La Coupure
de Fiona Barton

critiqué par Dervla3012, le 7 décembre 2019
( - 14 ans)


La note:  étoiles
Un livre dispensable
De quoi ça parle ?

Un chantier immobilier dans une rue londonienne met au jour le squelette d’un bébé enterré depuis plusieurs années. La nouvelle, diffusée par les médias, va bouleverser la vie de plusieurs femmes, l’objet du livre étant d’élucider pourquoi et comment. Ce bébé est-il celui d’Angela, dont on a kidnappé la fille à la maternité, il y a une quarantaine d’années ? Pourquoi la nouvelle provoque-t-elle des crises de panique chez Emma ? Kate, la journaliste, a-t-elle trouvé avec cette histoire le sujet d’un article qui fera date ? Et Jude, la mère d’Emma, quel rapport entretient-elle avec cette découverte ?

Mon avis :

Peut-être que le genre du thriller psychologique n’est pas assez riche en soi ou trop artificiel par principe, mais après en avoir lu une dizaine, on a l’impression de retomber sans cesse sur les mêmes intrigues alambiquées et tirées par les cheveux, pleines de femmes névrosées, voire psychotiques (ou alors victimes de types psychotiques) aux prises avec la résurgence d’un passé douloureux. Et vas-y que je tremble, panique, m’évanouis, refuse de m’alimenter, etc.

La Coupure ne fait pas exception. On s’y ennuie un peu et, l’expérience du genre aidant, on y repère les grosses ficelles narratives destinées à aiguiller le lecteur sur de fausses pistes, avant finalement, quatre-vingt pages avant la dernière, de deviner le fin mot de l’histoire. Alors on s’agace de voir ces andouilles de personnages patauger et tomber des nues quand on a déjà tout compris depuis belle lurette.

Bref, un livre qui n’a rien de déshonorant, mais dont on peut tout à fait se dispenser, vu qu’il y en a des dizaines de bien plus intéressants et réussis, même dans le genre.