Ombres et lumières de Salvatore Gucciardo

Ombres et lumières de Salvatore Gucciardo

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 2 novembre 2019 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 72 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 179 

Lumières originelles

Avant d’avoir lu le premier mot de ce recueil, j’ai été ébloui par sa qualité éditoriale, un vrai livre d’art : le papier est de belle qualité tout comme l’impression, la couverture est illustrée d’une peinture de l’auteur lui-même et les dessins à l’intérieur sont aussi de l’auteur. Salvatore manie le pinceaux et le crayon avec autant de talent que le clavier dont il tire de la poésie, en prose ou en vers, brillante comme les peintures qu’il enflamme de couleurs chaudes, brûlantes, flamboyantes. Des couleurs qui évoque l’astre solaire dispensateur de lumière et de vie.

Ses Illustrations représentent presque toujours un cercle, comme un univers clos, comme une planète, qui enserre un visage souvent serin exprimant la vie ou une partie de visage tout aussi sereine ou alors d’autres figures toutes géométriques que j’interprète comme des allégories de la faune ou de la flore qui peuple notre monde. Il ne manque que la couleur flamboyante que Salvatore utilise habituellement pour exprimer la luminosité et l’incandescence solaire qui génère la vie sur notre planète. « La voie lactée exulte en composant la symphonie des courbes. L’espace transcrit sur le livre des étoiles le parcours primitif ».

Sa poésie en prose ou en vers dégage la même lumière, la même flamboyance, la même incandescence que ses peintures. Elle raconte la genèse du monde, la mythologie fondatrice, le passage de l’ombre à la lumière sous l’effet de l’incandescence solaire. « Je me souviens du grain de lumière sortant de l’obscurité. L’éclat primitif avait rejoint la réalité, l’embrasement gigantesque… ». Elle dépeint avec un minimum de mots d’un maximum d’intensité l’origine de la vie. « Tu as embrassé la lumière en poussant un vagissement fougueux en sortant du vagin du néant ».

Et la vie débordant de son cadre natal envahit l’univers. « On va coloniser les terres sidérales. Atteindre le rêve initial. Créer une nouvelle vision. Tous les bâtisseurs se sont unis pour que le fantasme devienne réalité ». Et la vie va déborder l’univers sidéral pour coloniser tous les mondes virtuels qui germent dans les systèmes sensitifs, végétatifs, biologiques, intelligents qui peuplent l’univers. « La spirale m’aspire. Le verbe m’échappe. Tout est émotion ».

Et avec ses mots, ses dessins, ses couleurs, sa foi en la vie, Salvatore nous convainc que « Nous représentons l’histoire de l’humanité ». Avec ce recueil, il en a écrit le premier chapitre …

Message de la modération : Editeur à contrat abusif

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Ombres et lumières

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ombres et lumières".