101 expériences de philosophie quotidienne
de Roger-Pol Droit

critiqué par Sibylline, le 13 juillet 2004
(Normandie - 66 ans)


La note:  étoiles
vivifiant et intelligent
Je pense que vraiment, sans état d’âme, je peux conseiller vivement la lecture de ce livre.
C’est une fenêtre ouverte pour nous aérer la vie.
C’est vrai qu’insensiblement on s’enfonce dans nos acquis et nos certitudes et le pire est qu’on n’en est pas conscient. Tel nos muscles, notre cerveau se ramollit, tel notre pauvre ceinture abdominale, il a tendance à se relâcher.
Et voilà donc un petit manuel de gymnastique mentale tout à fait amusant.
Ce livre propose, sans chercher à nous tromper par son titre, 101 petites ou grandes expériences que l’on peut se décider à vivre, pour voir en quoi le fait de les avoir vécues (et pas seulement imaginées) a fait évoluer notre pensée. Ces expériences, ce sont des situations incongrues, des actions inconnues qu’il vous est suggéré de vivre.
Ce qui est amusant aussi, c’est qu’à la fin du livre, les dites 101 expériences sont classées trois fois, selon trois critères différents qui indiquent bien l’idée du livre ; et c’est une chose qui m’a fait sourire car, dans les manuels de « gym facile pour réparer des ans l’irréparable outrage », vous avez dans la même optique le classement d’après ces trois mêmes critères : le temps que l’on a à consacrer à l’opération, le matériel dont on dispose et l’effet escompté. Auriez-vous pensé y trouver une expérience d’une seconde dont l’effet est « canin » et une autre de 30 à 40 ans (plus à mon avis) dont l’effet est « joyeux » ? Ceci dit, je n’ai pas été convaincue par tout. Par exemple, « Téléphoner au hasard » me parait relever davantage du collège que de l’âge adulte, mais bon, si on est resté gamin… pourquoi pas ?
Ce manuel de gym intellectuel ne se lit évidemment pas comme un roman, du début à la fin, je vois déjà quatre utilisations possibles : Soit l’on butine par-ci, par-là, se livrant au hasard des expériences, soit, d’esprit plus systématique, on décide de faire une expérience par jour, soit enfin on prend les index au mot et l’on se dit « Bon, j’ai 10 minutes, qu’est ce que je peux faire ? » ou « Tiens, qu’est-ce que je pourrais faire avec mon hamac ? » ou « Quel effet est-ce que je souhaite connaître ? »
Cela fait trois mode d’utilisation, me direz-vous ? Oui, mais la quatrième, c’est celle que j’ai pratiquée : un mélange des trois autres.
Je n’ai pas encore réalisé toutes les expériences et il y en a sans doute que je ne réaliserai pas, mais j’en ai tenté quelques unes et il y en a même que je renouvelle maintenant assez régulièrement, en tentant toutefois de ne pas passer pour une folle aux yeux de mes concitoyens. (J’ai une réputation à sauvegarder.)
Mais bon, plus sérieusement, c’est un livre mentalement très vivifiant, amusant et intelligent. Que demander de plus ?
bon temps, bonne tête 8 étoiles

que de bons moments avec ce livre qui nous donne le temps et les moyens d'apprendre à vivre et à utiliser notre cerveau.

Chat pitre - Linkebeek - 46 ans - 15 août 2004


Philosophie appliquée 9 étoiles

Dans sa note de tête, Sibylline énonce à juste titre quelques modes d'utilisation de ce livre original qui s'appuie sur une connaissance profonde de la philosophie (Droit est entre autres chroniqueur au journal Le monde) mais qui n'en fait pas étalage. L'auteur se propose de nous initier subtilement, quelle que soit notre niveau d'études, à la philosophie par des exercices amusants (au sens élargi du thème) qui déconcertent, bouleversent notre appréhension habituelle des choses.
Quelques titres: s'appeler soi-même, vider le sens d'un mot (ces deux exercices sont à pratiquer en solitaire), boire en pissant (effet : ouvrant), éplucher une pomme dans sa tête, compter jusqu'à mille, courir dans un cimetière (effet: pieux), prendre une douche les yeux fermés, s'arracher un cheveu, manifester seul, inventer les titres de l'actualité (montre que les infos étant toujours du même ordre, à quoi bon se gaver d'actualités), donner sans réfléchir, chercher un aliment bleu (étangement, on ne mange pas du bleu!), aménager une pièce, rire d'une idée...
Beaucoup d'exercices ont déjà été réalisés par nous comme marcher dans le noir, regarder les gens depuis une voiture, suivre les mouvements des fourmis, observer la poussière dans le soleil, avoir trop mangé, retrouver sa chambre après un voyage...
L'expérience ultime est une considération sur la caresse: "Une caresse n'existe qu'au bord de l'évanouissement (...) Appuyée, ce n'est plus une caresse. Elle laisse place au massage, à la stimulation (...) L'expérience consiste à trouver la plus petite caresse non nulle."
Ce manuel par ailleurs très bien écrit nous invite alors à reconsidérer ces moments qu'on avait bien soupçonné d'être singuliers et, partant, c'est toute notre vie au quotidien qui se transforme en un possible champ d'expérimentation.
Le volume deux de ces 101 expériences de philosophie quotidienne, c'est à nous de l'écrire!

Kinbote - Jumet - 58 ans - 5 août 2004