Le Jeune Homme a la Mule
de Michel Orcel

critiqué par Reynaldi, le 29 octobre 2019
( - 53 ans)


La note:  étoiles
Eloge du "Jeune Homme à la mule" (Amazon)
Je veux vous faire part, ici, de l’enchantement qui me saisit, dès les premières pages, en découvrant le merveilleux « Jeune homme à la mule » de Michel Orcel.
Parmi les mille talents de cet écrivain, également Psychanalyste et grand traducteur , celui dont il nous est donné de jouir, ici, c’est de plonger, sans la moindre envie de remonter trop vite à la surface, parmi flots bleus, pierres jaunes et palmes du beau pays de Nice, avant que les têtes coupées et la mitraille révolutionnaire ne viennent dévaster, tout… Hormis, peut-être ? Jouan, le bien nommé, splendide héros du livre, qui entre deux combats, s’embrase pour la très pulpeuse et désirable Julietta.
Une veine « picaresque et Stendhalienne », dit très justement, à propos du « Jeune homme à la Mule » , l’éditeur de Michel Orcel, Pierre Guillaume de Roux.
Que nous resterait-il à ajouter, si nous n’avions goûté avec délice à cet humour délicat - A l’Anglaise, pourrait-on même dire, à propos de ce roman si Méditerranéen où s’agitent ici et là quelques ombres insulaires- ce qui, ajoutant à notre plaisir la petite touche caractéristique, si spécifique du « ton Orcel », nous a fait prendre la plume, afin de vous convaincre définitivement de lire ce merveilleux livre.