Le bon sens de Michel Bernard

Le bon sens de Michel Bernard

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saule, le 4 mars 2020 (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 54 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 431ème position).
Visites : 186 

La réhabilitation de Jeanne d'Arc

Nous sommes à la fin de la guerre de cent ans, les anglais sont défaits un peu partout, les ducs de Bourgogne se sont rangés derrière le roi Charles VII et celui-ci cherche l'apaisement et la réconciliation des français. C'est pourquoi lorsqu'on lui propose de ré-ouvrir de le procès de Jeanne d'Arc, afin de l'annuler, le roi commence par refuser: inutile d'ouvrir d'anciennes blessures, surtout que beaucoup de membres de l'université de Paris ont joué un sale rôle dans cette histoire. Pourtant, sur l'insistance de ses conseillers et d'un légat du pape, il finit par donner son accord.

C'est un roman historique qui, j'ai trouvé, manque un peu de souffle. Le cadre est bien posé mais l'action n'est pas au rendez-vous. Malgré mon intérêt pour cette période de l'histoire - que je connais assez mal et que je désirais mieux connaître - je n'ai pas été pris par le récit.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Jehanne éternelle...

8 étoiles

Critique de Maranatha (, Inscrit le 17 janvier 2019, 48 ans) - 7 mars 2020

Tout ce qui concerne Jehanne me passionne, j'essaie de lire le maximum de choses sur elle. Naturellement les deux livres de cet auteur m'ont beaucoup intéressé et j'ai déjà commenté le premier. Un troisième serait en cours d'écriture concernant la Pucelle.
J'avais trouvé le premier très bien fait et respectueux, évitant les écueils de nombre d'auteurs qui écrivent n'importe quoi sur Jehanne. Il faut dire que l'auteur est un ancien sous-préfet ce qui peut expliquer son sérieux.
Dans ce nouveau tome il est question de la période s'étalant du sacrifice de Jehanne à son second procès qui va la réhabiliter.
Les atermoiements du Charles VII, les intérêts de chacun, les juges amnésiques, les luttes de pouvoir, les trahisons, n'auront pas la force de s'opposer à ce second procès qui arrange tout le monde, et le Pape et le Roi qui se rachètent tous les deux une seconde vertu.
L'écriture est élégante, l'histoire se lit avec plaisir, un seul bémol c'est que Jehanne n'est pas très présente.
La presse, usant de tous les artifices de la publicité avait relaté qu'il s'agissait d'un livre sur le second procès. C'est un demi mensonge.
Cela dit c'est une bonne série qui permet aux personnes s'intéressant à Jehanne de se faire une idée du personnage et de l'époque.
En cette année du centenaire de sa canonisation, il est utile de rappeler par les livres, les événements culturels, que Jehanne, au-delà de toute récupération politique, est une grande figure de notre Histoire et qu'elle aurait vertu à réunir moralement les français autour de son étendard.
Je suis d'accord avec Saule sur le manque de souffle.

Forums: Le bon sens

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le bon sens".