La démission de Montalbano
de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou, le 5 juillet 2004
( - 63 ans)


La note:  étoiles
20 nouvelles
20 nouvelles d'Andrea CAMILLERI pour notre bonheur. Pour le bonheur de celui qui voudrait découvrir ce morceau à part d'ITALIE qu'est la SICILE. MONTALBANO est à CAMILLERI ce que MAIGRET est à SIMENON (d'ailleurs CAMILLERI a été adaptateur de SIMENON). Maintenant, il y a une humanité différente de SIMENON dans CAMILLERI. Normal la SICILE n'est pas la BELGIQUE me direz-vous? Pas seulement. Il y a un soupçon de compassion pour le peuple sicilien, d'un peu d'étrangeté qui rend MONTALBANO différent. Un petit bout pour donner le fumet?
"C'était un vrai paysan, mais on aurait dit un santon, avec sa gapette enfoncée sur la tête jusque dedans le commissariat, le costume de futaine déformé, et de ces godasses à clous qu'on ne voyait plus depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sexagénaire sec, légèrement tordu à cause de la besogne à la bêche, un des derniers exemplaires en voie de disparition..."
C'est l'entrée de "Séquestration de personne". Et il y en a 20 autres!