 68 se profile. S'y mêlera une vie sentimentale compliquée, que je ne vous dévoile pas, mais qui est déterminante pour l'histoire.
Le roman est facile à lire. Les personnages sont entiers, sans nuances. Un bon moment de détente.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La maîtresse d'école [Texte imprimé], roman Marie-Paul Armand
    de Armand, Marie-Paul
    Presses de la Cité / Collection dirigée par Jeannine Balland (Paris. 19
    ISBN : 9782258037106 ; EUR 18,50 ; 10/03/1995 ; 326 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas assez centré sur l'école elle-même ...

6 étoiles

Critique de Emira17 (/, Inscrite le 9 juillet 2010, 21 ans) - 12 mars 2011

Dans l'ensemble, j'ai bien apprécié ce livre qui démontre des difficultés rencontrées par Céline, une jeune institutrice de l'entre-deux guerres, pour instruire des enfants, souvent issus de milieux pauvres et dont les parents refusent de voir l'utilité de l'instruction et qui n'encouragent pas les progrès de l'institution.
Le seul véritable problème de ce livre est son contenu en lui-même. Le livre est divisé en deux parties. La première, c'est Céline qui raconte et la deuxième c'est Irène, sa fille, devenue professeur en collège. Mais, avant que l'on ne parle des méthodes d'enseignement elles-mêmes, on suit tout le périple de Céline afin de faire comprendre sa passion à sa famille et à ses amis. Résultat, on se retrouve à lire un chapitre ou deux seulement sur l'école des années 30 au lieu d'un roman entier, ce qu'on nous annonçait pourtant dans le résumé. De plus, dans le récit d'Irène, seule l'histoire familiale est traitée, ce qui empêche de suivre l'évolution de l'enseignement.
C'est bien dommage, j'aurais préféré lire un livre ne parlant QUE de l'école.

Désolé mais je suis déçu...

4 étoiles

Critique de Rock30 (Nimes, Inscrit le 6 juillet 2008, 55 ans) - 6 novembre 2010

Je suis désolé mais je ne partage pas les avis positifs que j'ai pu lire ici ou là sur cet ouvrage!
Le quatrième de couverture laisse très nettement penser qu'on va nous régaler des conditions et des difficultés d'être instituteur en un temps déjà lointain. Seule la première moitié du livre est concernée et encore! La seconde partie traite de l'histoire de la fille du personnage principal de la première partie, et une large place est consacrée à ses déboires familiaux sans grand intérêt. C'était mon premier livre de Marie Paul ARMAND, et je ne relirais pas cet auteur, son style étant trop rébarbatif à mon goût, et le fil de l'histoire cousu de fil blanc. Déçu !!!!!

Je m'attendais peut-être à mieux

5 étoiles

Critique de Norway (Entre le Rhin, la Méditerranée et les Alpes !, Inscrite le 7 septembre 2004, 43 ans) - 14 octobre 2004

J'ai trouvé que c'était un livre très facile à lire. Le style est assez simple. Les personnages sont bien dépeints, mais peut-être qu'il y a des redondances. C'est même assez cru parfois. La réalité est difficile et nue. Ce n'est pas un roman qui m'a beaucoup détendue malheureusement !

Forums: La maîtresse d'école

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La maîtresse d'école".